Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 décembre 2015 6 05 /12 /décembre /2015 10:28
  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.

Il fait froid ce matin de décembre. Réputés pour les salaisons, les Navarrais n'ont pas manqué de traiter la route d'Otxondo. De bon matin, la canitie a soudain frappé les riches prairies dans lesquelles le Baztan musarde en fumant. Sans le croisement hasardeux d'une bétaillère non loin de Beartzun, les trois voitures transportant un total de quatorze randonneurs du jeudi seraient arrivées un peu plus tôt sur le mini parking réservé à la collecte des détritus, près de barbelés,

  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.

au bord du ruisseau qu'enjambe un pont de béton.

Il est 9 h 50 quand tout le monde est en ordre de marche.

Quelques fermes à droite ou à gauche, un tracteur qui vaque et dispose un barrage d'énormes bottes de foin sur notre passage.

  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.
  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.
  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.
  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.

Sortant du goudron on entre bientôt dans des chemins creux ou sur des pistes dans la grande forêt de hêtres. Fraîcheur, humidité, éclairages surprenants, couleurs et senteurs délicates. Cascades, torrents, vent léger qui fredonne dans les rameaux plus ou moins dévêtus. Des chiens de chasse sonorisés s'ébrouent dans les feuilles ou dans les fougères. Pour nous distraire ?

Beaux aperçus sur la vallée quand on se retourne.

  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.
  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.
  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.

On marche à bonne allure, presque toujours en vue du premier col de la journée, le Belaun (759 m). Peu après la banane, cet endroit plaisant est atteint sans effort, dans le soleil mais aussi dans le vent.

Les Aldudes apparaissent dans un paysage lumineux. Un parc à bestiaux et une guimbarde rouillée n'arrangent pourtant pas l'environnement immédiat de la mystérieuse BF 123.

  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.
  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.

Nous suivons la ligne des bornes vers le nord-est, dans le bois, puis à découvert. Vers 832 m, c'est la 121 bis, majestueuse. Un peu plus haut on rencontre la vraie 122 qui fait la sieste depuis des années sur un monticule.

  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.

Encore quelques pas. Nous voilà déjà au sommet de notre promenade du jour, à savoir le redoutable pic Zarkindegui fort de ses 860 m. Un coup d’œil circulaire à donner le tournis ou le torticolis. Une véritable leçon de géographie et d'histoire, avec tous les sommets gravis ou encore à gravir…

  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.

C'est avec un entrain renouvelé que le groupe, toujours au complet, dévale vers la borne 121, maçonnée et ferraillée. Elle protège sa fille en pierre, petit menhir encore fragile, portant le même dossard.

  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.

Et ça continue en descente, encore et encore, jusqu'à la 119, située dans un endroit de grand passage, juchée au bord d'un dispositif de défense de l'ancien temps dont il n'est plus que traces.

  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.
  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.

A l'orée d'un bois, sur pente ergonomique, herbeuse, moussue et feuillue, le bivouac est promptement installé.

Pendant la dégustation, une théorie de randonneurs passe en silence, à cinquante mètres derrière nous.

Le soleil joue à cache-cache avec les dos. Il faut se découvrir ou se vêtir à la hâte, suivant le bon vouloir de ce capricieux. L'appétit est bon, car l'air est grand qui l'a ouvert.

  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.
  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.

Après une dispersion involontaire de biscuits dans les feuilles, arrive un nouveau groupe de randonneurs à l'odorat développé, copains comme cochons. Un trio de pourceaux. Sujets espagnols ou citoyens français ? Migrants transfrontaliers, gaillards, ils s'invitent sans vergogne pour le dessert. Toujours des glands, c'est bon pour la culture du jambon, mais ça fatigue l'estomac !

Comme nous quittons nos nouveaux amis, se pointent deux nouveaux êtres vivants. Un basque à bâton et bottes qu'accompagne un chien ; ce dernier peu rassuré par le piercing nasal des trois loustics roses et noirs qui finissent biscuits et épluchures de pommes en reniflant de contentement, les oreilles au vent.

  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.

Cheminant vivement au côté de l’autochtone, notre guide se lance dans le recueil d'informations sur le devenir de la forêt du Baztan et sur les unions maritales inter-vallées, cela jusqu'au col de Berdaritz où nos accompagnateurs nous quittent. Regroupement général à la borne 117 (685 m) visitée il y a juste 2 semaines, toujours à la même place.

  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.

Passage à Urruskako borda (640 m) où le jeu consiste, pour certains, à repérer l'emplacement de la webcam qui filme en continu vers le sud. Mission accomplie. Direction le col de Basabar (686 m) qui foisonne de mégalithes dont nous ne verrons que les photos sur une alléchante pancarte. La meilleure partie de ce replat est occupée par Basagarko borda enchâssée dans son enclos.

 

  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.
  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.

Toujours de belles couleurs dorées sur vert tendre. Le reste de l'espace est dévasté par les forestiers.

  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.
  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.

Descente dans les ajoncs, sur sentier glissant, puis en coupant les lacets de la route. Sur la droite du chemin, l'antiguo cartel d'Alka (480 m), grosse bâtisse en ruine dont personne ne sait que faire, est dévoré par le lierre.

Nous voilà aux voitures.

Retour peinard vers la France. Arrêt à Dancharia pour le plein de divers liquides, puis Marouette et son parking trois étoiles, toujours gratuit, atteint à la nuit tombante.

Merci à Anita pour la parfaite organisation de la journée, à Nadine pour ses crêpes de nuit, d'autant plus délicieuses et au temps qui a su rester beau.

Distance : 12 km. Dénivelé : 730 m.

Jean-Louis L.

 

Les photos :

Claudine A.

Jean Michel.

Mado.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires