Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 08:23
HONG KONG. SEPTEMBRE 2014.

Il y avait ceux de Cherbourg, maintenant ceux de Hong kong !! ! Pas

les mêmes enjeux…

 

Pour fuir les vacances à l’occasion de la fête nationale et les foules

oppressantes qui envahissent tous les lieux touristiques, notre choix se

tourne vers Hong Kong. Alors que la censure fait rage sur le continent

et que CNN, la BBC et TV5 monde nous montrent un écran noir, nous

sommes très intéressés pour aller voir en direct une manifestation

(rarissime) au pays du milieu. Nous, les champions des manifs en tout

genre, aurions nous fait des envieux au pays de la copie ?

HONG KONG. SEPTEMBRE 2014.
HONG KONG. SEPTEMBRE 2014.

Nous voilà donc tous les deux à Hong Kong. Beaucoup d’étudiants sont

là, dans un calme impressionnant. Des slogans sont affichés partout,

mais pas de graffitis, de tags, pas de casse, juste des bouts de papiers

et banderoles et des parapluies de toutes les couleurs devenus symbole

de résistance au dictat de Pékin et de ses promesses non tenues.

L’organisation est drastique : point de ravitaillement nourriture,

boissons (que de l’eau) , ramassage des déchets, même un mini hôpital

et un mot d’ordre : pas de provocation envers les autorités, rester

calme, non-violence .

HONG KONG. SEPTEMBRE 2014.

Les caméras du monde entier cette fois-ci sont là pour témoigner au

cas où ….certains « remakes » d’un certain mois de juin 1989

pourraient resurgir. La majorité des manifestants sont des étudiants,

mais ils sont bien soutenus par la population hongkongaise. Parapluies

et rubans jaunes sont revendications silencieuses, symboles courageux

face aux promesses d’élections libres alors que Pékin accepte des

élections mais ayant désigné les candidats auparavant pour éviter tout

dérapage malencontreux. On n'est jamais trop prudent face à l'extrême

démocratie (sic)

 

L’ambiance est bon enfant, des tentes, des nattes, des tribunes

d’expression jalonnent quelques rues mais les voies sont dégagées, les

gens peuvent aller et venir, les commerçants ne sont pas gênés pour

ouvrir leur boutique contrairement à ce que le gouvernement a laissé

entendre.

 

On ne peut que rester admiratif devant une telle maturité.

 

La Fourmi. Françoise M.

 

Photos : lien.

Partager cet article
Repost0

commentaires