Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mai 2019 7 26 /05 /mai /2019 17:15

 

« You'll never walk alone ». Tous les passionnés de football connaissent l'hymne des supporters de l'équipe de Liverpool. Il pourrait être celui des randonneurs et randonneuses de Bayonne Accueille. Ce jeudi 23 mai, au rendez-vous de Marouette, nous étions en effet 19, prêts à nous lancer à l'assaut du pic Iparla, sous la conduite d'Anita.

IPARLA ( 1044 m ) depuis Bassassagar. Jeudi 23 mai 2019.
IPARLA ( 1044 m ) depuis Bassassagar. Jeudi 23 mai 2019.
IPARLA ( 1044 m ) depuis Bassassagar. Jeudi 23 mai 2019.

Une heure plus tard, les choses sérieuses pouvaient commencer, à savoir une montée par un sentier très raide qui semblait ne jamais devoir finir. Alors que plus d'un, plus d'une, tiraient déjà la langue et s'arrêtaient plus souvent qu'à son tour pour souffler, boire ou se déshabiller (parfois les trois en même temps),

la troupe eut la surprise d'être doublée par une fière cavalière à l'allure altière qui se trouvait être bergère, en route pour changer ses moutons de pâturage.

Effectivement, quelques centaines de mètres plus haut, nous la croisâmes, droite sur sa monture, guidant ses moutons sur les pentes escarpées du col de Lacho.

Tout en nous élevant lentement mais sûrement sur le GR10 qui devait nous conduire au pic d'Iparla, nous pouvions admirer la pyramide Irubelakaskoa, gravie par une partie de la troupe le jeudi précédent.


Une pause banane bienvenue donna l'occasion à Anita de proposer à la troupe de se scinder en deux. Les moins fatigués continueraient leur marche sous la houlette de Mado, les plus fatigués la suivraient pour emprunter un chemin moins escarpé.

IPARLA ( 1044 m ) depuis Bassassagar. Jeudi 23 mai 2019.
IPARLA ( 1044 m ) depuis Bassassagar. Jeudi 23 mai 2019.
IPARLA ( 1044 m ) depuis Bassassagar. Jeudi 23 mai 2019.

Pour les premiers et premières, l'ascension se poursuivit sur un vaste plateau herbeux sur lequel de magnifiques pottoks paissaient en toute quiétude surveillés par des vautours et des milans planant dans le ciel. L'herbe commença à se faire rare au profit de rochers. Sur la gauche, nous pouvions admirer les falaises abruptes de la Pyramide Irubelakaskoa et des Penas de Itxusi.

Nous sommes surveillés mais .... avec tant de bienveillance !

Quand, enfin, après un peu plus de trois heures après le départ, le sommet apparut, une autre troupe nous avait précédé et il fallut presque jouer des coudes pour prendre la traditionnelle photo de groupe.

IPARLA ( 1044 m ) depuis Bassassagar. Jeudi 23 mai 2019.

Un SMS d'Anita venu de très bas nous enjoignant de pique-niquer sur place, nous lui obéîmes. Comme à l'habitude, les sandwiches et salades traditionnels furent complétés par quelques délicieux  desserts faits maison et arrosés de vin et de café.

IPARLA ( 1044 m ) depuis Bassassagar. Jeudi 23 mai 2019.
IPARLA ( 1044 m ) depuis Bassassagar. Jeudi 23 mai 2019.
IPARLA ( 1044 m ) depuis Bassassagar. Jeudi 23 mai 2019.

Une fois repus, il fallut songer à redescendre. Après nous être joués des rochers qui parsemaient le chemin et fait fuir, malgré nous, un troupeau de pottoks, les premiers  et les derniers de cordée se rejoignirent dans les ruines d'une ancienne bergerie où une dizaine de chèvres faisaient une sieste réparatrice et se laissaient tirer la barbichette sans difficulté.

IPARLA ( 1044 m ) depuis Bassassagar. Jeudi 23 mai 2019.
IPARLA ( 1044 m ) depuis Bassassagar. Jeudi 23 mai 2019.

La descente finale par le sentier caillouteux et poussiéreux gravi le matin mit à l'épreuve les genoux douloureux, sans entamer nullement le moral des randonneurs et randonneuses qui, jusqu'au bout, continuaient à gaiement babiller.

L'on promit de se revoir très vite mais pas le jeudi suivant... pourtant de l'Ascension, comprenne qui pourra.

13 km et 900 m de dénivelé
Jean Philippe R.

Les photos :
Jean Yves.
Patrick.
Mado.

Partager cet article
Repost0

commentaires