Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 08:20
 Suite de la visite du Baztan. Otxondo vers  GR11. Jeudi 4 décembre 2014.

C'est à une promenade tranquille que nous convie Anita. Pourtant, ne vous y trompez pas. Cette sortie quasi hivernale, qui est la suite mais non la fin de nos aventures en Baztan, a plusieurs buts. Nous faire prendre le bon air de Navarre. Compléter notre connaissance des lieux en établissant la jonction avec le GR11 où nous l'avons abandonné jeudi dernier. Vérifier enfin le bien-fondé du dicton qu'on entend encore ici ou là : «Larondo est plus arrondi qu'Harriondi». On se souvient que cette dernière montagne a donné son nom à une sortie classique, dont les tours-opérateurs font la promotion sous le titre accrocheur de «Tour de l'Harriondi-crêtes d'Iparla».

 Suite de la visite du Baztan. Otxondo vers  GR11. Jeudi 4 décembre 2014.

Trois véhicules transportant 14 personnes franchissent le col Otxondo que tout le monde connaît mais dont nous rappellerons l'altitude appréciable de 602 m, puis s'immobilisent dans le silence et le brouillard un peu plus loin, au col Lizameaka (552 m). Il s'agit du parking de l'aérodrome Alkurruntz, fort mal entretenu, boueux à souhait. Tables et fauteuils de la cafétéria sont dehors, à l'abandon. Les toilettes sont fermées. Le personnel est en grève ou a oublié de se lever. Il ne fait pas chaud. Bonnets et gants reprennent du service.

Nous parvenons quand même dans la zone d'embarquement, nos bagages à main sur le dos, en passant avec précaution au dessus d'un portique à vide, modèle assez répandu dans la région. Notre tapis volant nous attend. Elle s'appelle Orabidea, cette piste de décollage. Dégagée. Nul chasse-neige sur la trajectoire. Ouf ! Pas large mais en bon état de goudronnage et de peinture. Avant de percuter la grosse montagne, nous quittons l'asphalte et virons à gauche en prenant de l'altitude. La température extérieure est d'environ 4 degrés. Un petit vent ne contribue pas au réchauffement du couloir aérien.

 Suite de la visite du Baztan. Otxondo vers  GR11. Jeudi 4 décembre 2014.
 Suite de la visite du Baztan. Otxondo vers  GR11. Jeudi 4 décembre 2014.

On poursuit la montée sur la partie est de la montagne. Rapidement le soleil jette ses bienfaits sur la troupe qui peut alors contempler des rias de nuages partir à l'assaut des cimes, pour les plus hautes fraîchement repeintes en blanc. Le Muno (549 m) dépasse juste des vagues de ouate. Le spectacle est grandiose, même pour les plus blasés.

 Suite de la visite du Baztan. Otxondo vers  GR11. Jeudi 4 décembre 2014.
 Suite de la visite du Baztan. Otxondo vers  GR11. Jeudi 4 décembre 2014.

Juste avant la balise du col Zueta (747 m), le franchissement d'un petit raidillon, recouvert de feuilles dans lesquelles se cache encore la discrète girolle, fait un peu monter l'adrénaline. Mais le pilote teint fermement le manche.

 Suite de la visite du Baztan. Otxondo vers  GR11. Jeudi 4 décembre 2014.

Au col, une escale technique pour hydratation des passagers. Se planque dans un bouquet de hêtres, une isba dont le propriétaire, ex-oligarque russe, ferait actuellement un stage de rééducation (option ball-trap) dans un camp de travail sibérien. Les chevaux font leurs besoins dans le jardin. Elle reste ouverte à tout vent. La plupart des meubles ont disparu. Ne restent que tables et bancs, le tout d'une solide facture.

 Suite de la visite du Baztan. Otxondo vers  GR11. Jeudi 4 décembre 2014.

Le contrôleur aérien indique clairement la direction, même si une meilleure visibilité permet maintenant naviguer sans les instruments. En phase plateau, on mange la banane. On fonce à l'ouest, en vitesse de croisière, vers un grand carrefour : Aizkosko lepoa (745m), Bearreztegi ou Betarteko Harriak (entre 823 et 827 m, c'est vous qui voyez) à gauche et Alkurrutz (934 m) derrière. Bordes et ruines de bordes se succèdent, généralement blotties sous un arbre ou deux. Quelquefois, ne sachant que faire des pierres locales, des extraterrestres ont bâti des murs fort réguliers dont on ignore encore à quoi ils ont pu servir.

 Suite de la visite du Baztan. Otxondo vers  GR11. Jeudi 4 décembre 2014.
 Suite de la visite du Baztan. Otxondo vers  GR11. Jeudi 4 décembre 2014.

Au bord de la route, on aperçoit, de loin en loin des constructions énigmatiques, d'aspect récent. Des sortes de casemates, plus ou moins bien agencées, mal camouflées. Peut-être des essais de bergeries préfabriquées que les pasteurs du coin, gens à l'esprit pratique et aux pieds sur terre, construisant sans mortier comme leur père et comme le père de leur père, n'ont pas appréciés. Par hypothèse, c'est un boulot de technocrate, car si dans ces bâtisses on peut, à la rigueur, faire rentrer un agneau, on ne pourra plus l'en faire sortir à l'état de mouton. Complètement fou ce projet

 Suite de la visite du Baztan. Otxondo vers  GR11. Jeudi 4 décembre 2014.

De ce hub, on prend la direction sud-ouest, toujours à la même altitude. On rencontre peu après, Andregingo lepoa, un large col (758m) qui permet de contourner vers l'est l'antécime nord (810 m) du sommet appelé Atxuela (825m) que nous regarderons en levant légèrement la tête. Rejoindre Atxuleta lepoa à 805 m est une formalité. C'est à cet endroit que nous rencontrons enfin le GR11.

 Suite de la visite du Baztan. Otxondo vers  GR11. Jeudi 4 décembre 2014.

En débouchant vers le sud, on voit très bien le lieu de notre repas de jeudi dernier. Il a changé d'aspect et semble plus hospitalier. Le vent est moins fort et moins froid. Nous allons cette fois vers le sommet de Larrondo que nous n'avions fait que frôler il y a 8 jours.

 Suite de la visite du Baztan. Otxondo vers  GR11. Jeudi 4 décembre 2014.
 Suite de la visite du Baztan. Otxondo vers  GR11. Jeudi 4 décembre 2014.

Il est 12 h 30 environ quand nous atterrissons sur ce sommet, heureusement vraiment arrondi, qui culmine à 852 m. Il est décidé de manger sur place. La croix de pierre a baissé les bras, sans les croiser. Les chevaux nains sont sortis du bois. Ils paissent doctement à côté de nous. Ils apprécient notre compagnie et je crois pouvoir dire que c'est réciproque. La température est supportable. Eole, Zéphyr and Co ont décidé de nous laisser déjeuner en paix.

VOUS POUVEZ CLIQUER SUR LES PHOTOS POUR LES VOIR EN PLUS GRAND ET EN DIAPORAMA.

VOUS POUVEZ CLIQUER SUR LES PHOTOS POUR LES VOIR EN PLUS GRAND ET EN DIAPORAMA.

On est forcé de se répéter dans ces circonstances : le spectacle est simplement époustouflant, presque époustouflifiant ! Les vallées sont dégagées, ce qui fait que rien n'échappe à notre regard d'aigle. On peut admirer en particulier lesendroits où les mémorables repas de fin d'année se sont déroulés en tenue de père Noël ou en tenue plus légère, dans les années passées. Comme la vallée du moulin de l'Enfer, ou le col d'Izpegi, à l'opposé. Mais cela n'est rien en comparaison du nombre de montagnes visibles, enneigées dans le lointain. Comme ce farceur de pic d'Orhy qui se déguise toujours en mont Blanc à pareille époque.

 Suite de la visite du Baztan. Otxondo vers  GR11. Jeudi 4 décembre 2014.
 Suite de la visite du Baztan. Otxondo vers  GR11. Jeudi 4 décembre 2014.
 Suite de la visite du Baztan. Otxondo vers  GR11. Jeudi 4 décembre 2014.

Le repas se déroule alors, comme on s'en doute, gaiement. D'autant qu'une jeune personne fête son nouvel anniversaire par du vin d'Alsace et des gâteaux salées, complétés de sucrés préparés par diverses personnes qu'il convient de remercier infiniment. Tous ces mets sont goûteux. N'oublions pas les chocolats exquis qui passent et repassent, en tablettes, comme nos abdominaux.

 Suite de la visite du Baztan. Otxondo vers  GR11. Jeudi 4 décembre 2014.

Après les festivités, la digestion nous laisse encore la lucidité de faire un nouveau tour d'horizon pour replacer correctement villages et sommets sur 360 °. Vers 13 h 25, le camp est levé et la joyeuse bande rebrousse chemin.

 Suite de la visite du Baztan. Otxondo vers  GR11. Jeudi 4 décembre 2014.

Un cycliste descend silencieusement l'Atxuela. Once ou Euskaltel ? Il va si vite qu'on n'a pas le temps de lire son dossard. Il a beaucoup d'avance ou beaucoup de retard sur le peloton qu'on ne verra jamais passer. Pas plus que la caravane publicitaire sur laquelle nous comptions tous, un peu déçus.

 Suite de la visite du Baztan. Otxondo vers  GR11. Jeudi 4 décembre 2014.

Le temps de visiter une croix de pierre couchée cette fois, et nous raccordons avec le trajet du matin dont nous sautons les 20 m casse-gueule. La piste n'a pas changé. Le soleil brille encore sur nos têtes et les 10 degrés font du bien aux organismes. Loin dans le nord-ouest, le temps se couvre un peu. Encore des entrées maritimes en perspective sur Marouette !

Les voitures font les clins d'yeux habituels, comportement bien sympathique. Tout le monde est content de ce qu'il a vu, dit, entendu, mangé, bu et respiré. Carton plein. Cependant, force est de constater que sur un tel parcours, c'est fou ce qu'on use les grolles !

 Suite de la visite du Baztan. Otxondo vers  GR11. Jeudi 4 décembre 2014.

Il reste à remercier Anita qui a encore frappé fort à l'occasion de la sainte Barbe, qui n'était d'ailleurs ni femme à barbe ni barbe à papa, et à la veille de la Journée du Bénévolat.

Distance : peu différente de 15 km. Dénivelé : voisin de 500 m. Temps : 5 h 15 environ.

 Suite de la visite du Baztan. Otxondo vers  GR11. Jeudi 4 décembre 2014.

Courrier des lectrices : à la rédaction, nous avons reçu une lettre de Mme M. du sud des Landes, dont nous reproduisons ci-dessous la partie la plus importante.

 

Madame la Directrice de Rédaction,

 

….Je suis une de vos fidèles lectrices. Je me reconnaissais il y a encore peu dans la ligne éditoriale de votre blog qui était formidable : délicieux, instructif et de bonne tenue. J'ai décidé de vous faire part de mon grand mécontentement. Les comptes rendus qui sont bâclés plutôt qu'écrits par votre nouvel échotier, sans doute un stagiaire, me tombent des mains. Je m'interdis de lire plus longtemps de pareils torchons et vous demande de prendre d'urgence les mesures qui s'imposent. Sans changement, je n'hésiterai pas à saisir le Président de votre organisation afin que l'ordre et le bon goût prévalent de nouveau sur votre blog. Formule…

 

Réponse de la rédaction :

 

Chère Mme M. et chère lectrice,

 

Votre courrier a retenu toute notre attention. Permettez-nous de vous remercier de l'intérêt que vous semblez porter à notre blog. Nous avons entrepris une grande démarche «Qualité». Comme vous le savez, nous mettons un point d'honneur à satisfaire nos lectrices qui deviennent, au fil du temps, pour ainsi dire des amies. Nous nous étions déjà rendu compte de la dérive de notre collaborateur occasionnel, laquelle risquait de déplaire à nombre de nos fidèles. Nous avons donc pris une mesure énergique. Notre structure n'a pas renouvelé le CDD de cet individu. Par mesure disciplinaire et à titre conservatoire, Maurice Ravel est muté depuis quelques jours au magazine «Jeudis des Vallons». Nous souhaitons avoir répondu à votre attente et espérons que vous nous garderez toute votre confiance. Formule …

 

( Ces 2 courriers n'étant pas signés ..... l' Echotier favori des

 

RDDBA, JLL, est maintenu dans ses fonctions par la

 

Directrice de rédaction de ce blog. Madosita.)


 

Jean-Louis L.

 

Photos :

Claudine B : lien

Mado : lien

Partager cet article
Repost0

commentaires