Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2021 6 20 /11 /novembre /2021 10:03
Départ : parking du Fort d'Erlatz 

 

 

Le circuit suit la direction des ruines du Fort, suivi d'une descente et un tunnel , vue sur la cascade de Aitzondo, puis cheminement le long d'un ruisseau avec un petit passage délicat boueux mais sans danger pour atteindre le Col ELURRETXEKO.  Retour  par le GR 121 qui longe la route avec un passage en forêt arbian.
Distance =10 km, dénivelé=500m.
Une rando sympathique, facile....
 
Photos :
Partager cet article
Repost0
20 novembre 2021 6 20 /11 /novembre /2021 09:43
IRUBELAKASKOA. Lundi 11 novembre 2021.
IRUBELAKASKOA. Lundi 11 novembre 2021.
 
 
Jeudi 11 Novembre, jour férié, le beau temps étant annoncé pour la semaine,  l' animateur GUY  vous propose une sortie randonnée sur les hauteurs de IRUBELAKASKO, alt=957m, situé dans le Bastan, à partir du côté espagnol, 4 km après le Col OTXONDO .
Randonnée sportive, de toute beauté avec ses couleurs d'automne, dénivelé = de 700 à 800m, distance environ= 13 km.
 

 

 

Photos :

GUY.

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2021 2 26 /10 /octobre /2021 09:25
La la la, c'est le Larla que voilà.  Jeudi 21 octobre 2021

L'automne, la plus belle saison pour randonner ? S'il n'y avait pas les chasseurs qu'il faut mieux éviter, certainement, tant les paysages sont beaux à cette période, déclinant leur palette de couleurs.

Nous en avons encore eu une illustration ce 3e jeudi d'octobre en nous escaladant les flancs du Larla

Nous sommes dix à partir de Marouette dans les premières lueurs de l'aube, conduits par Guy, remplaçant au pied couché Anita, toujours en délicatesse avec ses ligaments.

Le léger crachin qui floute nos pare-brise sur la route de Bidarray fait craindre le pire mais non, alors que la pluie tombe sur Bayonne, le soleil nous a accompagnera la majeure partie de la randonnée.

À peine le temps de faire chauffer la machine qu'un sentier bien abrupt se présente. Mais, il se grimpe d'un pas (presque) alerte. Nous traversons une petite forêt avant de parvenir à Harlepoko borda, à 373 m d'altitude. Nous continuons, le sentier est bordé de belles fougères ocres.

La la la, c'est le Larla que voilà.  Jeudi 21 octobre 2021

Nous empruntons alors un chemin mi-terreux mi-bétonné. Il a beau s'élever de manière douce et régulière, il s'avère très long. Le peloton s'étire avant de se reformer avant la dernière pente du Larla au sommet duquel la vue à 360° est absolument magnifique.

La la la, c'est le Larla que voilà.  Jeudi 21 octobre 2021
La la la, c'est le Larla que voilà.  Jeudi 21 octobre 2021
La la la, c'est le Larla que voilà.  Jeudi 21 octobre 2021

D'un côté, les sommets du Baigura et de l'Haltzamendi, de l'autre, les falaises des crêtes d'Iparla.

Le soleil et la montée avaient fait transpirer les organismes et se déshabiller les corps, voilà qu'une averse nous fait vite nous rhabiller et revêtir la cape de pluie... juste à temps pour que le soleil s'invite de nouveau pour nous obliger à l'opération inverse.

La la la, c'est le Larla que voilà.  Jeudi 21 octobre 2021

Nous nous arrêtons à une bergerie en ruine pour la pause pique-nique puis c'est la redescente. Nous passons à travers un troupeau de mouton et retrouvons le sentier pris à l'aller jusqu'à Harlepoko borda où nous prenons un itinéraire bis.

 

Il est 15h quand nous retrouvons nos voitures au parking. La rando aura duré cinq heures et demi, arrêts compris, pour parcourir 12,3 km et s'élever de 763 m. Belle performance, n'est-ce pas ?

Jean-Philippe.

 

Photos Jean-Philippe.

Photos Guy.

En 2017.

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2021 5 22 /10 /octobre /2021 17:57

Cher Marraine, Cher Parrain,

Maman m'a dit que je devais vous écrire.

Je croyais que c'était pour vous rappeler que c'est bientôt mon anniversaire mais elle m'a dit que non parce qu'elle vous a déjà dit que je veux une Nitendo Switch Lite (elle coûte 192,29 € en promotion chez Leclerc).

Elle veut en fait que je vous raconte ma classe de montagne à Andorre. Je n'ai pas tant d'occasions que ça, elle m'a dit, d'écrire des choses intéressantes (je ne comprends pas pourquoi elle a dit ça).

Bref, avec ma classe, on est allés à Andorre. Andorre, c'est une ville et un pays en même temps, sauf que la ville, on lui ajoute « la vieille », ce qui n'est pas très gentil, je trouve, même pour une ville.

Le pays, mais aussi la ville, se trouvent en bas à droite de la France, dans la montagne (sinon, Anita, la maîtresse, elle aurait choisi un autre endroit pour notre classe de montagne).

On est partis le lundi matin, à l'heure normalement où je vais à l'école, sauf qu'on devait monter dans des voitures pour faire plus de 400 kilomètres, un peu comme quand on part en vacances, mais ce n'était pas des vacances.

C'était quand même chouette, le temps a passé vite dans la voiture, on a chanté, on a mangé et on a écouté la radio et même des cassettes d'Aldebert. Moi j'étais avec deux filles dans la voiture, elles ont beaucoup parlé comme toutes les filles mais elles m'ont dit que je devais être content parce que c'était elles les plus jolies de la classe.

 

ANDORRE du 27 septembre au 2 octobre 2021.
ANDORRE du 27 septembre au 2 octobre 2021.

Après plein d'autoroute, on s'est arrêté pour pique-niquer dans un village qui s'appelle Ax-Les Thermes. C'était sympa, j'ai retrouvé mes copains, on a pu jouer et dire du mal des filles.

ANDORRE du 27 septembre au 2 octobre 2021.
ANDORRE du 27 septembre au 2 octobre 2021.

On est repartis et puis on est arrivé à Andorre. Le pays puis après dans une ville qui a un nom à coucher dehors, Escaldes-Engordany, je crois. Mais on n'a pas couché dehors, heureusement, parce que la nuit il ne fait pas chaud, mais dans un hôtel qui avait plein d'étoiles. J'ai eu une chambre pour moi tout seul, c'était super.

 

ANDORRE du 27 septembre au 2 octobre 2021.

J'ai pris un bain dans une baignoire qui était aussi grande que la table de ping-pong à la maison puis je suis descendu pour écouter Anita, la maîtresse qui avait plein de choses à nous dire et plein de recommandations à nous faire. Elle nous a dit que nous étions très forts pour faire des bêtises mais que là, il n'en était pas question vu que nous étions dans un hôtel avec plein d'étoiles et dans un pays étranger, alors il fallait bien se tenir.

Après on a bu du jus de raisin, on a dîné et puis on est allés faire dodo.

Le lendemain, c'était le premier jour, en fait le deuxième puisqu'on était arrivés la veille, mais le premier jour de rando. Anita nous a dit que, justement, comme c'était le premier jour elle nous avait préparé une randonnée facile. On est allés au départ en voiture, ça montait et ça tournait beaucoup, il y en a même qui étaient tout près de vomir mais ils n'ont pas vomi, heureusement.

Il y a une fille, elle s'est fait remarquer parce qu'elle avait des tennis alors que bien sûr, en montagne, il faut des chaussures de montagne. Heureusement, elle a pu en trouver et on est partis sur un sentier qui montait.

ANDORRE du 27 septembre au 2 octobre 2021.
ANDORRE du 27 septembre au 2 octobre 2021.
ANDORRE du 27 septembre au 2 octobre 2021.
ANDORRE du 27 septembre au 2 octobre 2021.
ANDORRE du 27 septembre au 2 octobre 2021.

Anita nous a comptés, on était 25, elle nous a dit qu'elle voulait qu'on soit le même nombre à l'arrivée. La rando, elle s'appelait « Estanys de Tristaina » (j'ai recopié sur le cahier d'Anita sinon j'aurais fait des fautes). Elle nous a dit que c'était une rando facile à suivre et adaptée aux enfants, donc ça nous allait bien. Le tour des lacs de Tristaina fait une boucle de 4,4 km à un peu plus de 2250 m d'altitude. Le premier lac s'appelle Primer, le deuxième del Mig et le troisième Mes Amount (j'ai bien tout noté). On a pique-niqué au bord du troisième, c'était sympa. Après, on est redescendus et puis, comme la température avait baissé, on a été boire un chocolat et on est rentrés à l'hôtel.

Avant le jus de raisin du soir, Anita nous a refait des recommandations et dit ce qu'on allait faire le lendemain. Comme c'était un peu plus difficile, il y en a 5 qui ont dit qu'ils venaient pas parce qu'ils préféraient se reposer.

 

ANDORRE du 27 septembre au 2 octobre 2021.
ANDORRE du 27 septembre au 2 octobre 2021.
ANDORRE du 27 septembre au 2 octobre 2021.
ANDORRE du 27 septembre au 2 octobre 2021.
ANDORRE du 27 septembre au 2 octobre 2021.

Bref, le matin, on était 21. Après avoir laissé les voitures, on devait aller jusqu'au lac de Juclar en marchant à travers de la vallée d'Inclès. C'était très beau, il y avait du soleil et on a vu des tas de vaches très belles. Bon, bien sûr, comme c'était en montagne, ce n'était pas plat, il fallait monter. C'est bon pour le cœur il paraît. Il y avait quand même six kilomètres de montée et un dénivelé de 550 mètres, elle nous a dit Anita. Il y en a qui se sont arrêtés et qui sont redescendus mais moi j'ai continué. On est arrivé au lac, c'est le plus grand de la principauté (ah oui, je ne vous ai pas dit mais à Andorre, il y a un prince). Là, on a pique-niqué. Comme c'est assez haut en altitude, il ne faisait pas très chaud mais à l'abri des rochers, ça allait. Avec d'autres, je suis monté jusqu'au refuge où il y avait de vrais randonneurs. Après, on est redescendus tout doucement, surveillés par François le mari d'Anita, chargé de n'oublier aucune brebis, comme le berger dans l'Évangile

ANDORRE du 27 septembre au 2 octobre 2021.
ANDORRE du 27 septembre au 2 octobre 2021.
ANDORRE du 27 septembre au 2 octobre 2021.
ANDORRE du 27 septembre au 2 octobre 2021.
ANDORRE du 27 septembre au 2 octobre 2021.

Le lendemain, comme certains (surtout des filles) s'étaient dit un peu fatigués, Anita a proposé deux randos différentes. La première très difficile où il fallait grimper jusqu'au pic de Casamanya, l'équivalent de la Rhune pour le Pays basque. En distance, ce n'est pas très long, seulement 7,5 km, mais un dénivelé de 853 mètres en démarrant à presque 2000 m d'altitude. On était seulement 6 à vouloir tenter l'aventure. Croyant que j'étais le plus sérieux du lot, Anita m'a chargé de conduire la randonnée. J'étais tout fier ! Comme le chemin était tout droit et qu'on ne pouvait pas se perdre, chacun est monté à son rythme et tout le monde est arrivé en haut où on a fait une belle photo. En haut du Pic, on avait une vue à 360° sur toute la principauté, c'était merveilleux.

ANDORRE du 27 septembre au 2 octobre 2021.
ANDORRE du 27 septembre au 2 octobre 2021.
ANDORRE du 27 septembre au 2 octobre 2021.

Pendant que nous, on transpirait, le deuxième groupe se la coulait un peu plus douce en faisant le tour du lac d'Engolasters et en empruntant le chemin des Pardines. Comme moi, je n'y suis pas allé, j'ai recopié dans le cahier d'Anita : « Le lac d'Engolasters est situé à 1 622 m d'altitude sur le versant nord-ouest de la Tossa de Braibal, au centre de la Principauté d'Andorre. Cette zone a joué un rôle clé dans le développement de l'économie andorrane au XXe siècle car c'est là qu'a été construit un grand réseau de canaux pour exploiter l'eau de la rivière Madriu et produire de l'énergie hydroélectrique. L'endroit est entouré de pins sylvestres et de pins noirs et offre d'amples vues panoramiques sur le fond de la vallée et les principales communes andorranes, comme Andorre-la-Vieille et Encamp, et sur les sommets emblématiques qui les entourent. » C'est mieux écrit que si je l'avais fait moi-même, non ?

ANDORRE du 27 septembre au 2 octobre 2021.
ANDORRE du 27 septembre au 2 octobre 2021.
ANDORRE du 27 septembre au 2 octobre 2021.
ANDORRE du 27 septembre au 2 octobre 2021.
ANDORRE du 27 septembre au 2 octobre 2021.

Pour le quatrième et dernier jour de rando, Anita a choisi de nous emmener dans la vallée du Madriu-Perafitea-Claror pour une rando de difficulté moyenne. Elle ne voulait, pas comme la veille, diviser le groupe. Sympa tout de même, elle a dit qu'elle voulait bien permettre aux plus sportifs d'aller plus haut, plus vite et plus loin... mais pas tout de suite. Au début, il a fallu suivre François, le mari d'Anita, qui nous a initiés au pas du montagnard. Ce pas est fait, soi-disant, pour monter sans se fatiguer mais celui ou ceux qui l'ont inventé ne connaissaient pas les randonneurs de Bayonne Accueille qui se fatiguent rien qu'en parlant et ils ne s'en privent pas (je devrais écrire « elles »).

Le départ avait lieu près d'Engolasters et la montée, sans être difficile, était constante avec un dénivelé de près de 900 mètres. « À chaque pas un peu plus haut », c'était un peu la devise de cette rando dont le but était le refuge de Fontverd pour les « tranquilles » et le refuge Riu dels Orris pour les « intranquilles », refuge qu'ils n'ont pas atteint, ayant promis à Anita de rebrousser chemin à 13h.

Il faisait très beau, la température était agréable, c'était l'été après l'été et cette rando nous a permis de voir des vachers en train de regrouper leurs vaches, des brunes des Pyrénées, éparpillées dans la nature.

 

ANDORRE du 27 septembre au 2 octobre 2021.
ANDORRE du 27 septembre au 2 octobre 2021.
ANDORRE du 27 septembre au 2 octobre 2021.
ANDORRE du 27 septembre au 2 octobre 2021.

Le soir, le dernier, c'était fête. On a eu droit à une soirée de gala. La salle du petit déjeuner avait été privatisée rien que nous, sans doute que le propriétaire de l'hôtel avait peur qu'on fasse des bêtises devant les autres clients. On a commencé avec un jus de raisin rouge amélioré avec des fruits puis à table, on nous a servi un chouette repas encore plus chouette que les autres jours. Les filles étaient habillées en blanc et portaient des boas colorés autour du cou et les garçons étaient en chemise noire avec un chouette nœud papillon.

On s'est bien amusé mais on n'a pas dansé. Dommage, avec toutes les filles qu'il y avait, on aurait encore plus rigolé. Ce sera pour la prochaine fois.

Le lendemain matin, tout le monde s'est dit au revoir et on est repartis dans les mêmes voitures qu'à l'aller, moi toujours avec les deux plus jolies (c'est elles qui le disent).

Bref de bref, c'était une chouette classe de montagne. On a tous remercié Anita qui est une chouette maîtresse même si elle est un peu trop sévère et puis on s'est dit qu'on se reverrait bientôt.

Voilà, Chère Marraine, Cher Parrain, je vous ai tout raconté. Je vous embrasse très fort.

Jean-Philippe

 

Les photos :

        Alain :

Journée du 27/9 :

Journée du 28/9 :

Journée du 30 :

01/10/21 :

 

Jean-Philippe :

Andorre.

 

Mado :

Lacs Tristaina.

Lac Jucla.

Pic Casamania.

Vallée du Madriu.

Hors randos.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2021 7 17 /10 /octobre /2021 09:22

 Anita avait proposé :

" En cette semaine si ensoleillée, j'ai pensé que c'était la bonne période pour se rendre sur les hauteurs à IRATY et profiter des belles couleurs d'automne de cette grande forêt ; certains me diraient " le petit Canada "....
 Randonnée : Les CASAS DE IRATI  dans la vallée de Salazar .


 Départ : à la frontière Espagnole, après le Chalet Pedro
 Circuit en boucle le long du rio URBELTZA  (eau noire), sa rive droite,

Cascade Del Cubo, 

 

 

les CASAS DE IRATI et ses aires de pique-niques aménagées,

le Sanctuaire de Notre-Dame des Neiges,

 

retour par la rive gauche du fleuve, passage sur une passerelle récemment construite sur le ruisseau ERREKA IDORRA .
 Randonnée facile  pour tous, distance environ 12 à 13 km , dénivelée= de 400 à 500 m . "

Et 14 randonneurs l'ont suivie. Temps glacial au départ. Gelée blanche !

Mais si beau soleil et ciel bleu !

 

CASAS DE IRATI. Jeudi 14 octobre 2021.
CASAS DE IRATI. Jeudi 14 octobre 2021.

Une rencontre au bord du chemin. La pudibonde, chenille. Pas vu le papillon : nocturne !

Madosita.

 

Les photos :

Guy.

Mado.

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2021 2 12 /10 /octobre /2021 18:12

Retour sur les chemins de la liberté

Après cette longue période d’isolement, le choix avait été fait de se promener, libre, sur les chemins côtiers du Jaizkibel.

Sentier côtier du Jaizquibel. Jeudi 07 octobre 2021;
Sentier côtier du Jaizquibel. Jeudi 07 octobre 2021;

Nous n’étions pas très nombreux (8 seulement), sous la houlette de Jean-Philippe, à profiter de l’instant, mais à noter quand même que nous avions presque atteint la parité : 3 hommes pour 5 femmes !
Par cette belle journée ensoleillée d’automne, il faisait bon rencontrer ça et là des groupes, parfois très nombreux (43), de randonneurs empreints, comme nous, de liberté.
Comme il était agréable, après ces confinements, de retrouver ces paysages si familiers, en bordure de l’Océan.

Sentier côtier du Jaizquibel. Jeudi 07 octobre 2021;
Sentier côtier du Jaizquibel. Jeudi 07 octobre 2021;

Même les Pottoks admiraient le paysage, là , tout près de ces beaux rivages !
On pourrait à s’y méprendre, sous le soleil levant, se croire en Irlande.

Sentier côtier du Jaizquibel. Jeudi 07 octobre 2021;
Sentier côtier du Jaizquibel. Jeudi 07 octobre 2021;
Sentier côtier du Jaizquibel. Jeudi 07 octobre 2021;

Nous marchions d’un bon pas, mais prenions le temps de photographier une fois encore, ça et là, ces criques ou falaises maintes fois graver sur la pellicule ; mais peu importe, le décor est toujours là !

Sentier côtier du Jaizquibel. Jeudi 07 octobre 2021;
Sentier côtier du Jaizquibel. Jeudi 07 octobre 2021;

Après ces serpentes, montées et descentes, nous avions un petit creux à l’estomac, il fallait donc trouver un coin repas.
C’est au bord de la falaise, après un accès périlleux, tout près du Cap Figuier, que nous trouvions notre lieu.
Juchés sur notre éperon rocheux nous reprenions nos forces car pour sortir de ce refuge, il nous en fallait pour gravir cet obstacle haut perché !
Heureusement Lionel, dont les prothèses aux genoux font des miracles , en deux pas se trouvaient en haut de l’obstacle. Il proposait alors une main tendue à qui voulait la prendre pour éviter tout risque de s’étendre !
Cette difficulté passée, nous prenions le chemin du retour, quasi à niveau, le long du sous-bois ombragé jusqu’à la Chapelle de Guadalupe.
Après être passés le long de la forteresse, nous reprenions un bout de route pour atteindre le parking.
Et pour fêter la liberté retrouvée, c’est dans la descente, au bar, que nous nous sommes retrouvés.
Jacques A.


Les photos :
Jacques A : dans le texte

Jean-Philippe
Mado.

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2021 7 04 /07 /juillet /2021 17:10

Quel plaisir de se retrouver tous ensemble, après cette longue période d'isolement autour d'une bonne table dans un lieu atypique La Ferme Auberge EZKARATZA à HELETTE .

Rando BAIGURA et repas auberge EKARATZA. Jeudi 01 juillet 2021.
Rando BAIGURA et repas auberge EKARATZA. Jeudi 01 juillet 2021.
Rando BAIGURA et repas auberge EKARATZA. Jeudi 01 juillet 2021.

Vous avez été très nombreux à répondre à cette invitation ( une quarantaine), d'abord pour une randonnée de mise en forme au pied du BAIGURA ; les 20 sportifs(ives) ont parcouru allègrement les 6 km, dans la bonne humeur et sans difficultés.
Puis c'est dans la cour de la ferme, sur la pelouse, face au clocher de l'église de Hélette, que nous avons trinqué avec un kir pétillant et son pintxo maison, à la santé de nous tous et avec la présence parmi nous d'une nonagénaire, la jolie Lydie, une ancienne de B.A, qui a participé à notre chemin St-Jacques de 2004 à 2007.

 

Rando BAIGURA et repas auberge EKARATZA. Jeudi 01 juillet 2021.
Rando BAIGURA et repas auberge EKARATZA. Jeudi 01 juillet 2021.

Puis dans l'ezkaratza (nom de la grande pièce d'entrée des fermes du Pays Basque)  nous avons profité de la bonne table décorée de beaux bouquets d'hortensias bleus.
Merci de votre collaboration à la réussite de cette journée 
Bon été à tous  et rdv en septembre pour de nouvelles aventures. 
anita.

( TRES contente de vous avoir revus en photos en attendant une " prochaine " rando. Merci à Anita et Alain. 

Lydie faisaient de bonnes crêpes. Nous en avons dégustées à la chapelle ND de l'Aubépine. Regardez bien la photo de la statue sur ce CR ! 😃 Bonnes vacances et à bientôt. Mado. )

Photos Alain R.

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2020 2 20 /10 /octobre /2020 10:03

Aujourd'hui temps mitigé mais notre groupe de 13 est plein d'espoir pour cette randonnée de reprise avec Jacques.
Destination le village abandonné d'Aritzacun dans la vallée du Baztan entre les Peñas d'Itsusi et l'Irubelakaskoa.

Départ de Bidarray par une route très étroite et sinueuse, nous arrivons malgré tout à trouver une place  pour nos 3 véhicules à proximité d'une ferme. ( Bassassagar ? )
Nous commençons par une descente assez raide dans la forêt humide, tout en se disant qu'il va falloir remonter, pour ensuite longer le Baztan, ou ses affluents, que nous ne quitterons pas,  tout au long de la randonnée placée sous le signe de ĺ'eau.

Vallée du Baztan. Aritzacun. Lundi 12 octobre 2020.
Vallée du Baztan. Aritzacun. Lundi 12 octobre 2020.
Vallée du Baztan. Aritzacun. Lundi 12 octobre 2020.
Vallée du Baztan. Aritzacun. Lundi 12 octobre 2020.
Vallée du Baztan. Aritzacun. Lundi 12 octobre 2020.
Vallée du Baztan. Aritzacun. Lundi 12 octobre 2020.

En effet nous longeons ou traversons sur des ponts ou des gués les cours d'eau enflés par les pluies des jours précédents, aucune chute à déplorer
malgré tout.

Nous rejoignons la Borda Bernatena pour continuer notre chemin sans difficulté à travers  les bois, en alternant sentiers et pistes, certains  ramassent  des châtaignes, en grand nombre, et  quelques champignons pour les plus observateurs.

Nous alternons les passages entre France et Espagne au gré des circonvolutions du sentier.

Vallée du Baztan. Aritzacun. Lundi 12 octobre 2020.

Nous déjeunons au village, ou plutôt hameau, à l'abri du porche d'une maison rénovée,  les alentours sont en ruine ou en voie de rénovation,  tout est paisible et le bruit de la rivière nous accompagne agréablement.

Dans les années 50 le village vivait de l'exploitation aurifère et comptait 35 maisons habitées.

Vallée du Baztan. Aritzacun. Lundi 12 octobre 2020.

Nous repartons par un sentier un peu différent sans pour autant quitter la vallée.
Pas âme qui vive si ce n'est des moutons dans une ferme très isolée et des ânes qui espèrent un reste de pique nique.

Après 400 m de dénivelé et 14 km, nous prolongeons la journée à notre café habituel de Bidarray.

 

 

Merci à  Jacques pour cette belle journée.
Marie-Claude M.


Les photos de Jean-Philippe et Betty.

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2020 3 14 /10 /octobre /2020 12:43

Enfin une bonne nouvelle : après deux sorties successives annulées pour cause de très mauvais temps, Anita nous apprend que, ce jeudi 8 octobre, nous allons de nouveau goûter à l'ivresse des sommets et fondre sous les caresses du soleil. Elle ajoute que ce ne serait ni elle, toujours en délicatesse avec ses ligaments croisés, ni Carmen, retenue par ses obligations hispanisantes, qui conduiraient la randonnée mais le très sympathique et souriant Jean-Yves.

Celui-ci propose à 17 dames ravies et 3 messieurs jaloux de démarrer au col de Pinodieta (176 m) en direction du col des Trois Croix (515 m), puis de poursuivre jusqu'à l'Errebi (583m), voire à l'Atxulegui (617m). On avisera, le programme n'est pas gravé dans le marbre, nous irons là où nos pas nous conduisent, en fonction du temps, de notre forme physique et de nos envies. Mais, promis juré, ce sera une randonnée tranquille, sans difficulté, Jean-Yves connaît la fameuse maxime de feu Jacques Chirac : « les promesses n'engagent que ceux qui les reçoivent ».

L'Errebi et l'Atxulegui au départ du col de Pinodieta.  Jeudi 8 octobre 2020.
L'Errebi et l'Atxulegui au départ du col de Pinodieta.  Jeudi 8 octobre 2020.

Après un démarrage en douceur sur un chemin pierré qui s'élève gentiment, les choses se corsent  un tantinet quand il nous faut grimper sur le flanc pentu d'une vaste prairie et franchir trois clôtures de fil barbelé avant de rejoindre le GR10. Là, une petite pause improvisée donne à Jean-Yves l'occasion de nous dire que nous venons d'accomplir le plus difficile. Hum...

L'Errebi et l'Atxulegui au départ du col de Pinodieta.  Jeudi 8 octobre 2020.
L'Errebi et l'Atxulegui au départ du col de Pinodieta.  Jeudi 8 octobre 2020.

Effectivement, tel un long fleuve tranquille, le GR10 nous conduit au col des Trois Croix où des futurs chasseurs de palombes préparent leurs postes de tir, sous le regard de deux vététistes. Un rapide conciliabule et nous voilà en train de nous élever sur la pente de l'Errebi au sommet duquel nous dérangeons une colonie de vautours. Le panorama à 360° que nous découvrons est magnifique. D'un côté la côte depuis Hondarribia jusqu'à Hossegor, de l'autre la chaîne des Pyrénées, toutes deux baignées de soleil.

L'Errebi et l'Atxulegui au départ du col de Pinodieta.  Jeudi 8 octobre 2020.
L'Errebi et l'Atxulegui au départ du col de Pinodieta.  Jeudi 8 octobre 2020.
L'Errebi et l'Atxulegui au départ du col de Pinodieta.  Jeudi 8 octobre 2020.
L'Errebi et l'Atxulegui au départ du col de Pinodieta.  Jeudi 8 octobre 2020.

Un rapide conciliabule et nous voilà en train de nous élever sur la pente de l'Errebi au sommet duquel nous dérangeons une colonie de vautours. Le panorama à 360° que nous découvrons est magnifique. D'un côté la côte depuis Hondarribia jusqu'à Hossegor, de l'autre la chaîne des Pyrénées, toutes deux baignées de soleil.

L'Errebi et l'Atxulegui au départ du col de Pinodieta.  Jeudi 8 octobre 2020.

Nous redescendons par la même chemin pour nous attaquer aussi sec à l'Atxulegui – dit aussi Soporro –, sur le flanc duquel nous devrions trouver un sentier de contournement qui nous conduira sans coup férir à un refuge pour randonneurs où nous pourrons nous arrêter pour la pause pique-nique. Pour dire vrai, nous cherchons encore le sentier de contournement tandis que nos mollets se souviennent encore du pourcentage de la pente. Ahanant, soufflant, crachant, nous parvenons au sommet d'où la vue est encore plus superbe que la précédente. La descente se révèle aussi ardue que la montée mais nous finissons tout de même par arriver à un premier refuge déjà occupé par un groupe de randonneurs dont aucun ne fait mine de nous céder la place

L'Errebi et l'Atxulegui au départ du col de Pinodieta.  Jeudi 8 octobre 2020.
L'Errebi et l'Atxulegui au départ du col de Pinodieta.  Jeudi 8 octobre 2020.
L'Errebi et l'Atxulegui au départ du col de Pinodieta.  Jeudi 8 octobre 2020.

Qu'à cela ne tienne, nous poursuivons et parvenons jusqu'au deuxième refuge en bordure du GR10 qui nous offre une vaste salle avec tables, chaises et fauteuils... que beaucoup délaisseront pour profiter du soleil à l'extérieur.

 

Nous repartons en sens inverse en empruntant le GR10 jusqu'au col des Trois Croix que nous retrouvons pour la troisième fois de la journée.

Piste vers la chapelle ND de l'aubépine.

Piste vers la chapelle ND de l'aubépine.

L'Errebi et l'Atxulegui au départ du col de Pinodieta.  Jeudi 8 octobre 2020.
L'Errebi et l'Atxulegui au départ du col de Pinodieta.  Jeudi 8 octobre 2020.

Nous descendons alors en direction d'Ainhoa en suivant un sentier en balcon à flanc de montagne. Il nous conduit jusqu'à la chapelle Notre-Dame de l'Aubépine où un écriteau nous apprend que « cette chapelle, dédiée à Notre Dame, a été édifiée sur le flanc de la montagne Atsulai. La sainte Vierge serait apparue dans un buisson d'aubépines à un berger qui se serait écrié "arranza Zu !" (en français : "vous, dans un buisson d'aubépines !") d'où le nom de la chapelle. Depuis fort longtemps, les fidèles d'Ainhoa et des villages environnants montent en procession à la chapelle le lundi de Pentecôte. Un chemin de croix jalonne la petite route qui unit le village à la chapelle depuis 1886. » 

Une dernière pause à proximité du calvaire et il faut déjà penser au retour. Une discussion s'engage pour savoir quel sentier prendre pour redescendre et c'est le plus court, mais le plus pentu, qui est choisi. Nous retrouvons le sentier du matin et un peu plus tard nos voitures avant d'aller prendre un verre à Dantxaria où nous nous séparons.

Au final, la randonnée tranquille promise par Jean-Yves aura effectivement été tranquille mais aussi longue et épuisante. Jean-Yves, fidèle disciple d'Anita !

14 km, 800 m de dénivelé positif cumulé

Jean-Philippe R.

 

 

Les photos :

Jean Yves.

Jean-Philippe et Betty.

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2020 6 19 /09 /septembre /2020 17:00

Quel plaisir de se retrouver après une si longue séparation ! Confinement oblige ...

Aujourd'hui, enfin, nous nous retrouvons !

Nous sommes très heureux de voir qu'Anita est au rendez-vous pour nous accueillir. Souriante malgré sa blessure qui l'oblige à se faire remplacer par Carmen pendant quelques temps.

Toutes les précautions à prendre sur le plan sanitaire nous sont clairement rappelées.

Nous craignons la très forte chaleur qui sévit depuis plusieurs jours dans notre région...

Mais nous serons très vite rassurés.

Photo Mado : col Itzulegi.

Photo Mado : col Itzulegi.

Le départ se fait au col d' Itzulegi à 700m d'altitude.

 

Photo Mado : bergerie Olaintzin.

Photo Mado : bergerie Olaintzin.

BARDAKO KASKOA ( 949 m ) depuis Itxulegi ( 700 m ). Jeudi 17 septembre 2020.

Un sentier charmant serpente à l'ombre d'une très belle forêt.

Photos Mado.
Photos Mado.

Photos Mado.

BARDAKO KASKOA ( 949 m ) depuis Itxulegi ( 700 m ). Jeudi 17 septembre 2020.

Quelques maigres cours d'eau ici et là chantonnent.C'est un plaisir de marcher dans cet espace ombragé tout en papotant bien sûr (..après 6 mois !)

Photo Mado : Gorostiko lepoa.

Photo Mado : Gorostiko lepoa.

Lorsque nous atteignons le col Gorostiko Lepoa, Carmen nous invite à la lecture du panorama ! nous reconnaissons tous ses sommets !

Photo Mado : Sommet Barda.

Photo Mado : Sommet Barda.

Il faut monter encore pour arriver à Bardako Kaskoa ! Ici, la clochette sonne midi.

La redescente se fait dans la bonne humeur.
Dos o tres canciones ...fandango bat…
et nous remercions Carmen pour le choix de l'itinéraire si bien approprié à la météo.


Gisèle S.

Photos Freddie.

Partager cet article
Repost0