Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 17:13
Du Col d'Otxando vers le pic Legate. 04 mai 2017.

Température clémente et beau temps pour les 18 randonneurs au départ du col d'Otxondo 550m, vers le pic de Legate d'une altitude de 870m.

Nous atteignons rapidement un large sentier qui nous mène, à travers bois et pâturages, à proximité du pic convoité.

Du Col d'Otxando vers le pic Legate. 04 mai 2017.
Du Col d'Otxando vers le pic Legate. 04 mai 2017.

La pente est douce, nonobstant un raidillon vraiment très raide et humide qui occasionne quelques dérapages plus ou moins contrôlés.

Du Col d'Otxando vers le pic Legate. 04 mai 2017.
Du Col d'Otxando vers le pic Legate. 04 mai 2017.

 

Nous traversons bois de hêtres et mélèzes, pâturages fréquentés par quelques brebis et chevaux accompagnés de leurs petits, le spectacle est toujours émouvant.

Du Col d'Otxando vers le pic Legate. 04 mai 2017.

Nous cheminons sur un sentier de crêtes en contournant l'Alkurruntz et le long des monts Atxuela et Larrondo.

La vue panoramique est comme toujours époustouflante, d'est en ouest sur les chaînes Gorramakil, Gorramendi et Auza, toute la chaîne au dessus de la vallée des Aldudes avec au fond l'Adi, les sommets de la vallée du Baztan, le Saioa à 1419m et enfin le Parc de Bertiz avec à son sommet le Palais Aizolegi. Bien sûr nous voyons au loin la côte.

Du Col d'Otxando vers le pic Legate. 04 mai 2017.
Du Col d'Otxando vers le pic Legate. 04 mai 2017.

Chemin faisant, nous arrivons à notre aire de pique-nique, avec vue sur le Legate dont nous avions fait l'ascension lors d'une précédente sortie, où chacun peut s'installer à son aise, ombre ou soleil au choix. Très relaxes nous apprécions le moment et les petits vins.

Du Col d'Otxando vers le pic Legate. 04 mai 2017.
Du Col d'Otxando vers le pic Legate. 04 mai 2017.
Du Col d'Otxando vers le pic Legate. 04 mai 2017.
Du Col d'Otxando vers le pic Legate. 04 mai 2017.

Retour, par un chemin légèrement différent, vers les voitures où cette fois nous faisons une pose goûter, cidre et gâteaux basques offerts par Mado en cette occasion très spéciale.

Nous entonnons même quelques chansons surgies de notre enfance ou des camps de jeunesse pour certaines.

16,20km et 620m de dénivelé.

Ce fut une excellente journée.

Marie-Claude M.

 

Photos :

Claudine B.

Mado.

 

PS :  Rencontre d'une Cicindèle. Voir la fiche ci-dessous.

Repost 0
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 16:25

La cicindèle champêtre est un petit insecte d’un peu plus d’un centimètre de la famille des carabidés . On la trouve facilement sur les sentiers sablonneux car c’est son terrain de chasse favori, bien dégagé pour courser ses proies. C’est un insecte très beau, vert émeraude avec des petits points dorés sur ses élytres.

Sa tête porte de gros yeux mais surtout des énormes mandibules jaunes qui lui servent de tenailles pour saisir ses proies. Ce redoutable prédateur est un champion olympique à la course, extrêmement rapide ( puisque ramené à notre échelle humaine) elle peut atteindre les 700km heure !!! Evidemment à une telle fulgurance sa vision est floue et c’est grâce à un à un mécanisme réflexe d’ouverture de ses mandibules, suite au grossissement de l’image de sa proie lorsque celle-ci entre dans son champ binoculaire de 60°, qu’elle compense ce handicap.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A son menu les petits insectes imprudents qui randonnent eux aussi sur nos chemins. Ouf !!!

Francoise M.

 

 

Repost 0
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 10:38
 Irubelakaskoa. Lundi 1 mai 2017.

Démarrage de Marouette sous grain. Déluge, peut-on dire. Dès la sortie de Bayonne, on constate que les montagnes lointaines apparaissent sèches, archi-sèches. Sûr qu'il ne va pas pleuvoir en Espagne !

Vous connaissez le topo : Peio et son clone Biok, Oxondo puis la piste américaine, défoncée comme il se doit, suivie cahin-caha et bringuebalant jusqu'à Itzulegi (710 m). Sous le soleil, une petite saynète d'accueil improvisée par une troupe de chevaux locaux, du majuscule étalon qui se croit le père, au minuscule rejeton, convaincu de ne pas être le fils du monstre. Comment exprimer sa tendresse envers les plus petits autrement que par quelques belles ruades et autant de hennissements et frémissements des naseaux ? Le lieu grouille de vie. En dehors de nous 15, si un Charlie-whisky, montagnard-girondin, reste claquemuré dans son spacieux camping-car à rideaux et à paratonnerre, les oiseaux sont déjà au boulot dans les cieux.

 Irubelakaskoa. Lundi 1 mai 2017.
 Irubelakaskoa. Lundi 1 mai 2017.
 Irubelakaskoa. Lundi 1 mai 2017.

Sur un beau chemin dallé en légère pente, nous parvenons aux cabanes d'ermites blotties dans une clairière à l'abri d'un petit éperon rocheux (820 m).

 Irubelakaskoa. Lundi 1 mai 2017.
 Irubelakaskoa. Lundi 1 mai 2017.
 Irubelakaskoa. Lundi 1 mai 2017.
 Irubelakaskoa. Lundi 1 mai 2017.

Le sentier part, horizontal mais tourmenté ; il nous fait visiter le bois de hêtres qui survit dans les ravins NO de la redoutable chaîne du Gorramakil. Il faut se frayer un passage le plus souvent dans un chaos de roches glissantes, de coulées de mousse, de ruisseaux inquiétants, en sommeil, d'arbres multi-troncs, en cépées ou en taillis, quand ce n'est pas carrément en chablis. Beaucoup de ces hêtres sont par terre et exposent tragiquement des racines maintenant inutiles. D'autres encore, debout, prennent un malin plaisir à provoquer le promeneur trop confiant, par un soudain croche-patte sous des feuilles pourries.

 

C'est là, tapie, que la bouillée ( genre de bouquet en désordre ) de lathrée clandestine rase tente de survivre sous les semelles à la honte du pléonasme.

( lathrée viendrait du grec signifiant clandestin ).

Les discussions vont bon train en cette journée particulière à plus d'un titre comme on le verra plus tard. Quand nous sortons du bois, c'est un éblouissement.

 

Banane encore à l'abri de la paroi.

 Irubelakaskoa. Lundi 1 mai 2017.
 Irubelakaskoa. Lundi 1 mai 2017.
 Irubelakaskoa. Lundi 1 mai 2017.
 Irubelakaskoa. Lundi 1 mai 2017.

Dans le dénuement de la haute montagne, c'est le col de Burdingurutz et un peu plus haut le Barda, majestueux sommet bombé, qui s'avancent à notre rencontre.

Le vent, messager du Dieu des cimes pour les anniversaires, s'invite à son tour, nous obligeant à nous couvrir dare-dare. Ce Bardakasko (949 m) n'est finalement qu'une bosse vite avalée. Les premiers de cordée sonnent sa cloche pour encourager les poursuivants. Regroupement. Longue admiration collective du panorama. Immortalisation de l'événement par pixellisation de groupe.

 Irubelakaskoa. Lundi 1 mai 2017.

Le but de la promenade est à portée de pied : une grosse masse de rochers inégaux, sortant du gazon à quelques encablures : l'Irubelakaskoa.

Courte descente en deux files indiennes jusqu'au col Gorosti aussi appelé Lizardiko lepoa (813 m). Le chemin plus herbeux du bas aura permis à l'héroïne du jour de nous ravir avec une figure de gymnaste parfaitement exécutée, nommée selon les régions, culbute, cabriole, cumulet ou encore cormuseau ( dans mon enfance, en Bretagne, je faisais des " bataties " Mado.). On a attribué des médailles pour moins que ça !

Un peu de hors piste sur racines dans le bois à gauche, d'où sourd Lizardi erreka, pour épargner les genoux en évitant la bosse qui se dresse avant le col de Gorbett, ainsi atteint facilement (830 m).

 Irubelakaskoa. Lundi 1 mai 2017.

Après, c'est selon l'envie. On se fait l'arête où on prend la pente sur le joli sentier à flanc. Deux personnes n'iront toutefois pas au sommet, attendant calmement le retour des ascensionnistes.

 Irubelakaskoa. Lundi 1 mai 2017.

Il fallait en être, de cette grande fête mondaine organisée sur le pic plat comme la main aussi appelé Alkaxuri (entre 960 et 970 m selon les époques et les auteurs).

Champagne grand cru et petits fours offerts par Mado qui célèbre à cet instant ses 80 ans sur l'un des toits du Pays Basque maritime. L'allumage des bougies n'est pas immédiat, mais un briquet vient au secours des allumettes humides. Émotions, effusions, congratulations, chanson de circonstance au moment où les bouchons s'envolent bruyamment vers le domaine des vautours. Nouvelles photos. Le soleil veille sur le bon déroulement de la cérémonie.

 Irubelakaskoa. Lundi 1 mai 2017.
 Irubelakaskoa. Lundi 1 mai 2017.
 Irubelakaskoa. Lundi 1 mai 2017.
 Irubelakaskoa. Lundi 1 mai 2017.

Il est temps de redescendre d'un palier pour rejoindre les personnes qui sont restées, si l'on peut dire, à la maison. Il s'agit d'un studio où les meubles sont aussi les murs. Pas de porte, pas de fenêtre. C'est le grand confort pour qui a faim. Repas somptueux à l'heure espagnole. Gâteau au chocolat, cake aux variétés de persils renforcées, diverses friandises...

Nouveau tour de chant. La cheffe de chorale tente même l'interprétation à plusieurs voix, et en canon. Très réussi. Aucun voisin bougon pour taper au plafond.

 Irubelakaskoa. Lundi 1 mai 2017.
 Irubelakaskoa. Lundi 1 mai 2017.
 Irubelakaskoa. Lundi 1 mai 2017.
 Irubelakaskoa. Lundi 1 mai 2017.

( Et cette fleur, la Soldanelle velue (Soldanella villosa), également appelée Grande soldanelle est une espèce réglementée de plante vivace endémique du Pays Basque et des Monts Cantabriques !  MADO.).

Le retour se fait presque par le même chemin. Plus ou moins facilement pendant la digestion qui fatigue les genoux en premier. Avant de descendre dans les talons, l'estomac transite en effet le long des membres inférieurs.

Itzulegi n'a pas changé. Le centre d'affaires Dantxaria s'est peuplé.

Retour à Marouette dans la chaleur et sous le soleil.

Que demander de plus pour un défilé du premier mai !

Merci à notre guide qui n'a perdu, une fois de plus, personne en chemin ; à la jeune Mado pour son dynamisme souriant. Et aux autres, toujours sur la bonne longueur d'onde, pour leur légendaire bonne humeur, même dans la douleur.

Distance : 11,7 km. Dénivelé : 650 m.

Jean-Louis L.

 

Photos :

Jean-Louis.

Mado.

Repost 0
28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 18:09

RANDONNEE INTIME ET DISCRETE. ( Gilbert )

Ce jeudi 27, une petite voiture rouge s’est garée près de la base de loisirs.

4 randonneurs en sont sortis dans la fraîcheur.

3 "filles"et 1 "garçon" : des passionnés de randonnée qui préfèrent le décor de la montagne, même lorsqu’il fait froid, au confort douillet de leur maison ….

Carmen a dirigé nos pas vers les escaliers aménagés pour conduire les marcheurs vers le sentier de découverte mais les a évités en prenant un petit sentier entre les fougères et les ronces qui pointent, essayant de pousser dans une terre brûlée ….

Et nous sommes vite arrivés à la bergerie plantée dans un grand pré pentu, terrain d’apprentissage pour les futurs parapentistes.

 

Baygura depuis la base de loisirs. 27 avril 2017.
Baygura depuis la base de loisirs. 27 avril 2017.

Nous, randonneurs CONFIRMES, n’est-ce pas, avons emprunté le « sentier des randonneurs confirmés, c’est-à-dire en direction de l’Erregelu ( 865 m ).

 

Baygura depuis la base de loisirs. 27 avril 2017.
Baygura depuis la base de loisirs. 27 avril 2017.
Baygura depuis la base de loisirs. 27 avril 2017.

Les hêtres têtards centenaires ( ? ) aux pieds d’éléphants, parés de leur chevelure vert tendre nous regardent-ils, nous entendent-ils ?

Nous sommes bien accueillis :

Gazouillis d’oiseaux, bruissement du vent dans le feuillage : super-concert !

Baygura depuis la base de loisirs. 27 avril 2017.
Baygura depuis la base de loisirs. 27 avril 2017.
Baygura depuis la base de loisirs. 27 avril 2017.

Paysage de rochers : écrin pour quelques arbustes dont des plants de myrtilles, nid de mousse pour anémones Sylvie …

Quel bonheur d’ « ETRE « dans un tel décor !

Vent bien froid . Nous nous arrêtons à l’abri pour la pause "banane" habituelle.

Baygura depuis la base de loisirs. 27 avril 2017.
Baygura depuis la base de loisirs. 27 avril 2017.
Baygura depuis la base de loisirs. 27 avril 2017.
Baygura depuis la base de loisirs. 27 avril 2017.

Bien vite, c’est le sommet du Baygura ( 897m ). Là-haut, Eole souffle encore plus fort et plus froid. Veut-il nous en chasser ?

Des nuages aussi se font menaçants. Nous redescendons en contournant l’Errégelu pour nous protéger de cette bise ....

Ici encore, le feu a fait des ravages !!!

Baygura depuis la base de loisirs. 27 avril 2017.

Un peu plus bas, au soleil, entre quelques rochers à l’écart du sentier, nous pique-niquons. Gilbert TRES confortablement installé nous donne beaucoup d’informations sur le parachutisme …

Baygura depuis la base de loisirs. 27 avril 2017.
Baygura depuis la base de loisirs. 27 avril 2017.

Descente … Passage rapide au col des tables : toujours ce vent !

Baygura depuis la base de loisirs. 27 avril 2017.
Baygura depuis la base de loisirs. 27 avril 2017.
Baygura depuis la base de loisirs. 27 avril 2017.

Michèle et Gilbert semblent pressés de rentrer : ont-ils peur que le rocher branlant décide de débarouler la pente ?

Baygura depuis la base de loisirs. 27 avril 2017.

Joli sentier de découverte.

Ruisseau ruisselant,

dégoulinant,

brillant,

décoré de coquettes grassettes …

Baygura depuis la base de loisirs. 27 avril 2017.
Baygura depuis la base de loisirs. 27 avril 2017.
Baygura depuis la base de loisirs. 27 avril 2017.

Petits bois . Arbres têtards bizarres avec yeux, groins ou nez … Imaginez … et d’autres finissant leur vie en beauté, se parant de schizophylles communs, comme un collier de petits coquillages blancs dentelés ….

 

Baygura depuis la base de loisirs. 27 avril 2017.

Et bien sûr, encore des poulains qu’on ne peut s’empêcher d’admirer …

Baygura depuis la base de loisirs. 27 avril 2017.

Les clochettes des premières digitales égayent le bord du chemin …

 

TRES agréable journée !

De divers paysages, nous nous sommes régalés …

Dans la froidure,

Dans l'air pur,

Les 8 km ont été avalés.

Les 700 m grimpés.

Avec Carmen

Qu’importe où elle nous mène

Nous sommes contents ...


La petite voiture rouge nous attend …

Madosita.

Photos :

Mado.

Repost 0
26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 17:42
OTXONDO depuis Urdax. 24 avril 2017.
OTXONDO depuis Urdax. 24 avril 2017.

D’Urdax, bien chaussés, bien couverts, nous sommes partis.

OTXONDO depuis Urdax. 24 avril 2017.
OTXONDO depuis Urdax. 24 avril 2017.

Par le chemin de la forge aujourd’hui.

OTXONDO depuis Urdax. 24 avril 2017.
OTXONDO depuis Urdax. 24 avril 2017.

Nous avons admiré les ( cliquez sur : ) fleurs de houx mâles et femelles.

Elles étaient toutes belles.

OTXONDO depuis Urdax. 24 avril 2017.
OTXONDO depuis Urdax. 24 avril 2017.

Nous avons rencontré un veau …

OTXONDO depuis Urdax. 24 avril 2017.

marché sur des sentiers verdoyants ...

OTXONDO depuis Urdax. 24 avril 2017.

apprécié le glouglou de l’eau …

OTXONDO depuis Urdax. 24 avril 2017.

grimpé à l’ombre des pins « résinant « …

OTXONDO depuis Urdax. 24 avril 2017.

admiré un poulain se reposant ….

OTXONDO depuis Urdax. 24 avril 2017.

Vu des cyprès pleureurs pendouillants …

OTXONDO depuis Urdax. 24 avril 2017.

L’imposant Alkurruntz nous dominait.

OTXONDO depuis Urdax. 24 avril 2017.

Des tables nous attendaient.

OTXONDO depuis Urdax. 24 avril 2017.

Vins gouleyants …

Biscuits croustillants …

OTXONDO depuis Urdax. 24 avril 2017.

Oiseau gazouillant …

OTXONDO depuis Urdax. 24 avril 2017.
OTXONDO depuis Urdax. 24 avril 2017.
OTXONDO depuis Urdax. 24 avril 2017.

Chemins variés en descendant ...

OTXONDO depuis Urdax. 24 avril 2017.
OTXONDO depuis Urdax. 24 avril 2017.
OTXONDO depuis Urdax. 24 avril 2017.

Petits ponts attirants.

OTXONDO depuis Urdax. 24 avril 2017.
OTXONDO depuis Urdax. 24 avril 2017.

Retrouvé Urdax bien contents …

Très beau parcours

Comme toujours.

 

Madosita.

 

Distance : environ 15 km

Dénivelé : environ 700m

 

Plus de photos :

Claudine B.

Mado.

Le CR de Marie-Claude M.

Notre groupe de 17 courageux démarre du touristique village d'Urdax, belles maisons, monastère et grottes préhistoriques à 1km.

Garés devant le monastère nous traversons une charmante rivière qui nous accompagnera une bonne partie du trajet.

La montée vers Otxondo, agréable et sans difficulté, se fait dans une alternance de forêt et de pâturages. Nous trouvons de nombreuses espèces végétales, sapins, mélèzes, chênes, tilleuls, houx … Cachés sous les feuillus quelques chevaux, sauvages ou pas, nous regardent paisiblement passer.

A la pause déjeuner, confortablement installés autour des tables de l'aire de pique nique, nous ne boudons pas notre plaisir.

Nous continuons par une boucle assez longue autour du Mont Alkurrutz, 934m, que nous escaladerons lors d'une prochaine sortie. Puis nous amorçons notre descente vers le village, non sans quelques imprévus, pistes défoncées par des engins utilisés pour l'exploitation forestière et troncs que nous avons dû franchir avec quelques acrobaties. Enfin nous retrouvons notre rivière apaisante et rafraîchissante et regagnons nos voitures après 15 kms et 700 m de dénivelé. .

 

Repost 0
23 avril 2017 7 23 /04 /avril /2017 14:59

Une randonnée à hauts risques :

Des vaches sauvages.

Des vautours chassant en meute.

Un pantalon déchiré

( pas par une charge des bovins cités ci-dessus ).

Deux familles de touristes

encombrées de neuf enfants (!) perdues sur nos montagnes.

Massif du Mondarrain, Bizkailuze (702m) et Gorospil.(657m). 20 avril 2017.
Massif du Mondarrain, Bizkailuze (702m) et Gorospil.(657m). 20 avril 2017.
Massif du Mondarrain, Bizkailuze (702m) et Gorospil.(657m). 20 avril 2017.

Partis du parking non loin du fronton isolé après le col de Légarré, nous (les sept randonneuses et quatre randonneurs guidés par Carmen) gravissons d'un pas vif le premier raidillon qui part à l'assaut des pentes du Mondarrain.

 

Massif du Mondarrain, Bizkailuze (702m) et Gorospil.(657m). 20 avril 2017.

Un panneau au début du sentier nous a prévenus : nous entrons sur le territoire des Betisuak, ces petites vaches sauvages qui vivent ici -même et sur le Choldocogagna. Il ne faut pas les approcher, ne surtout pas les provoquer ... Leurs petites cornes acérées pourraient faire des dégâts.

Massif du Mondarrain, Bizkailuze (702m) et Gorospil.(657m). 20 avril 2017.

Nous les croisons bientôt et passons notre chemin le plus discrètement possible. Ne nous y « fillons « pas !

Massif du Mondarrain, Bizkailuze (702m) et Gorospil.(657m). 20 avril 2017.
Massif du Mondarrain, Bizkailuze (702m) et Gorospil.(657m). 20 avril 2017.

Nous contournons le Mondarrain par son flanc Est sur un sentier qui serpente sous des hêtres centenaires, traverse de timides rus, se faufile entre de vénérables blocs de rochers et débouche sur un col :

Massif du Mondarrain, Bizkailuze (702m) et Gorospil.(657m). 20 avril 2017.

Zuharreteako lepoa (560m).

Massif du Mondarrain, Bizkailuze (702m) et Gorospil.(657m). 20 avril 2017.
Massif du Mondarrain, Bizkailuze (702m) et Gorospil.(657m). 20 avril 2017.
Massif du Mondarrain, Bizkailuze (702m) et Gorospil.(657m). 20 avril 2017.

Quelques efforts supplémentaires et c'est le Bizkayluze que nous atteignons bientôt. De sa croupe herbeuse nous profitons d'une vue exceptionnelle sur le pays Basque proche et même les Landes. ( les marais d'Orx miroitent dans le lointain). Plus près de nous vers l'ouest l'Atxulegui, l'Errebi, puis la Rhune, l'Ibantelli, l'Atxuria, et vers l'Est, le Goramendi, le Goramakil, l'Irubelakaskoa,

Massif du Mondarrain, Bizkailuze (702m) et Gorospil.(657m). 20 avril 2017.
Massif du Mondarrain, Bizkailuze (702m) et Gorospil.(657m). 20 avril 2017.

l'Artzamendi…

( Je vous surveillais " Du pont-A  "... ! ! ! )

Massif du Mondarrain, Bizkailuze (702m) et Gorospil.(657m). 20 avril 2017.

Sans oublier la côte qui se déroule des Landes jusqu'à Hondarribia en passant par Biarritz, Bidart, Guétary, Saint-Jean-De-Luz. L'océan, d'un bleu intense ( je n'ose écrire « marine « ), se « mélanchone « dans l'horizon.

Un belvédère incomparable qui se prolonge sur le Gorospil en « hamon « , encore quelque temps et dont nous ne nous lassons pas.

 

Massif du Mondarrain, Bizkailuze (702m) et Gorospil.(657m). 20 avril 2017.

Après une halte au monolithe couché, il est temps de s'installer pour déjeuner. Le vent glacial qui balaie les crêtes nous force à trouver un abri ; « lassalle « confortable faisant défaut, une déclivité naturelle fera l'affaire. Bien installés, réchauffés par un soleil généreux , nous passons un agréable moment. Les conversations vont bon train à trois jours de la Présidentielle.

Carmen avait prévu de revenir par le GR 10 mais les violentes rafales nous font rebrousser chemin et choisir le sentier en écharpe qui serpente sur le versant ouest du massif. Nous avançons d'un bon pas tout en contemplant le camaïeu de verts illuminé par les aubépines en fleurs.

Ces sentiers sont très fréquentés en cette période de vacances ; quelques vttistes, beaucoup de marcheurs, et en particulier ces deux couples accompagnés de neuf enfants complètement perdus... Garés au col de Pinodieta, avec comme guide "les sentiers d'Émilie", après avoir contourné l'Errebi et l'Atchulégui, ils voulaient retourner à leurs voitures mais fonçaient tout droit vers le Gorospil ... à l'opposé de la bonne direction. Heureusement pour eux, la Providence nous avait placés sur leur chemin…

Massif du Mondarrain, Bizkailuze (702m) et Gorospil.(657m). 20 avril 2017.
Massif du Mondarrain, Bizkailuze (702m) et Gorospil.(657m). 20 avril 2017.

Un peu plus loin trois pottoks nouveaux-nés nous attendrissent, surtout un petit roux qui semble ne pas savoir ou pouvoir se servir de ses pattes toutes neuves...Espérons que sa mère saura le protéger des redoutables rapaces qui planent, à l'affût.

Il nous reste encore un bon bout de chemin à « cheminader « : passer devant l'Ourrezti, contourner le Mondarrain, redescendre vers le fronton en affrontant à nouveau les petites vaches aux cornes en lyre qui semblent bien paisibles aujourd'hui.

Nous arrivons aux voitures vers 16h après 15km et 600m de dénivelé.

Merci Carmen pour cette belle balade . Nous te faisons de gros « poutous. «

Et merci Mado de publier macron-ique sur le blog.

Claudine A.

 

Et beaucoup d'autres belles photos de :

Jean-Michel L.

Repost 0
16 avril 2017 7 16 /04 /avril /2017 09:59
TOUTOULIA depuis Urdos. 13 avril 2017.

Arrivés sur le parking, déjà bien fréquentés par d'autres randonneurs, vacanciers ou locaux, du très joli hameau d'Urdos, nous nous préparons, par un temps magnifique, à attaquer la montée vers le mont Toutoulia .


 

TOUTOULIA depuis Urdos. 13 avril 2017.
TOUTOULIA depuis Urdos. 13 avril 2017.
TOUTOULIA depuis Urdos. 13 avril 2017.

Le trajet jusqu'au col s'effectue par un chemin forestier, raide mais agréablement ombragé .

TOUTOULIA depuis Urdos. 13 avril 2017.
TOUTOULIA depuis Urdos. 13 avril 2017.

La vue commençant à nous offrir une jolie perspective et le sol un tapis bien tentant, certaines s'arrêtent pour attendre confortablement le retour des courageux motivés par l'ascension du sommet.


 

TOUTOULIA depuis Urdos. 13 avril 2017.
TOUTOULIA depuis Urdos. 13 avril 2017.
TOUTOULIA depuis Urdos. 13 avril 2017.

Nous ne sommes plus à l'abri des frondaisons aussi le soleil tape-t-il fort, le sentier est ardu mais praticable et nous faisons une arrivée triomphale sur le fameux Toutoulia qui nous offre une magnifique vue à 360 degré sur les monts, que j'espère ne pas citer dans un trop grand désordre .
Très au loin, la Rhune avec l'océan deviné en arrière plan, viennent ensuite, l'Ursuya, l'Iparla, l'Astate, Buztancelhay, le Gorramendi, le Larla, le Baigura,
puis le Jara, l'Anie et L'Orhy.
St Jean Pied de Port se distingue dans la brume.

TOUTOULIA depuis Urdos. 13 avril 2017.

Après une petite conversation avec un groupe d'Urrugne, arrivé par un sentier plus escarpé, nous redescendons au col pour enfin … déjeuner.
Retour aux voitures, après une pause sur le mode lézard, au choix à l'ombre ou bien au soleil, par le même sentier, un peu plus glissant à la descente, 2 chutes sans gravité nous ont rappelés à la prudence sur ce type de terrain.
Nous reprenons nos véhicules, un peu plus bronzés qu'au départ, après avoir grimpé nos 800m et effectué 11km500 environ, pour ceux qui sont allés au sommet.
Merci à Carmen pour ce bel itinéraire.
Marie-Claude M.

Un petit supplément :

" Sur les  pentes raides et rocailleuses du Toutoulia, un évènement EXCEPTIONNEL  s'est produit.

Par 3 fois, une randonneuse expérimentée, face à une témoin(e) assermentée par la Haute Autorité, m'a dit:

                                        << OUI, TU AS RAISON !!!>>

Perturbé pour le reste de la journée, j'en suis tombé à la renverse ....tout comme la chapelle.

                                          QUE DU BONHEUR    "

De qui est ce texte ?

 

Plus de détais sur la rando

avec les belles Photos

de :

Jean-Michel.

Repost 0
12 avril 2017 3 12 /04 /avril /2017 16:58

Pour 8 personnes.

 

Ingrédients :

 

- 200 gr de chocolat

( Nestlé noir dessert )

- 150 gr de beurre.

- 120 gr de sucre.

- 5 œufs entiers.

- sucre vanillé.

- cannelle en poudre.

Préparation.

 

- Faire fondre au bain marie les 200 gr de chocolat noir avec les 150gr de beurre.

- Mélanger les 5 œufs entiers avec les 120gr de sucre.

- Brasser les 2 mélanges à l'aide d'une cuillère en bois pendant 5 bonnes minutes afin d'obtenir une pâte onctueuse.

- Ajouter un sachet de sucre vanillé + 1/2 cuillère à café de cannelle.

- Préchauffer le four à 200° pendant 5 mn.

- Etaler le mélange dans un plat à tarte et introduire dans le four pour 1 cuisson de 17 mn à 180°.

 

Repost 0
12 avril 2017 3 12 /04 /avril /2017 13:37
ASKOA ( 786 m ) depuis Etxalar. Lundi 10 avril 2017

Départ

Etchalar

Brouillard.

 

 

Chemin montant encaissé.

Puis chemin dans forêt.

ASKOA ( 786 m ) depuis Etxalar. Lundi 10 avril 2017

Mélèzes.

On s’met à l’aise.

Vêtement enlevé.

Plus léger pour monter

ASKOA ( 786 m ) depuis Etxalar. Lundi 10 avril 2017

Quelques arrêts

Pour se désaltérer.

 

ASKOA ( 786 m ) depuis Etxalar. Lundi 10 avril 2017
ASKOA ( 786 m ) depuis Etxalar. Lundi 10 avril 2017

Quelques sommets émergent des nuages

Magnifiques paysages.

ASKOA ( 786 m ) depuis Etxalar. Lundi 10 avril 2017

Herbes bien vertes sur la crête.

Ciel bleu au-dessus de nos têtes.

ASKOA ( 786 m ) depuis Etxalar. Lundi 10 avril 2017
ASKOA ( 786 m ) depuis Etxalar. Lundi 10 avril 2017
ASKOA ( 786 m ) depuis Etxalar. Lundi 10 avril 2017

A 300 m du sommet.

Arrêt pour admirer …

ASKOA ( 786 m ) depuis Etxalar. Lundi 10 avril 2017

Un sommet de plus vaincu.

Avons atteint notre but !

 

ASKOA ( 786 m ) depuis Etxalar. Lundi 10 avril 2017

Gâteau de Paqui et autres pâtisseries

Vins, Sangria de Michèle Ri

Agrémentent le repas de midi …

ASKOA ( 786 m ) depuis Etxalar. Lundi 10 avril 2017
ASKOA ( 786 m ) depuis Etxalar. Lundi 10 avril 2017

Descente.

Belle pente.
 

ASKOA ( 786 m ) depuis Etxalar. Lundi 10 avril 2017

Forêt.

ASKOA ( 786 m ) depuis Etxalar. Lundi 10 avril 2017

Sentier.

ASKOA ( 786 m ) depuis Etxalar. Lundi 10 avril 2017

Arrêt.

ASKOA ( 786 m ) depuis Etxalar. Lundi 10 avril 2017

ETXALAR.

Chanson ...

ASKOA ( 786 m ) depuis Etxalar. Lundi 10 avril 2017

Devant, Jacques Le Breton

Balance son bâton

ASKOA ( 786 m ) depuis Etxalar. Lundi 10 avril 2017

Arbre bizarre.

 

 déraciné, tronc couché,

branches vers le ciel lancées ...

Le grémil fou

Vous fait les yeux doux.

 

ASKOA ( 786 m ) depuis Etxalar. Lundi 10 avril 2017

L'ancolie

est si jolie !

 

Le polygala

Se cache par là.

 

L'arum tacheté

ou gouet 

est parfait.

 

Bien jaune est ce lamier

Illuminant le bord du fossé.

ASKOA ( 786 m ) depuis Etxalar. Lundi 10 avril 2017

Cheval blanc dans un pré.

Encore une belle randonnée

Sous un beau soleil printanier !

 

Grand merci à Jacques !

Il a plus d’une rando dans son sac !

 

Madosita.

 

Photos.

Mado.

 

Repost 0
6 avril 2017 4 06 /04 /avril /2017 13:24

 

Départ à une quinzaine de marcheurs pour une grande journée au pays basque sous un bon brouillard qui cache les sommets .Traversée de St.Jean Pied de Port direction Ispoure, petite commune de 500 habitants environ.

Nous arrivons au pied de l'église sur un parking en contrebas et surprise, au lieu du traditionnel cimetière, voici des vignes bien alignées, et bien entretenues, sans doute pour le vin de messe ! Il faut dire que nous sommes tout près d'Irouléguy, le seul vignoble basque renommé.

 

ARRADOY. Lundi 3 Avril 2017   .
ARRADOY. Lundi 3 Avril 2017   .

Le programme de la journée consiste à escalader le sommet de la montagne proche, sur un long chemin appelé des contrebandiers, en direction du pic d' Arradoy (660m) jusqu'à la table d'orientation près du sommet. Le chemin fait des longues boucles et on part ensuite à gauche sur le sentier du génie en prenant au passage un grand plaisir à découvrir toutes sortes de fleurs, des plus modestes violettes aux asphodèles avec leurs grandes hampes. Une experte en la personne de Mado nous initie aux euphorbes et aux géraniums à Robert qui ressemblent à des impatiences, les Véroniques nous rappellent les bleuets en plus discrets, et même les cardamines, semblables à du cresson.

ARRADOY. Lundi 3 Avril 2017   .
ARRADOY. Lundi 3 Avril 2017   .

Arrivés à mi-pente nous avons le plaisir de voir les nuages s'effilocher et Carmen nous montre le Jara au loin qui apparaît en beauté quelques minutes, il fait le beau puis disparaît à nouveau sous le brouillard la brouillarta comme on dit ici. Mais ensuite bonne montée, le ciel se dégage, la chaîne de montagne se dévoile à nouveau et nous longeons de longs murs bien solides et bien rustiques qui protègent des chutes. Le panorama est superbe et nous voici au sommet de l'Arradoy. On aperçoit le pic d'Anie enneigé et quelques autres aux noms exotiques ( basques quoi ! ) le Behorléguy et bien d'autres.

ARRADOY. Lundi 3 Avril 2017   .
ARRADOY. Lundi 3 Avril 2017   .

Arrêt pour le pique- nique tout en haut. Dégustation de bons vins offerts par des âmes généreuses en plus des douceurs au dessert. Nous sommes à 660 m.

ARRADOY. Lundi 3 Avril 2017   .
ARRADOY. Lundi 3 Avril 2017   .
ARRADOY. Lundi 3 Avril 2017   .

Après une courte pause, descente un peu plus rude dans les chemins qui serpentent dans les rochers, puis traversée des vignobles bien ordonnés sur des pentes fort raides et retour au village, non sans admirer au passage des maisons anciennes dont certaines datant de1830 et en bon état. Voilà une belle et agréable journée.

Distance parcourue : 12,8 km.

Dénivelé : 630 m.

Bonne fin de semaine à toutes et à tous et merci à Carmen, notre charmante accompagnatrice.

Marie-Claude C.

Photos :

Jean-Michel L.

Mado.

Repost 0