Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 11:03

De Bidarray au sommet de l'Artzamendi.
La rédactrice étant débordée, le compte-rendu sera des plus succincts. Dommage car c'était une superbe randonnée !

Très belle journée en prévision et températures de saison, enfin !

Etienne opte pour la montée de l'Artzamendi au départ d'un quartier de Bidarray au-dessus du village, quartier dont j'ai oublié le nom ( Olhatia ). Nous sommes douze, dont deux nouvelles, à attaquer la montée qui va s'avérer d'un bon niveau pour un lundi.00.zargambide.jpg
Un peu de bitume, puis un long chemin de terre rouge. A notre gauche, le Zargambide que notre guide préfère éviter et prendre ce chemin qui monte sans répit mais de façon moins violente néanmoins. Les couleurs sont superbes : bleu outremer du ciel, vert tendre des feuilles nouvelles, vert soutenu des prairies...

01.lamas.jpg

02.ane.jpg
 

 

Rencontre insolite : deux lamas qui partagent leur pâturage avec un âne et quelques moutons.

08.irubela
Vers le sud, l'Irubelakaskoa scande le paysage.

04.vers-col-mehatxe

Nous avançons maintenant sur un chemin herbeux qui revient vers le col de Mehatze et Etienne nous donne le choix: soit les Penas de Itchusi, soit le retour par le Plateau Vert . C'est la deuxième option qui sera choisie ... notre chef nous guide vers le sommet de L'Artzamendi.


03.vue-picnic.jpg Peu avant le sommet ( 926m ), nous nous installons à l'abri du vent pour la pause déjeuner avec une vue imprenable sur les sommets environnants.
05.plateau vert.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le retour se fera par le Plateau Vert, un vaste espace herbeux où nous verrons de nombreux Pottoks et moutons et, chose plus 06.vautours.jpginquiétante, un imposant groupe de vautours posés non loin de nous qui s'envoleront à notre approche. Ils règnent  en maîtres sur ce domaine proche des falaises où ils nichent. Nous devrons d'ailleurs contourner deux carcasses de Pottoks bien dépecées.

 

 

 

 


07.les-moutons.jpg

 

Après une descente d'environ deux heures et quart, nous arrivons aux voitures, ravis de cette merveilleuse randonnée au milieu d'une nature exceptionnelle.
Dénivelé : 670m  en 4h 3/4 environ.

Claudine A.


Plus de photos :

Claudine A : link

Mado : link

Partager cet article
Repost0
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 09:28


Ah, le joli mois de Mai !
En théorie, seulement.
Malgré le temps plus que maussade, le programme de la journée concocté par Anita s'avère agréable. Départ du col d'Otxondo (602m) et arrivée à Elizondo par la ligne de crêtes...00.gym
Pendant qu'Étienne et Anita vont déposer une voiture au terminus, nous essayons tant bien que mal de nous réchauffer dans le crachin matinal avec l'aide de Pascale qui improvise un cours de gym.
On se croirait en hiver...bonnets, doubles polaires, gants, anoraks ne sont pas superflus.
Nos guides reviennent au bout d'une demi-heure environ et nous démarrons enfin.


01.palais Nous progressons à un tel rythme que nous nous offrons le luxe de visiter le très beau village d'Amaiur, avec ses belles bâtisses de pierre rouge dont certaines ornées de blasons , ses "palais" du seizième siècle et les vestiges de sa forteresse médiévale.


02.le-groupe-ds-cloitre300 Puis, nous enchaînons sur Erratzu où nous avons le temps de poser pour la postérité dans le cloître de l'église.
En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, nous voilà repartis vers Arizcun , à la recherche d'un abri pour le déjeuner.

03.resto

Ce sera un petit restaurant où les plus raisonnables se contenteront de leur pique-nique, agrémenté d'un bouillon,et les plus gourmands prendront le repas du jour avec bouillon, pâté, truitelles, frites , glace !
04.couvent-facade
 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au passage nous avons pu admirer la façade baroque du couvent de Santa Maria de Los Angeles.

05.col-ispegi
 

 

Pleins d'énergie, nous voilà sur la route du col d'Ispeguy (690m) que nous atteignons vers 16h malgré une montée de plus de six kilomètres, toujours dans le crachin.
Nous avons vaillamment parcouru ces 20 km en un temps record.
 

 

 

Mais là, je vous sens sceptiques. Vous n'y croyez pas, Je vois que vous vous posez des questions.
" Pourquoi Ispéguy et non Elizondo ?"
" Comment est-ce possible? Tant de kilomètres et de dénivelé en si peu de temps !"
" Et des visites ...  et le restaurant ..."
Avouons-le. Vous avez raison. La pluie a chamboulé notre programme et seuls les villages ont été visités à pied. Le reste en voiture...et le détour par Ispéguy a été involontaire, notre chauffeur ayant manqué un embranchement.
Mais aucun regret : une journée agréable, conviviale et instructive dans un environnement exceptionnellement préservé.

Claudine A.


Photos Claudine A: link

 

 

 

Partager cet article
Repost0
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 17:59

Nanjing fin avril 2013.

 

Déjà l'été !

 
Nous prenons doucement nos marques à Nankin .Notre déménagement est arrivé avec nous et nous nous sommes vite installés. L'appartement est grand , mieux orienté  et j'ai hâte d'aller acheter des plantes vertes pour mettre de la couleur et de la vie.
Nous habitons un équivalent de "la défense", grand chantier de tours  près du stade olympique. Comparé à, c'est un peu désert . Côté ,on a fait un bond : le thermomètre tourne autour de 30 degrés.00.nanjing1
Ces deux derniers jours, on a pris quelques repères au centre ville et dans le vieux quartier autour du temple de Confucius :ce dernier nous a enchanté malgré l'affluence du grand week-end  du 1° mai .De grands platanes, datant de l'époque coloniale, procurent une promenade ombragée et une  verdure  bien agréable. C'est une autre Chine qui s'offre à nous ,les Lao Wai (,étrangers,) focalisent les regards  et les menus ne sont souvent écrits  qu'en chinois :,on n'est plus dans la capitale !!Il va falloir travailler dur ....même pour se nourrir !!01.nanjing2.jpg
Autant la ville nouvelle nous a laissé indifférents autant la vieille ville avec ses étals et les popotes des rues  ses micro-boutiques, nous ramène à la Chine qu'on aime. On est bien loin des trépidations de la capitale. Le métro est désert et les places assises ne manquent pas ...l'impensable à Pékin.


02.nanjing3.jpg Nos premières impressions sont plutôt positives bien que j'anticipe un peu la limitation de mon l'horizon, côté sorties et centres d'intérêt .... mais il faut prendre le temps, reconstruire une autre vie  et des contacts nouveaux ... On sait faire mais ce n'est jamais immédiat.

 

Les photos de Françoise M. : link

Partager cet article
Repost0
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 16:27

Au royaume des vautours fauves.vautour-dernier-essai

Belle surprise ce matin : un ciel sans nuages nous laisse présager d'une journée magnifique dans un des sites les plus spectaculaires du Pays Basque.vautour-proche-1 symétrie
Les voitures sont laissées au Col des Veaux à 9h30. Nous suivons le GR 10 en direction du Col de Mehatze.

00.col-des-vaux
 

 

 

 

 

 

 

A 360°, le regard embrasse les sommets environnants : le Gorospil, le Mondarrain, l'Artzamendi, l'Iguski Mendi, le Pic d'Iparla ( où nous étions jeudi), l'Irubelakaskoa, le  Goramendi, Le Goramakil, l'Alkuruntz...01.vue-montagne

vautour-proche-2

Aujourd'hui, une fois n'est pas coutume, les hommes surpassent les femmes...en nombre seulement, bien entendu ! Ils sont cinq, dont nos deux guides. Les trois marcheuses sont particulièrement bien escortées .
Après un bon petit raidillon, nous voilà au col. Nous suivons, un chemin herbeux qui nous conduit, d'abord presque à l'horizontale, puis en descente vers les falaises où nichent les vautours.


02.vautours-au-nid C'est dans ce très bel endroit qu'ils ont élu domicile. Les falaises vertigineuses, les corniches en surplomb sur la vallée de l'Aritzakun, les reliefs ruiniformes dignes d'Indiana Jones, leur offrent la protection et l'intimité dont ils ont besoin pour mettre leurs petits au monde. 

03.relief-ruine

 Grâce aux fientes qui tapissent les rochers nous repérons leurs nids et pouvons observer les jeunes qui n'ont pas encore pris leur envol.

04.cascade itsusiko harria
Un peu plus bas, la cascade d'Itsusiko Harria, grossie par les pluies récentes, dévale la pente vers la vallée de l'Aritzakun.


05.repas-dans-ruine A l'heure du casse-croûte, les murs de pierre d'une bergerie en ruines et le gâteau chocolat/noix de coco de Claudine B.

06.gateau-claudinenous procurent l'abri et les calories nécessaires pour affronter les rafales de Nord-Est qui balaient la montagne.

 

Le chemin du retour sera ponctué par de jolies rencontres avec les autres nouveaux-nés de la nature...les jeunes pottoks qui nous feront rivaliser de ruses pour réaliser quelques clichés...

07.poulain

Ils sont à la fois prudents et malins et s'arrangent pour utiliser leur mère comme un écran. Mais les deux paparazzi ont réussi à voler quelques instantanés.vautour-sur-transparent-pou
A 14h30, nous étions revenus au point de départ, après 3h40 de marche effective et 450 m de dénivelé.

Claudine A.

 

Photos :

Claudine A : link

Claudine B: link

 

 


Partager cet article
Repost0
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 09:50

Départ à 9h30 du beau belvédère de la place de Bidarray.


00.jardin-fleuri Après un début de balade empreint de douceur au milieu des jardins printaniers qui rivalisent de couleurs,

01.grimper-sans-fin

le GR10 s'élève brutalement et ne cessera de gravir les pentes abruptes et interminables qui nous mèneront au sommet du Pic d'Iparla à 1044m. (900m de dénivelé ! )

    " La route est longue longue, longue
       Marche sans jamais t'arrêter,
       La route est dure, dure, dure
       Chante si tu es fatigué (1)
       Tu marcheras des heures entières
       Sous le dur soleil de l'été.
       Tu marcheras dans la poussière
       Que soulèveront tes souliers"
      02.se-reposer
En effet : 3h40 pour la montée avec quelques arrêts pour souffler un peu, beaucoup, passionnément ... et remarquer au passage des  menhirs couchés ( oui, paraît-il, je l'ai lu ) et l'enclos d'un berger amoureux il y a bien longtemps ...
02.enclos
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo de groupe au sommet pour attester de la réussite des seize marcheurs.
03.Groupe-sommet
La pause déjeûner fut appréciée à sa juste valeur. Assis au milieu d'un chaos de pierres grises, tels des lézards paresseux, nous eûmes tout le loisir de contempler les falaises grandioses de l'Irubelakaskoa et des Penas de Ichusi. Le pique-nique habituel fut enrichi de quelques breuvages, charcuteries et desserts "maison" et Etienne nous accorda même une petite demi-heure de sieste, anticipant ce qui nous attendait pour le retour: trois heures de descente par un "chemin " descendant, caillouteux, "malaisé"

"Et de tous les côtés au soleil exposé".

Fourbus mais comblés par cette magnifique randonnée, nous remercions nos guides de nous avoir donné l'occasion de  gravir ce sommet quelque peu mythique !


Claudine A.


(1) facile à dire !
Remerciements:
a)  Francine Cockenpot.1938.

b) Jean de La Fontaine : Le Coche et la Mouche !


Les photos :

Claudine : link

Jean-Jacques : link


( - Pour avoir des photos des menhirs couchés,cliquez sur "menhir ( Annie Gaulthier ) puis sur couché  ( JP Dugène ) "

- Si une main apparaît en passant votre souris sur une photo, cliquez dessus et elle s'agrandira. Madosita. )

 

 

Partager cet article
Repost0
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 08:02
04.pluie.jpg
Du fond de mon lit
j’entends tomber la pluie .
il pleut, il mouille ;
encore un jour d’embrouilles
ni zen ni cool
plutôt un jour gribouille .
 
Même Etienne , à Jacques avait dit
de rester au lit...
Mais , point de pluie et, il vit arriver onze volontaires,
déterminés ....cette fois , presque paritaires .
( 7/5 avec Etienne )
00.souspluie 
 
“ Si tu veux, emmène nous errer vers les sommets
nous marcherons dans l’herbe , à pas silencieux...”
 
C’est l’heure où l’astre brille , où rayonnent les femmes .
De Belmondo et Delon, la beauté vague et pâle éblouissait leurs yeux.
Rêveuses, elles mêlaient le trouble de leurs ames
à notre sérénité, à nous, les messieurs .
01.vautoursmouilles 
Claudine, telle une fusée, s’en va ;
se dévêtant, nous menace d’enlever le bas !
Est-ce pour cela ? que, sur un rocher , tranquillement assis ,
trois vautours,  passablement surpris ,
ont , pudiquement détourné les yeux...
et, se sont envolés vers d’autres cieux ?
 
 
Passage par le col des trois Croix ( qui ne sont qu’une ! )  avant d ‘arriver au sommet de l ‘ EREBI .
02.repas-gaineko 
Descente vers la “ bergerie   GAINEKO BORDA “ , après avoir contouné  l ‘ ATXULEGI  .
 
Le sympathique propriétaire du lieu nous fait l’ honneur de ses trophées de chasse à la bécasse :
1476 “ plumes du peintre “ !
et nous offre l’hospitalité pour que nous puissions confortablement  pique niquer .
03.sortie-sous-pluie 
 
Mais, au sortir ,
Ce n’est point la bruine qui tombe :  c’est une pluie languissante et douteuse !
et , 12 moines et nonnes / pélerins bossus , affrontent l’averse qui semble , maille à maille, tisser la terre avec le ciel .
 
 
et , chacun de remercier
10.guide-parapluie 
“ Etienne, sois mon parapluie !
chaque semaine, chaque jeudi ,
guide nous vers les sommets, je t’en prie .
Sans ces doux moments, ma vie n’est plus une vie !
 
 
 
 
Emprunts à : Françoise HARDY /V HUGO / Henri de Régnier / Paul Claudel  ( coureurs cyclistes et footballers )
PAUL.
Les photos de Claudine : link
Partager cet article
Repost0
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 18:05

Urdax, une fois encore ! On y était le jeudi 11, nous y voici encore ce lundi 15. C'est la rampe de lancement de bien des randos. On a même croisé Gisèle dans un autre groupe qui nous a avoué " marcher " le lundi avec son mari. Ils étaient si nombreux avec elle, qu'on a eu du mal à identifier l'heureux époux.00.depart-urdax

Nous sommes 11, ce matin-là. On part vers l'ouest en direction de l'Aïzparaz. Plaisanterie, bonne ambiance ... Que c'est agréable de randonner dans ce groupe !

01. picnic-sur-aizparaz.jpg

Nous atteindrons le sommet à 11 h 45 après une ascension somme toute facile. On s'installera sur le piton pour prendre notre déjeuner. Ce piton appartenant aussi aux vautours, l'un d'entre eux viendra se poser à 30 m et nous observer de longues minutes.

02.vautour-guette

La vue est magnifique et le printemps qui explose affiche des couleurs que l'on aurait beaucoup de mal à rendre sur une palette.

Pour souligner les compétence du guide Etienne, Jacques, avec sa gouaille habituelle soulignera qu'il vaut mieux s'en remettre à un " AMIRAL en retraite plutôt qu'à un sergent-major en activité ! ... voire un adjudant ".

03.bonne-humeur.jpg

C'est vrai, Etienne, tout le monde t'apprécie, reconnait tes connaissances du terrain, ta gentillesse, ta bonne humeur, ta disponibilité.

Marcher sous ta conduite, c'est vraiment voir la randonnée sous le plus bel angle. Merci de nous tous.

Nous retrouverons Urdax par l'arrière du cimetière et, comme d'habitude, sous prétexte d'achats multiples ... on s'arrêtera chez Peio !

Je reviendrai le lundi.

J.R


Les photos : ( en cliquant sur les photos dans le texte vous pouvez les agrandir ).

Claudine A : link

Claudine B : link

Mado : link

Partager cet article
Repost0
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 10:33


00.athletisme0023      11.cheminer00.athletisme002300.athletisme0023


Presqu' un mois sans cheminer ! Les dieux du ciel n'ont pas été très cléments avec les randonneurs en ce premier trimestre 2013.
Enfin une petite fenêtre météo qu'Etienne saura bien mettre à profit. La suite vous le montrera.
Il fait doux en ce jeudi matin. Déjà 20 degrés à Bayonne mais le ciel est un peu gris et de fortes rafales de vent sont annoncées.
Les treize marcheurs sont néanmoins heureux de pouvoir se dégourdir les jambes. Ils piaffent d'impatience de se mesurer aux chemins de la montagne basque.

IMGP5527 06
Le départ se fait du joli village d'Urdax, à découvrir, soit en réalité , soit sur

link
Et ça y est. Nous cheminons enfin.

01.pres-du-ruisseau
Chemin le long du torrent, chemin dans le sous-bois, chemin surveillé par un bouc, 02.danslesboischemin défoncé par les engins de débardage, chemin rempli d'ornières, chemin saccagé, chemin tapissé d'aiguilles de mélèzes, chemin empierré,03.defonce chemin de terre, chemin herbeux, chemin moussu, chemin de velours, chemin détrempé, chemin périlleux,04.chemin-cailloux

 

 

 

 

chemin presque disparu, chemin bordé de renoncules, oxalis, chemin bordé d'asphodèles,

05.oxalischemin bordé de prunelliers en fleurs, chemin bordé d'ajoncs, 09.ajoncschemin cimenté, chemin encaissé, chemin étouffé par les arbres abattus ... et de ces chemins, comme toujours, la vue sur notre beau pays.

06.vue-village

 

 

 

Ici l'Alkuruntz, l'Atxuria, la Rhune et dans la vallée en enfilade Urdax, Dancharria, Aïnhoa. Au loin l'Océan, bleu le matin, anthracite l'après-midi.

07.vue-rhune


   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelques infos supplémentaires  :

1) Dejana , une charmante Croate qui fait considérablement baisser la moyenne d'âge (Surtout quand je ne suis pas là ! Mad ) du groupe nous a rejoints. Bienvenue parmi nous !


08.repas-otxondo 2) Le pique-nique fut pris au col d'Otxondo, autour d'une belle table de grès rose mise à la disposition  des amoureux de la nature.
3) Arrivée aux voitures à 15h après 4h30 de marche, 500m de dénivelé sur une dizaine de kilomètres.
4) A peine étions nous installés dans les voitures qu'une violente averse éclata .  10.guide-eti

Bravo Étienne pour ce minutage parfait !

Nous n'avons pas pris une seule goutte ... sauf pour notre petite halte à Dancharia ... mais ça, c'était hors randonnée .

Claudine A.

Pour voir toutes les photos :

Claudine A : link

Jean-Luc : link

 

  Les noms de fleurs soulignées renvoient à une photo.


Partager cet article
Repost0
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 15:56

 

Dali.

Dali était autrefois la capitale du royaume de Nanzhao : un royaume Tibéto Birman qui a échappé longtemps à l’empire Chinois mais envahi au 13° siècle par les Mongols.

La minorité ethnique la plus importante est celle des Bai, l’architecture de leurs maisons est caractéristique.00.lac-pagode

Son climat agréable et son cadre magnifique ( lac Erhai, les monts Cangshan ) en font une destination prisée.

Dali est célèbre aussi pour ses marbres blancs et noirs dont le polissage évoque le yin et le yang ou les pics noirs s’élevant dans la brume si bien rendus dans la peinture à l’encre.

 

 

 

 

 

 

Les trois pagodes, la plus grande du 9° siècle atteint 70m de haut et possède 16 étages.

01.pagodes

02.jeunefillebai

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

               Jeune fille Bai.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Immense temple Bouddhique sur fond de montagnes.

03.templeboudhique

                                                     Et le lac Erhai.

04.lac-erhai


 

La pêche au Cormoran.

 

La pêche au cormoran est une technique longtemps utilisée au Japon depuis plus de mille 05.peche-cormoranans et aussi en Chine. N’étant pas très rentable, elle est devenue une attraction touristique notamment sur le fleuve Li vers Guilin mais aussi sur le lac Erhai aux environs de Dali.

06.cormoran

 

 

 

 

 

 

 

 

Les cormorans sont dressés pour cette pêche en eau douce et un lien ligature le cou pour les empêcher d’avaler les gros poissons. Dès que l’un d’eux remonte un poisson le pêcheur muni d’une canne en bambou ou de l’épuisette oblige l’oiseau à se percher et à rendre son butin, puis « délicatement » !! il l’attrape par le cou pour le positionner sur sa barque et le récompense.

07.bateau-peche

 

Admirez la délicatesse du geste !!!  Et vas-y que je l’attrape par le cou !


08.cormoran-poisson

 

Deux cormorans ont saisi le même poisson (par les ouïes, intéressant non ? ), aucun ne lâchera sa prise

 

Ils ne veulent pas donner leur prise.09.pecheur-cormoran

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10.plongeoncormoran

 

                                            On voit la ligature sur le cou.

 

11.madame-rame

Oui, c’est bien Madame qui rame et Monsieur qui boit après l’effort !

Les cormorans sèchent leur plumage.

 

Françoise, la fourmi.

Pour mieux voir les photos : link

Partager cet article
Repost0
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 15:06

soleil6.jpg

 Le soleil nous souriait et Anita nous a proposé :


SAN SEBASTIAN   à  PASAIA   par le mont ULIA . 201 m d'altitude.


Et pour cela : covoiturage jusqu'à la gare d'Hendaye, topo ( petit train ) jusqu'à St Sébastien, marche dans la ville le long del rio URUMEA jusqu'au départ du GR12 ... 

00 bords rio Urumea

Escaliers qui montent, montent ...

Et c'est la traversée de Monte Ulia dont une partie a été un parc d'attraction et un lieu de détente apprécié par la haute société qui empruntait un tramway électrique (1902 ) pour y accéder.

01.sentier-empierre

 

 

 

Sur notre chemin des vestiges d'aqueducs, tunnel, une fontaine, des hortensias, sentiers empierrés ...

 

 

 

 

 

 

 

 

02.pont-etroit

 

 

 

 

Anita nous fait quitter le grand chemin pour s'approcher du littoral ( nous avons admiré le ballet des mouettes ) en prenant une petite " pistouille " qui serpente entre grandes herbes et ajoncs enlacés par les grémils, passe sur d'étroits petits ponts ... 03.gremils-herbe

 

 

 

 

 

 

08.trompette-meduse.jpg

 

 

 

De temps en temps quelques jolies trompettes de méduse jaunes, lumineuses.

 

 

 

 

 

Un espace en creux, en haut des falaises nous attendait pour le picnic.

04.pique-nique

Et nous reprenons notre pistouille avec vue sur la mer, 05.retour.jpgsur ses falaises abruptes entre de hautes herbes glissantes et des ajoncs piquants

06.findelajungle

et retrouvons le large chemin non loin de la maison-phare perchée sur des rochers découpés07.maison-phare.jpg

et dominant le port de Pasai San Pedro que nous rejoignons après avoir descendu 180 marches ...09.marches

Petite balade en bateau10 traversee-bateau

Nous débarquons à Pasai Donibane puis bus, train, voiture et Marouette un peu avant 18h avec 12 km dans les jambes et plein les yeux de beaux paysages.

Chemin sur la carte.


Madosita.

Pour en savoir plus sur le mont Ulia : lien.

 

Les photos de

Claudine B : link

Jean-Jacques D : link

Mado : link

 

 

 

Partager cet article
Repost0