Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 10:13

Ce lundi 10/2, grand beau.  Au menu la grosse dent du Munhoa 1021 m, à gravir depuis l'agreste village d'Anhaux, proche banlieue de St Jean-Pied-de-Port dont on verra la citadelle tout au long du parcours.

MUNHOA depuis Anhaux. Lundi 10 mars 2014

Trois voitures parquées près de l'inévitable fronton international.  Quinze personnes motivées en sortent  et s'élancent dans la face nord de la redoutable montagne qui nous cache d'abord son sommet.

MUNHOA depuis Anhaux. Lundi 10 mars 2014

Dès les premiers lacets, la campagne se montre verdoyante : il a dû pleuvoir récemment dans cette région. Le soleil est généreux, sans nuage. Une petite brise rafraîchit à peine l'atmosphère. Les conditions pour un rendement mécanique optimal du corps humain se trouvent réunies. Le groupe très soudé avance donc d'un pas sûr.

Fleur femelle, en haut, à gauche de l'image.
Fleur femelle, en haut, à gauche de l'image.

Fleur femelle, en haut, à gauche de l'image.

La controverse sur le sexe des anges est passée de mode. Maintenant, les spécialistes de la botanique, rameau de noisetier en mains, parviennent à distinguer les fleurs mâles agressives des fleurs femelles discrètes, rosies par la confusion de se trouver ainsi observées.

Le va-et-vient sur notre chemin d'un pâtre à moto  suivi de son fidèle compagnon à quatre pattes, ne trouble cependant pas notre quiétude.

MUNHOA depuis Anhaux. Lundi 10 mars 2014

De temps en temps, les férus de faune sauvage peuvent admirer de majestueux rapaces  qui surveillent l'arrière-garde de notre  colonne : on ne sait jamais !

MUNHOA depuis Anhaux. Lundi 10 mars 2014
MUNHOA depuis Anhaux. Lundi 10 mars 2014

Lors d'une halte, un pottok marque quelque intérêt pour notre groupe. Sans plus,  par politesse. Car la peau de banane, très peu pour lui !

MUNHOA depuis Anhaux. Lundi 10 mars 2014
MUNHOA depuis Anhaux. Lundi 10 mars 2014

Quelques mètres plus haut, en laissant l'Artzaïnharria à droite,  comme par magie, la fière équipe de XV parvient sur l'antécime, merveilleux lieu de bivouac choisi par notre chef. La vue est saisissante. La chapelle de mariage habituelle des randonneurs basques se trouve  à portée de main, juchée sur son nid d'aigle appelé Oylarandoy. On distingue nombre de bordas et de lépoas,

Tous les plus grands sommets basques nous entourent comme autant d'amis. Ils nous saluent de loin, qui avec son blanc manteau, qui en soulevant son élégant panache de fumée d'origine mystérieuse.

Les vins fins tricolores, le café, le chocolat, les gâteaux,  constituent alors la base de notre alimentation, dans cet environnement de rêve.

 

MUNHOA depuis Anhaux. Lundi 10 mars 2014
MUNHOA depuis Anhaux. Lundi 10 mars 2014

Hardi ! Le sommet est prestement atteint comme notre digestion commence. Un groupe de béarnais qui avouent tranquillement ne pas établir de compte rendu de leurs aventures nous gâche un peu l'arrivée sur le pylône, somme toute assez métallique. Photo. Souriez.
A ce stade, il est constaté avec embarras que l'altimétrie est une technique encore mal maîtrisée par quelques personnes du groupe.

MUNHOA depuis Anhaux. Lundi 10 mars 2014
MUNHOA depuis Anhaux. Lundi 10 mars 2014

La descente commence vers l'est en direction du Béharria et de ses réservoirs et abreuvoirs, le tout sur gazon. C'est sur cette pente que notre chef a réservé une petite surprise aux  grands enfants qu'il sait que nous sommes restés. Un névé d'un mètre carré, d'une blancheur immaculée. Chacun veut être photographié une boule de neige en main ou le pied sur le tapis blanc.

MUNHOA depuis Anhaux. Lundi 10 mars 2014

Après encore quelques pas, il nous est donné de contempler une annexe de l'Enfer. Lucifer y fait des essais de brûlage pastoral sur un coteau, de l'autre côté de la vallée d'Arnéguy. En cet endroit, la fumée ne masque même plus les flammes. Nous ne nous laissons pas intimider et poursuivons notre route, n'ayant rien à nous reprocher.

Trompette de Méduse.
Trompette de Méduse.

Trompette de Méduse.

Las ! Après un changement de direction, le paysage se gâte. Tout est brûlé : cette année le fromage de brebis sera bon ! Quelques plantes pugnaces survivent cependant, allant jusqu'à fleurir. Mais jaune.

 

MUNHOA depuis Anhaux. Lundi 10 mars 2014

Sur le plat, notre chemin, intact, s'est de nouveau doté de  talus frais. Ils regorgent de fleurs multicolores que les uns et les autres s'empressent  de nommer, comme la charmante pulmonaire, le délicat pissenlit...

Plus loin, quelques autochtones à béret, occupés à de menus travaux des champs (hache ou barre à mine), s'inquiètent à notre passage de la direction et de la force du vent. On se demande bien pourquoi.

MUNHOA depuis Anhaux. Lundi 10 mars 2014

Pendant que nous changeons de chaussures, un troupeau de brebis conduit par une camionnette nous fait une revue de paquetage. Aucune observation de la part de ces ovins attentifs portant pour la plupart de belles cornes.

MUNHOA depuis Anhaux. Lundi 10 mars 2014MUNHOA depuis Anhaux. Lundi 10 mars 2014MUNHOA depuis Anhaux. Lundi 10 mars 2014

Le point d'orgue de cette charmante promenade aura été le partage de l'excellente galette géante, généreusement garnie de frangipane, confectionnée par Monique. Le service assis a été  très apprécié . Que la commune d'Anhaux soit remerciée pour le confort des gradins du fronton. De plus, des démonstrations d'étirements proposées par des intermittents du spectacle bénévoles, ont ravi les convives, même s'il est reconnu qu'il reste toujours difficile d'applaudir la bouche pleine.

MUNHOA depuis Anhaux. Lundi 10 mars 2014

Le sort a désigné une reine plutôt qu'un roi. Le vent tourne.
La cendre va recouvrir le village. Il est temps de partir.

En somme, une merveilleuse journée de 800 m pour 14 km, dont nous devons remercier notre manager, le toujours souriant Jacques.

Jean-Louis L.

 

Les photos :

Claudine A : lien

Alain R : lien

Mado : lien

Partager cet article
Repost0

commentaires