Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 10:48

Cliquez pour entendre la musique.

Il fait très beau, bien qu’un petit vent du sud rafraîchisse l’atmosphère.

Direction le col de Mehache sous la conduite d’Anita.

Le final en voiture à partir de Laxia permet de tester les qualités de pilotage et de sang-froid des quatre conducteurs : mention très bien.

Ichusi et les vautours. 20 mars 2014.
Ichusi et les vautours. 20 mars 2014.

17 personnes dans de bonnes dispositions quittent le col de Méhatché (716 m), près de la mugarri (borne frontière BF) 80, en suivant le GR 10, légèrement encaissé au début. En faisant fi des cromlechs et du menhir, il file plein est. Dès le départ, nous pouvons voir un peu plus bas et sur notre droite le sommet des Penas d’Itsusi. La BF 82 est laissée à gauche.

Ichusi et les vautours. 20 mars 2014.

La vue est déjà magnifique. Chacun reconnaît tel ou tel sommet qui lui est particulièrement cher. Proches, les crêtes d'Iparla et Irubelakaskoa peuvent servir de points d’amer. Un peu à gauche le Béhorléguy expose sa face la plus avantageuse. Les deux « Gora » sont bien à leur place, antennes imperturbables, comme le Baigura de l’autre côté. Sur l’Autza quelques plaques de neige résistent au soleil avant d’alimenter les sources. En nous retournant, nous constatons que nous sommes dominés par l’Arzamendi dont la partie haute est toujours décorée par de superbes constructions. Bien sûr la Rhune est là aussi, tranquille et massive, avec ses copines plus marantes : les Trois Couronnes.

Sur d’agréables pelouses, nous atteignons la BF 83 au col d’Artzatey (666 m), la tête remplie de toutes ces beautés. Il est de coutume d’ajouter quelques cailloux sur le cairn. Certains s’y plient de bonne grâce, manière de marquer un grand contentement.

Nous franchissons un petit tertre nommé Pagamendi ou Bagamendi (699 m), Notre panorama change et de nouvelles montagnes bien connues apparaissent. Puis c’est la BF 84 (676 m). A ce point, nous prenons vraiment conscience des falaises qui sont devant nous. Nous voyons bien l’Espaltzako lepoa (630 m) qu’emprunte le GR10 pour se précipiter dans l’abîme vers Arouchia et le Baztan avant de rejoindre Bidarray. Le petit sommet d’où plonge la falaise derrière ce col est à 670 m.

Ichusi et les vautours. 20 mars 2014.

Trois élégants mannequins profitent d’un abri où le vent ne se fait pas sentir pour faire un shooting. Il y a toute une équipe de photographes. Il s’agirait d’enrichir un catalogue de tee-shirts nord-américains.

Ichusi et les vautours. 20 mars 2014.
Ichusi et les vautours. 20 mars 2014.
Ichusi et les vautours. 20 mars 2014.

De promontoires en terrasses, de belvédères en petits cols, dominant souvent à-pic la vallée d’Aritzakun, un bon sentier vers l’ouest nous conduit à proximité du domaine des vautours. Depuis notre départ, nous avons eu le loisir de les voir tourner dans les airs. Mais désormais nous nous trouvons face à leur demeure, sur le seuil, sans y avoir été invités. Quelques individus surveillent le donjon.

Ichusi et les vautours. 20 mars 2014.
Ichusi et les vautours. 20 mars 2014.Ichusi et les vautours. 20 mars 2014.

Dans un nid douillet établi sur une belle corniche, des petits prennent le soleil en attendant peut-être le repas. Les rochers qui sont aux meilleurs emplacements sont couverts d’une sorte de peinture blanche qui signale une grande activité passée des appareils digestifs de la colonie. C’est peu après que nous faisons la pose banane, au soleil, sur un nouveau petit col à l’herbe rase.

Ichusi et les vautours. 20 mars 2014.
Ichusi et les vautours. 20 mars 2014.

Nous parvenons ensuite à la cascade d’Itsusi. Le ruisseau, la large vasque et le petit plateau forment un ensemble d’une grande poésie. Nous ne sommes pas seuls sur ces penas et de nombreux randonneurs se découpent sur les crêtes. Il y a plus de randonneurs que de rapaces !

Après un peu de marche, tout le monde se met à chercher le meilleur endroit pour le repas. Un détachement part reconnaître la naissance du chemin de Moines qui descend vers l’Aritzakun erreka entre deux éperons rocheux.

 

Ichusi et les vautours. 20 mars 2014.Ichusi et les vautours. 20 mars 2014.
Ichusi et les vautours. 20 mars 2014.Ichusi et les vautours. 20 mars 2014.

Quelques pas supplémentaires nous permettent de gagner un lieu charmant nommé Sistagorri (environ 615 m) où un amas de blocs nous tient lieu de tables et de chaises. Un arbre a même poussé là pour nous faire de l’ombre. Deux ou trois bordes sont calées sur des ressauts herbeux, en contrebas, sous les hêtres. La vue sur la vallée est grandiose.

Le repas, arrosé, se termine par un grand nombre de desserts, tous meilleurs les uns que les autres.

Ichusi et les vautours. 20 mars 2014.Ichusi et les vautours. 20 mars 2014.
Ichusi et les vautours. 20 mars 2014.Ichusi et les vautours. 20 mars 2014.

C’est l’heure d’une sieste prolongée au cours de laquelle il est donné de constater que certains membres du groupe se révèlent plus facétieux que d’autres, plus calmes.

 

 

Ichusi et les vautours. 20 mars 2014.
Ichusi et les vautours. 20 mars 2014.

Nous plions bagages. Départ vers le nord-ouest sur un large chemin dans la direction générale du col des Vaux. En vue d’une grande cabane rénovée située à 660 m, nous commençons à marcher à flanc de coteau vers le nord en contournant l’Iguskimendi. Le sentier est bien tracé quoique sportif. Les nombreux gués sont très glissants.

Ichusi et les vautours. 20 mars 2014.

Nous redoublons donc de prudence. Au bord de notre chemin, nous tombons nez à nez sur un parterre de jolies fleurs qui portent le doux nom d’anémone sylvie ou anémone des bois, peut-être en l’honneur d’une personne de l’expédition de ce jour. Il n’est pas besoin de préciser que tout au long du parcours, les anémones hépatiques, les érythrones ou dents-de-chien (appelés cyclamens sauvages par les béotiens), les narcisses bulbocodium ou trompettes de Méduse et quelques autres nous ont ravis par leur discrétion et leur beauté. Sans oublier la pâquerette qui fait ce qu’elle peut pour nous être agréable, avec des moyens moins prestigieux que ses consoeurs.

Ichusi et les vautours. 20 mars 2014.Ichusi et les vautours. 20 mars 2014.

Par un habile contournement du pic d’Iguski, notre point de départ est en vue. 17 au départ, 17 à l’arrivée, le compte est bon. Cérémonie traditionnelle du changement de chaussures (Et quelques étirements. Mado ) et hop, en voiture !

 

Nous aurons fait 627 m dans la descente et 643 m de montée. Parcouru environ 8 km et tout cela en 5 heures. Une belle promenade en immersion totale dans la flore et la faune sauvage, ce dont nous remercions Anita qui a encore fait le bon choix.

Jean-Louis L.

 

 

 

 

 

Ichusi et les vautours. 20 mars 2014.

Photos :

Claudine : lien

Olivier : lien

Pascale : lien

Mado : lien

 

C'est Jean-Louis qui, cette fois-ci, a mis les liens avec les sommets soulignés.

Partager cet article
Repost0

commentaires