Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 février 2015 7 15 /02 /février /2015 10:09
Promenade en Navarre et en raquettes sur les pentes de l'Enekorri, depuis le col d'Urkiaga. Jeudi 12 février 2015.

Avertissement : Amis lecteurs, depuis quelques temps et vous l'avez peut-être remarqué, OVER-BLOG, pollue le blog avec des fenêtres publicitaires clignotantes ... Ne cliquez surtout pas dessus !

 

C'est comme toutes les publicités que vous pouvez rencontrer en allant sur internet ...

 

Bonne lecture ...

 

Madosita.

Promenade en Navarre et en raquettes sur les pentes de l'Enekorri, depuis le col d'Urkiaga. Jeudi 12 février 2015.

Comme d'habitude, il fait beau. Le voyage Bayonne-Urkiaga, par la splendide vallée des Aldudes, pour long qu'il soit, se révèle un total ravissement. Comme disent les pratiquants de sports d'hiver satisfaits : route noire, montagne blanche et ciel bleu. On voit tous les sommets, sauf l'Adi, l'Everest du coin, qui n'a pas daigné enlever son chapeau gris. Tous les voyants sont au vert pour notre promenade puisqu'on n'ira pas dans la direction de ce malpoli.

Promenade en Navarre et en raquettes sur les pentes de l'Enekorri, depuis le col d'Urkiaga. Jeudi 12 février 2015.
Promenade en Navarre et en raquettes sur les pentes de l'Enekorri, depuis le col d'Urkiaga. Jeudi 12 février 2015.

Après la barrière canadienne traditionnelle, les trois voitures confortables et bien chauffées s'agrippent au parking gelé (912 m). Les raquettes n'ont pas le temps de sortir des housses qu'elles sont déjà aux pieds ; pour les pros qui disposent de matériel personnel préréglé. Pour les loueurs, le réglage à mains nues s'avère plus délicat. A cette altitude, si le soleil est plus ou moins présent, il ne fait pas chaud. Des bulles d'air frais passent par le collado et visitent la petite station météorologique, bien pratique pour certaine nécessité.

Promenade en Navarre et en raquettes sur les pentes de l'Enekorri, depuis le col d'Urkiaga. Jeudi 12 février 2015.
Promenade en Navarre et en raquettes sur les pentes de l'Enekorri, depuis le col d'Urkiaga. Jeudi 12 février 2015.

Les quatorze randonneurs du jour s'élancent vers l'ouest, sous les arbres, sur une large voie forestière, pastorale et «chasseresse», qui s'élève tranquillement en lacets lascifs. Au début, les traces sont faites. Après, il faut marcher où l'on peut. A la sortie d'un virage, on assiste à la première chute, en arrière. Ce ne sera pas la dernière car cette journée verra des chutes dans la montée, au sommet, dans la descente, vers l'arrière, vers l'avant, sur le côté et aussi une savoureuse chute double, le tout sans gravité, avec le sourire des accidentés et des sauveteurs.

Les mesures sont formelles, 40 cm au début, puis 60, peut-être plus de 80 cm plus haut. De quoi engloutir une personne. C'est pourquoi, l'effectif est compté de temps à autre par notre accompagnatrice. Sur tout le parcours, qui se fera presque totalement en forêt, on constate que les hêtres les plus fragiles paient un lourd tribut à la neige et au vent.

Promenade en Navarre et en raquettes sur les pentes de l'Enekorri, depuis le col d'Urkiaga. Jeudi 12 février 2015.
Promenade en Navarre et en raquettes sur les pentes de l'Enekorri, depuis le col d'Urkiaga. Jeudi 12 février 2015.

Certaines branches n'ont pas eu le loisir de s'ébrouer à temps et gardent encore en partie la charge moins poudreuse que glacée qui les a fait plier puis casser. Quelque unes constituent de petits arcs de triomphe ourlés de blanc, disposés sur notre passage. Les traces de rupture sont nettes et fraîches. Même dans ces conditions, les bourgeons sont là.

Des cabanes de chasse et des palombières, discrètes, émaillent le flanc de la montagne. Ces constructions hétéroclites n'ont pas flanché sous le poids de leur blanc manteau. A une fourche, nous laissons la route vers le Zuraun à gauche pour foncer en direction de l'Enekorri. Plus avant, on aperçoit une trouée dans le bois. Nous sommes à Henekorriko lepoa, vers 1140 m d'altitude.

Promenade en Navarre et en raquettes sur les pentes de l'Enekorri, depuis le col d'Urkiaga. Jeudi 12 février 2015.
Promenade en Navarre et en raquettes sur les pentes de l'Enekorri, depuis le col d'Urkiaga. Jeudi 12 février 2015.
Promenade en Navarre et en raquettes sur les pentes de l'Enekorri, depuis le col d'Urkiaga. Jeudi 12 février 2015.

Une charmante bâtisse, de bric et de broc, qui pourrait porter le nom d'Ehiztaren Etxola nous accueille. Complètent le tableau : un hangar à bois bien pourvu à proximité, des conifères flexibles transformés en bonhommes de neige, et dans la pente douce vers le nord, quelques tours métalliques solidement arrimées, dont le lecteur égaré sur ce site comprendra facilement l'usage.

C'est ici que nous prendrons notre repas. Le GR 11 passe devant notre restaurant. Comme il est un peu tôt pour manger et que tout le monde est en forme, ainsi que le mulot pas farouche venu dire bonjour à la compagnie,

Promenade en Navarre et en raquettes sur les pentes de l'Enekorri, depuis le col d'Urkiaga. Jeudi 12 février 2015.

il est décidé de gagner le départ des crêtes, sur une bosse (vers 1080 m), pour y admirer le paysage plus commodément. C'est le moment de tester le matériel, en verrouillant-déverrouillant l'arrière des raquettes, en jouant ou non de la cale amovible.

Promenade en Navarre et en raquettes sur les pentes de l'Enekorri, depuis le col d'Urkiaga. Jeudi 12 février 2015.
Promenade en Navarre et en raquettes sur les pentes de l'Enekorri, depuis le col d'Urkiaga. Jeudi 12 février 2015.
Promenade en Navarre et en raquettes sur les pentes de l'Enekorri, depuis le col d'Urkiaga. Jeudi 12 février 2015.

Majestueux, les sommets devant nos yeux ! Le soleil joue à cache-cache avec le vent plus frisquet que fripon, et personne ne tient à s'attarder en ce joli endroit pour admirer les fils barbelés du Kintoa, les Pena de Alba, Autza, Oylarandoy, Monhoa, Adarza, Laurigna, Izterbeguy et autres prestigieuses montagnes qui bordent la vallée.

Promenade en Navarre et en raquettes sur les pentes de l'Enekorri, depuis le col d'Urkiaga. Jeudi 12 février 2015.
Promenade en Navarre et en raquettes sur les pentes de l'Enekorri, depuis le col d'Urkiaga. Jeudi 12 février 2015.

Photos de groupe, bien sûr !

Promenade en Navarre et en raquettes sur les pentes de l'Enekorri, depuis le col d'Urkiaga. Jeudi 12 février 2015.

Nous rebroussons chemin en folâtrant dans la pente pour rejoindre gaiement le col et sa cabane. Des bancs fixes rustiques et des bûches permettent de s'asseoir sur un talus de neige, à distance des chutes de toit. Ce qui ne garantit pas de quelques lâchers organisés par le vent depuis les branches d'un hêtre proche. Le repas est plantureux ; vins fins et mets servis bien frais. Un trou dans la neige tient lieu de porte-gobelet. Comme toujours, différentes friandises circulent après les plats de résistance. Le mulot de permanence ne perd pas une miette du spectacle. Une délicieuse boisson forte au citron, encore bien chaude, dont Paul a le secret passe vite dans le sang. Cet apport énergétique autant qu'euphorique va faciliter la descente.

Promenade en Navarre et en raquettes sur les pentes de l'Enekorri, depuis le col d'Urkiaga. Jeudi 12 février 2015.
Promenade en Navarre et en raquettes sur les pentes de l'Enekorri, depuis le col d'Urkiaga. Jeudi 12 février 2015.
Promenade en Navarre et en raquettes sur les pentes de l'Enekorri, depuis le col d'Urkiaga. Jeudi 12 février 2015.

Le camp est levé, les bancs éphémères remisés, et tout le monde se précipite directement sur le GR 11, non sans enjamber les barbelés pour la 2ème fois, exercice d'élégance imposé par l'histoire de la Navarre.

La trajectoire : c'est tout droit. En évitant les arbres quand même. La neige devient plus molle et les raquettes laissent d'énormes traces, presque des gouffres. Mais c'est rigolo de marcher en posant les pieds au hasard. On a du mal à imaginer que sous cette importante épaisseur blanche uniforme se cache un sentier bosselé, raviné et caillouteux. Un couple à ski nous croise sans bruit.

Promenade en Navarre et en raquettes sur les pentes de l'Enekorri, depuis le col d'Urkiaga. Jeudi 12 février 2015.

Des copeaux récents, genre machine-outil, répandus au pied d'arbres attirent l'attention. L'artiste fait des trous dans les troncs morts, cavités bien propres. De bien jolies mortaises, aux parois et formes régulières, faites à telle hauteur qu'il ne peut s'agir d'un mouton mais plutôt d'un dinosaure à bec spécialisé.

Après bien des émotions, nous arrivons aux voitures.

Un petit tour à la Benta Baztan, commerce enneigé depuis 15 jours et qui marque la frontière, permet aux organismes de se réchauffer et de se désaltérer. Il faut toutefois demeurer attentif au déclenchement par le soleil de lourdes masses qui tombent périodiquement du toit, devant l'entrée.

Promenade en Navarre et en raquettes sur les pentes de l'Enekorri, depuis le col d'Urkiaga. Jeudi 12 février 2015.

Voilà ! En langage jeune, à la télé, c'est qu'on n'a plus rien à dire. Une bien belle journée. .

Et aux autres, conductrice ou conducteur compris, pour la bonne ambiance.

Environ 5 km. De la montée pour 270 m environ. Et une durée convenable pour une telle période hivernale.

Jean-Louis.

 

Les photos :

Claudine B : lien

Jean-Louis : lien

Mado : lien

Partager cet article
Repost0

commentaires