Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 octobre 2021 2 26 /10 /octobre /2021 09:25
La la la, c'est le Larla que voilà.  Jeudi 21 octobre 2021

L'automne, la plus belle saison pour randonner ? S'il n'y avait pas les chasseurs qu'il faut mieux éviter, certainement, tant les paysages sont beaux à cette période, déclinant leur palette de couleurs.

Nous en avons encore eu une illustration ce 3e jeudi d'octobre en nous escaladant les flancs du Larla

Nous sommes dix à partir de Marouette dans les premières lueurs de l'aube, conduits par Guy, remplaçant au pied couché Anita, toujours en délicatesse avec ses ligaments.

Le léger crachin qui floute nos pare-brise sur la route de Bidarray fait craindre le pire mais non, alors que la pluie tombe sur Bayonne, le soleil nous a accompagnera la majeure partie de la randonnée.

À peine le temps de faire chauffer la machine qu'un sentier bien abrupt se présente. Mais, il se grimpe d'un pas (presque) alerte. Nous traversons une petite forêt avant de parvenir à Harlepoko borda, à 373 m d'altitude. Nous continuons, le sentier est bordé de belles fougères ocres.

La la la, c'est le Larla que voilà.  Jeudi 21 octobre 2021

Nous empruntons alors un chemin mi-terreux mi-bétonné. Il a beau s'élever de manière douce et régulière, il s'avère très long. Le peloton s'étire avant de se reformer avant la dernière pente du Larla au sommet duquel la vue à 360° est absolument magnifique.

La la la, c'est le Larla que voilà.  Jeudi 21 octobre 2021
La la la, c'est le Larla que voilà.  Jeudi 21 octobre 2021
La la la, c'est le Larla que voilà.  Jeudi 21 octobre 2021

D'un côté, les sommets du Baigura et de l'Haltzamendi, de l'autre, les falaises des crêtes d'Iparla.

Le soleil et la montée avaient fait transpirer les organismes et se déshabiller les corps, voilà qu'une averse nous fait vite nous rhabiller et revêtir la cape de pluie... juste à temps pour que le soleil s'invite de nouveau pour nous obliger à l'opération inverse.

La la la, c'est le Larla que voilà.  Jeudi 21 octobre 2021

Nous nous arrêtons à une bergerie en ruine pour la pause pique-nique puis c'est la redescente. Nous passons à travers un troupeau de mouton et retrouvons le sentier pris à l'aller jusqu'à Harlepoko borda où nous prenons un itinéraire bis.

 

Il est 15h quand nous retrouvons nos voitures au parking. La rando aura duré cinq heures et demi, arrêts compris, pour parcourir 12,3 km et s'élever de 763 m. Belle performance, n'est-ce pas ?

Jean-Philippe.

 

Photos Jean-Philippe.

Photos Guy.

En 2017.

Partager cet article
Repost0

commentaires