Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juin 2015 2 09 /06 /juin /2015 18:08

Bien peu de courageux en ce lundi pour suivre Étienne vers le pic escarpé d'Iparla.

Nous sommes neuf seulement, cinq marcheuses et quatre marcheurs à le suivre vers ce sommet qui se mérite.

Le pic d'Iparla ( 1044 m) depuis Bidarray. Lundi 08 Juin 2015.

La montée raide et implacable au début se fait sur un sentier caillouteux et pierreux qu'il vaut mieux gravir que descendre.

Le pic d'Iparla ( 1044 m) depuis Bidarray. Lundi 08 Juin 2015.

Puis un sentier plus doux, à la pente plus progressive, nous mène au col de Lacho; les bergeries en ruine, les enclos de pierres témoignent d'un passé révolu où les bêtes et les hommes devaient venir là en estive. Nous avons seulement vu une horde de pottoks et un troupeau de brebis surveillé par quelques imposants vautours. Quant au berger des années 2000 ( que nous avons croisé), il se déplace maintenant en moto et n'a pas besoin de passer la nuit en montagne.

Nous voici maintenant sur un beau plateau herbeux puis nous grimpons, grimpons ...sans relâche. Le pic joue à cache-cache avec des bancs de brouillard et malgré notre progression, il semble toujours aussi éloigné.

Le pic d'Iparla ( 1044 m) depuis Bidarray. Lundi 08 Juin 2015.

La chaleur humide rend notre ascension malaisée et deux d'entre nous choisissent de s'arrêter après le pierrier tandis que le reste du groupe avalera sans encombre les derniers deux cent mètres de dénivelé.

Le pic d'Iparla ( 1044 m) depuis Bidarray. Lundi 08 Juin 2015.
Le pic d'Iparla ( 1044 m) depuis Bidarray. Lundi 08 Juin 2015.

Une photo souvenir au sommet, une semelle de chaussure décollée dans l'effort, quelques précieux conseils prodigués par Étienne à deux jeunes randonneuses un peu inconscientes, et les voilà qui redescendent pour le partage du déjeuner face à l'Irubelakaskoa, les penas de Ichusi, l'Arzamendi etc...

Pas le temps de faire la sieste malgré le temps qui se met au beau fixe. Le retour sera long sur un sentier encore encombré de pierres de toutes formes et de toutes tailles où la vigilance est de rigueur. L'homme à la semelle perdue ne sera pas vraiment ralenti dans sa progression !

Les myrtilles sont déjà mûres ; faut-il en ramasser ? Connues pour lutter contre le vieillissement du cerveau (qui nous guette), pour leur goût délicat, mais aussi pour être porteuses de l'echinococcose du renard, elles alimentent plus les conversations que les randonneurs de passage. Chacun fera son choix. De deux maux il faut choisir le moindre.

Deux heures et demi plus tard, la boucle est bouclée et il nous reste encore un gros quart d'heure de goudron avant d'arriver aux voitures .

 

 

La journée se termine comme il se doit sous la tonnelle ombragée du café en face de l'église; nous en rêvions depuis longtemps et nous les avons appréciés à leur juste valeur ces rafraîchissements bien mérités.

La cloche de l'église sonne la demie. La conversation tombe. Il est entre vingt et moins vingt : un ange passe....

Le pic d'Iparla ( 1044 m) depuis Bidarray. Lundi 08 Juin 2015.

Un grand merci à Étienne pour cette belle balade de six heures, 13 km et 900 m de dénivelé.

 

Claudine A.

 

Les photos :

Claudine A.

Jean-Louis.

Partager cet article
Repost0

commentaires