Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mars 2018 4 08 /03 /mars /2018 09:07

Le temps mitigé  ne décourage pas les 12 randonneurs bien motivés pour effectuer l'ascension du Jara.
Nous avons de fait un temps agréable entre soleil et vent au sommet.

JARA, 812 m, depuis Irouleguy.  Lundi 05 mars 2018.

Notre montons par la face sud, mieux exposée et moins raide, au départ d'Irouleguy.
Ça  grimpe tout de même assez fort par un chemin ne présentant pas de difficulté particulière, nous passons devant quelques fermes en leur environnement odorant, et des vignes comme il se doit.

JARA, 812 m, depuis Irouleguy.  Lundi 05 mars 2018.

Pause pour notre petit en-cas et souffler un peu avant de continuer par un agréable sentier à flan de montagne, puis opérer un contournement avant de reprendre une courte montée herbeuse vers la crête et le sommet hérissé d'antennes.

JARA, 812 m, depuis Irouleguy.  Lundi 05 mars 2018.
JARA, 812 m, depuis Irouleguy.  Lundi 05 mars 2018.
JARA, 812 m, depuis Irouleguy.  Lundi 05 mars 2018.

La vue est époustouflante au propre et au figuré à 360 degrés sur la plaine et montagnes comme le Goramakil, l'Artzamendi....et même  le Toutoulia et l'Ursuya...Au loin la neige est encore présente.

JARA, 812 m, depuis Irouleguy.  Lundi 05 mars 2018.

Nous amorçons la descente vers des zones moins exposées et l'abri de la cabane de chasseurs où  nous pouvons nous installer sous une véranda.

JARA, 812 m, depuis Irouleguy.  Lundi 05 mars 2018.
JARA, 812 m, depuis Irouleguy.  Lundi 05 mars 2018.

Nous déballons victuailles et boissons pour un repas convivial agrémenté d'un superbe panorama.

JARA, 812 m, depuis Irouleguy.  Lundi 05 mars 2018.
JARA, 812 m, depuis Irouleguy.  Lundi 05 mars 2018.

Il faut bien repartir par une piste sans difficulté qui nous permet de profiter du soleil et de la vue sur St Jean Pied de Port et son écrin de montagnes.
Retour aux voitures après 11 km et 620 m de dénivelé.
Excellente journée et merci à Jacques.
Marie-Claude M.

Les photos :
Jean-Louis.
Mado.

Partager cet article
Repost0

commentaires