Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 février 2020 6 29 /02 /février /2020 09:37

Ce 24 février, le ciel est si bas qu'un canal s'est perdu ? Tout brêles que nous sommes, nous ne célébrons pas le plat pays mais le basque pays et nous connaissons la chanson. Aussi, quand il y a du brouillard à Bayonne, nous filons tout droit vers Dancharia où, la frontière à peine franchie, les nuages disparaissent pour nous laisser voir le ciel décliner sa jolie palette de bleus.

L'Atxuria au départ de Zugarramurdi.   Lundi 24 février 2020 – 12 km – dénivelé de 700 m
L'Atxuria au départ de Zugarramurdi.   Lundi 24 février 2020 – 12 km – dénivelé de 700 m

Prévoyant, et même voyant tout court, Jacques l'extra-lucide a choisi en effet de nous emmener à Zugarramurdi (205 m) d'où nous allons gravir les pentes de l'Atxuria. Nous avons signé un bail 3-6-9, à savoir trois hommes, six femmes, neuf randonneurs. Malgré le soleil, il ne fait pas encore très chaud, à peine 5°C sur le parking, mais, dès le premier raidillon, parkas et polaires commencent à tomber. Sans prélude ni préliminaires, le vif du sujet ou plutôt du dénivelé s'impose à nous, il va nous falloir nous élever pendant un long moment sur un étroit sentier pavé davantage de cailloux que de bonnes intentions.

L'Atxuria au départ de Zugarramurdi.   Lundi 24 février 2020 – 12 km – dénivelé de 700 m
L'Atxuria au départ de Zugarramurdi.   Lundi 24 février 2020 – 12 km – dénivelé de 700 m
L'Atxuria au départ de Zugarramurdi.   Lundi 24 février 2020 – 12 km – dénivelé de 700 m
L'Atxuria au départ de Zugarramurdi.   Lundi 24 février 2020 – 12 km – dénivelé de 700 m
L'Atxuria au départ de Zugarramurdi.   Lundi 24 février 2020 – 12 km – dénivelé de 700 m
L'Atxuria au départ de Zugarramurdi.   Lundi 24 février 2020 – 12 km – dénivelé de 700 m

Après la traversée d'un bois de mélèzes, l'arbre préféré de notre guide, nous débouchons au col d'Ibaneita (515 m), sur un vaste plateau herbeux où, après une petite pause, les choses sérieuses vont pouvoir commencer. Le premier raidillon de la journée n'était, parait-il, qu'un apéritif. Nous voyons effectivement une montagne qui paraît bien haute, mais, comme les trains, elle en cache une autre, celle que nous devons escalader, l'Atxuria. Du haut de ces 756 m, elle domine un massif calcaire au relief tourmenté, truffé de gouffres et de galeries souterraines, comme celles des grottes de Sare et de Zugarramurdi. Son nom signifie « roche blanche » ou « peña plata », la montagne d'argent en espagnol, en raison des plaques de mica qui scintillent au soleil. Plus nous nous élevons, plus le paysage s'élargit et plus notre regard porte loin. La vue à 360° promise par Jacques nous éblouit, même si, petit regret, du côté de Bayonne et de la côte, la brume ne s'est pas encore totalement dissipée, nous empêchant d'entrevoir la référence absolue, les hauts immeubles blancs de la Cité Breuer.

L'Atxuria au départ de Zugarramurdi.   Lundi 24 février 2020 – 12 km – dénivelé de 700 m
L'Atxuria au départ de Zugarramurdi.   Lundi 24 février 2020 – 12 km – dénivelé de 700 m
L'Atxuria au départ de Zugarramurdi.   Lundi 24 février 2020 – 12 km – dénivelé de 700 m
L'Atxuria au départ de Zugarramurdi.   Lundi 24 février 2020 – 12 km – dénivelé de 700 m

Les arbres ne montent pas jusqu'au ciel, comme le savent les investisseurs en Bourse, mais les randonneurs, si (enfin, presque). Un peu moins de trois heures après le départ, nous parvenons au cairn qui marque le sommet ; un petit écriteau nous certifie que nous sommes bien à 756 mètres d'altitude. Les douze coups n'ont pas sonné mais, malgré cela, il est plus de midi et nous nous installons pour pique-niquer. Cette fois-ci, nous voyons bien Bayonne qui a fini par se délester de sa couverture d'humidité pour prendre un bain de soleil. Bayonne mais aussi, bien sûr, tous les sommets du Pays basque, tant côté français qu'espagnol : la Rhune, l'Ibanteli, les 3 Couronnes, le Mondarrain, j'en passe et des meilleurs.

L'Atxuria au départ de Zugarramurdi.   Lundi 24 février 2020 – 12 km – dénivelé de 700 m
L'Atxuria au départ de Zugarramurdi.   Lundi 24 février 2020 – 12 km – dénivelé de 700 m
L'Atxuria au départ de Zugarramurdi.   Lundi 24 février 2020 – 12 km – dénivelé de 700 m

Ne pouvant aller plus haut, nous redescendons par le même chemin. Les pottoks nous regardent passer pour la deuxième fois, indifférents. Revenus au plateau herbeux, nous continuons tout droit pour monter à l'assaut du Mendibil et de ses 617 mètres, en longeant des tourbières. La température est loin d'être excessive mais le soleil tape fort et il faut penser à boire régulièrement. Nous traversons des cromlechs, ces monuments mégalithiques préhistoriques édifiés il y a environ 5000 ans, un petit peu avant notre naissance, donc.

L'Atxuria au départ de Zugarramurdi.   Lundi 24 février 2020 – 12 km – dénivelé de 700 m
L'Atxuria au départ de Zugarramurdi.   Lundi 24 février 2020 – 12 km – dénivelé de 700 m
L'Atxuria au départ de Zugarramurdi.   Lundi 24 février 2020 – 12 km – dénivelé de 700 m
L'Atxuria au départ de Zugarramurdi.   Lundi 24 février 2020 – 12 km – dénivelé de 700 m

La vue, du haut du Mendibil, est tout aussi époustouflante que celle offerte depuis l'Atxuria. Nous faisons une dernière pause et repartons sans nous laisser intimider par les clôtures de barbelés qui barrent le chemin. Nous retrouvons le col d'Ibaneita et son bois de mélèzes et, tout de suite après, le raidillon qui nous avait permis de nous échauffer ce matin. Étrange :  il est aussi pentu dans le sens de la descente que de la montée, comprenne qui pourra !

L'Atxuria au départ de Zugarramurdi.   Lundi 24 février 2020 – 12 km – dénivelé de 700 m

Zugarramurdi nous accueille de nouveau. C'est la fin de la randonnée et d'une belle journée ensoleillée qui nous a fait oublier que nous étions en février. Nous avons bien fait d'en profiter, car demain est déjà  un autre jour... de pluie.

Jean-Philippe R.

 

Plus de photos :

Jean Yves.

Mado.

 

L'anémone hépathique que vous trouverez sur les photos : lien.

Partager cet article
Repost0

commentaires