Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 10:01
St Vincent - Baygura. 01 décembre 2016.

Temps sec et ensoleillé en ce premier matin de décembre. Ciel entièrement bleu. Du vent du sud, mais juste ce qu'il faut. 20 personnes rassemblées à la chapelle Saint-Vincent (290 m), commune de Hélette. Mireille a entrepris de conduire tout ce joli monde toujours plus haut...

Le franchissement d'un banal portail galvanisé nous propulse dans le domaine merveilleux où vivent les animaux les plus extraordinaires, où poussent les plantes les plus inouïes. Le promeneur n'y est qu'un invité.

 

St Vincent - Baygura. 01 décembre 2016.

Bien sûr que ça monte ! Bien sûr que là où nous allons n'est pas cette petite butte ridicule qui se dresse pourtant devant nous ! Les chemins sont larges, propres et souvent herbeux. Agréable ressenti du terroir à travers les semelles.

St Vincent - Baygura. 01 décembre 2016.
St Vincent - Baygura. 01 décembre 2016.

Tout le groupe avance à grands pas. On atteint vite le premier col de la journée (501 m). C'est un premier éblouissement. A gauche, le sommet nommé sobrement Soiandotxiki ne cache ni les montagnes enneigées dans les lointains, ni les riches plaines basques dorées par le soleil.

 

St Vincent - Baygura. 01 décembre 2016.
St Vincent - Baygura. 01 décembre 2016.
St Vincent - Baygura. 01 décembre 2016.

Contournons la petite montagnette d'ajoncs et de rochers à la cote 603 par le sud pour gagner facilement un nouveau col (604 m) pourvu de tables et de poutres d'orientation. Un groupe fourni nous a précédé sur ce site très connu. Il est l'heure de la banane.

 

St Vincent - Baygura. 01 décembre 2016.
St Vincent - Baygura. 01 décembre 2016.

Cap au sud, avant de prendre brutalement (635 m) vers nord-ouest un sentier plutôt rocheux. Nous longeons les gorges que cet obstiné d'Elhurreko erreka creuse et creuse encore. Il faut avouer qu'il a finement sculpté toute cette partie de la montagne. On ne peut qu'admirer l'artiste en avançant, un pied devant l'autre sur le flanc de Kurutzeko Pareta jusqu'à rejoindre sa crête (772 m).

St Vincent - Baygura. 01 décembre 2016.
St Vincent - Baygura. 01 décembre 2016.

Une halte près d'une base de lancement secrète de rapaces. Sept ou huit vautours sont en stand-by, perchés au dessus du vide. A notre approche, mais sans précipitation, en silence, ils vont décoller un par un, en respectant les consignes de sécurité. Magnifique.

St Vincent - Baygura. 01 décembre 2016.
St Vincent - Baygura. 01 décembre 2016.

Le premier sommet Erregelu (846 m) est toujours aussi pointu.

St Vincent - Baygura. 01 décembre 2016.
St Vincent - Baygura. 01 décembre 2016.
St Vincent - Baygura. 01 décembre 2016.

Une forte délégation va présenter ses hommages au Baigura (892 m), en passant par les tables d'orientation. Les pics du Midi, d'Anie, d'Orhy et combien d'autres, blancs ou sombres se découpent dans le ciel pur. On ne sait où porter le regard tant l'horizon est reculé. On voit très bien le Laina, où nous irons peut-être manger une autre fois, puis l'Haltzamendi qui complète la chaîne.

St Vincent - Baygura. 01 décembre 2016.
St Vincent - Baygura. 01 décembre 2016.
St Vincent - Baygura. 01 décembre 2016.

On regagne Erregelu pour le repas. Vin de Bordeaux (merci G. dont c'est le retour), pâtisseries exquises à profusion.

St Vincent - Baygura. 01 décembre 2016.
St Vincent - Baygura. 01 décembre 2016.

Il est venu le moment de repasser sur notre trace judicieusement choisie le matin. Les jours sont bien courts. Hâtons-nous lentement, laissons-nous glisser vers la plaine.

St Vincent - Baygura. 01 décembre 2016.

Un sous-groupe expérimente un passage aérien. Mireille, attentive, a vite fait de rassembler le troupeau.

 

St Vincent - Baygura. 01 décembre 2016.

Ce temps calme est mis à profit pour observer le ballet de deux parapentistes qui virevoltent à notre verticale, accompagnés, surveillés, par les vautours, encore plus gracieux.

St Vincent - Baygura. 01 décembre 2016.

Un peu de hors piste dans rochers, ajoncs et fougères rousses pour revenir au premier lepo du parcours. Ouvrir une sente, c'est la séquence émotion pour les articulations.

Des grues fuyant le froid, passent et passent :

« Comme un double ruban la caravane ondoie,

Bruit étrangement, et par le ciel déploie

Son grand triangle ailé qui va s'élargissant. »

Un talentueux, ce gars-là !

St Vincent - Baygura. 01 décembre 2016.

L'hélicoptère rouge et blanc habituel fait un point fixe en face de nous.

Le portail. Nous voilà à la chapelle ; tous contents.

Merci à Mireille qui guide fermement avec le sourire, et à tous les autres qui vont, viennent et pâtissent bien diversement.

Distance : 11,3 km. Dénivelé : 650 m.

Jean-Louis L.

 

Les photos :

Jean-Michel.

Michel C.

Mado.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires