Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 16:20

Lundi 14 février, Journée des amoureux.....

 

Il est vrai que la météo n'est pas très encourageante....donc peu de monde pour faire une bise à Marouette.....et s'il en est (deux) ..elles repartiront bien vite..TROP VITE !

Une voiture arrive...MAITE & MICHEL.... Une autre se présente...MONIQUE...Une autre encore...CLAUDINE....avec moi.  Vous avez là votre quinté gagnant qui, sous l'impulsion de Monique, chef d'orchestre du jour, est bien décidée à randonner et nous embarquons tous dans sa voiture, destination HOLETTE et le parking de TRABENIA.

montée 2

Depuis MANTOBAITA, (80m) nous contournons ZIBURUMENDI par le large chemin (359m) pour rejoindre DESGARGAHANDIKO lépoa.(273m)

descente

       

Tout le monde se souvient du "club des cinq" de nos jeunes années (1950-1960).....et bien, à l'instar de nos jeunes amis, décrit par ENID BLYTON   (bibliothèque verte, cliquez sur :link ) Nous sommes à la recherche, non pas d'un trésor caché, d'un souterrain ou d'un passage secret dans une muraille,.... mais bel et bien d'un lieu sécurisant, d'un abri accueillant où une soupe fumante nous sera servie dans une ambiance chaleureuse.....


arrivée

                       -  YASOLA  -

la magnifique,.. la bienfaitrice,..l'accueillante.. est là! (410m)

attente

La réservation est faite au passage, au cours de notre rapide arrêt, et nous repartons pour environ 1h30 de marche de plus en direction du versant sud (versant Espagnol).......

on continue

.....Nous cheminons ainsi jusqu'au col de MUGERRI (359m) d'où nous retournons par un joli sentier à flanc de LARUNTXIKI,

     portant notre périple à 2h30 de marche soutenue.

a table

Nous retrouvons quelques amis, qui comme nous, se rabattent sur ces auberges de montagnes pour un rapide mais solide repas au chaud.

descente 2

Occasion pour Michel de pousser sa chansonnette.....

Nous redescendons tranquillement vers le parking que nous atteignons 1h00 après. (soit 3h30 de marche) 

les qq autres photos   :   link

Yvon.


Repost 0
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 21:09

Jeudi 10 / 02/2011

Depuis quelques jours, il fait TRES BEAU SUR LE PAYS BASQUE...Les connaisseurs pressentent qu'une " rando sérieuse " sera organisée pour ce jeudi.....!

                               " Y EN A QUI ME CONNAISSENT "

Nous nous dirigeons donc vers le village de BEHORLEGUY

        ( homonyme du pic )....

objectif

 

......mais c'est presque le bout du monde, et il nous faut plus d'une heure pour y parvenir....Où se garer quand on a plusieurs voitures ?....Heureusement un charmant " autochtone " nous donne quelques conseils pour ne pas "gêner " les manoeuvres des tracteurs "....mais également précieux  " SEZAME "pour nos véhicules pendant la journée.....!!!!

                            ON EST EN TERRE BASQUE..... !


parking

La ferme " URONDOA " (309 m) nous regarde partir et surtout les belles " blondes d'aquitaine " qui nous encouragent de leur meuglement....[ Moi je pense qu'elles aimeraient bien nous accompagner ... Elles étaient au même endroit à notre retour ! ! ! Mado.]

belles blondes

(Elles regardent bien passer les trains....pourquoi pas des ....

                          "malades de la grimpette" )

frondaisons

Bref, après quelques centaines de mètres de goudron, passé la ferme " LEKUNAGA" et ses non moins belles têtes de bétail.... "on attaque " sec ! par le magnifique bois, les côtes 434, 576, 626 sont dépassées, 686 et sa borde nichée dans une belle clairière...ouf !  c'est la pause banane !!!  on s'est tapé 380 mètres dans l'heure.

banane

Le chemin tortueux s'enfonce (s'élève) sous les frondaisons de frènes et de hêtres et autres noisetiers...

délicat passage

Un passage délicat mais magnifique nous surprend ...puis c'est la montée en " prairie"....sans trace....jusqu'au col  d'EGURCE....( 911m.)

prairie

Nous atteignons le col d'APANICE (1044m ) où nous déjeunons au creux d'une doline ( cliquez ici: link ) à proximité du gouffre.(525mètres de verticalité,record de France ?.) (cliquez sur le lien : link )

restaurant

                                                                                                    

                                                      Le gouffre.(vu depuis le versant "est")

 

le gouffre

Le pic n'ayant pas été atteint le matin,...tout en surveillant les nombreux écobuages, nous REGRIMPONS l'après midi ! ! ! ( 265 m à se taper...!  ) 

montée am

chose inadmissible pour laquelle un préavis de grève a été déposé [ Par qui ? Aurions-nous épuisé le guide ?... Les randonneurs, en pleine forme, seront présents ! Mad ] en bonne et due forme pour la semaine du 21 au 26 / 02 / 2011.


Du sommet,( 1265m )  les vues sont magnifiques.....


sommet

Toutefois l'itinéraire de descente, que j'avais prévu par une jolie petite brèche,  me préoccupe.....et pour cause.....des névés trop envahissants sur la face "NORD" nous contraignent à un retour sur un  itinéraire "BIS"...occasionnant 40 minutes de dépassement du chrono....( faudra trouver un raccourci plus loin, mais pas de soucis la dessus...)

Nous redescendons, dans les rochers, atteignons le col d'Egurcé et plongeons donc dans le bois pour retrouver notre itinéraire montant au lieu dit "pause banane"...

descente dans les rochers

Les jambes s'alourdissent, les pierres et autres rochers semblent plus gros qu'à l'aller .... la descente est rude (comme disait XABI ) il faut lever les pieds qui pourtant ne veulent plus obéir ( selon Jacky)  et vont là  où ils veulent....

rochers descente

Tout le monde rentre....sain et sauf à la nuit à Bayonne....19h00!.

joli chemin

Notre parcours de 14kms,1070 mètres de dénivelé, après 6h15 de marche ne doit effrayer personne.....si "ON " l'a fait.....vous le pouvez aussi....... (avec entraînement bien sûr ! )

photos de Mado :link

      et d'André L :link

nos éternels bons reporters!



Repost 0
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 16:52

Mercredi 09 / 02

 

Par une belle matinée presque printanière, nous voilà en route pour ce massif dont nous connaissons déjà le chemin du littoral  parcouru récemment.

parking

Un autre circuit nous est proposé et nous démarrons donc de Guadalupe pour longer le mouvement de terrain par son côté "est" sur un large chemin quasiment plat.

au départ

Les langues vont "bon train" et les jambes aussi !.

bon train

Il est vrai que la progression est facile jusqu'à....trouver une jolie grimpette.que ca grimpe


Nous montons  d'une centaine de mètres environ pour retrouver, de nouveau, un faux plat très agréable à suivre......une source, une crèche.....La pause banane et c'est reparti.

arrivee sur le plateau.jpg

 

 

Le chemin devient plus raide et nous débouchons sur le premier plateau, près de l'ex-restaurant, mais nous ne nous attardons pas. Une brise légère vient de se lever et il est préférable de marcher.

Un bref instant, nous verrons un deltaplane évoluer au dessus de nos têtes....( bel oiseau incarné jadis par ICARE !).

Des rochers accueillants nous invitent pour notre pause "déjeuner"......Nous y reviendrons manger car l'endroit semble abrité et ensoleillé.

Il nous reste un peu de temps pour grimper sur l'arête sommitale, admirer le paysage et y prendre une photo.

( preuve de notre passage s'il en était besoin )

sommet

Le repas champêtre est agréablement accompagné de blagues et autres histoires drôles et l'on tarde même à repartir tant il fait beau.

repas

La descente par la ligne de crête est un vrai régal,.....

descente

une pure merveille...des vues lointaines sur les Landes......

vue lointaine

.....des vues plongeantes sur HENDAYE...que du bonheur!

vue plongeante

Nous retrouvons les voitures après environ 3h30 de marche,7kms dans les jambes ainsi que 400 m de dénivelé.

retour

à mercredi prochain...!


les photos sont ici :link


Repost 0
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 07:21

Lundi 7 Février:Xabi grimpe

Nous sommes 42 avec le jeune XABI,

 

                               

(futur retraité,... aujourd'hui  âgé de 14 ans ! ) pour affronter cette magnifique crête, toujours aussi discrète qu'est


                                     " ZARKAMBIDE "

discrète et sauvage

Seuls les amateurs appréciant les arêtes rocheuses et les difficultés qu'elles apportent viendront ici se régaler les yeux et tenter d'apprivoiser cette Dame qui ne dévoile ses charmes qu'aux initiés, tant son panorama grandiose et sauvage rivalisent avec les ravins inhospitaliers les entourant.

parking

Nous partons d'OLHATIA ....(et sa jolie maison bâtie par un jeune couple toujours charmant et indulgent avec les envahisseurs que nous sommes.) .....Pour plonger, dans un premier temps, vers le ravin dont nous franchissons le cours d'eau sans encombres.

point le plus bas

Passé le ruisseau...(230m, point le plus bas de la journée)...Les choses sérieuses vont commencer...!!!!

les choses sérieuses commencent

.......Mais je laisse mon jeune ami, particulièrement endurant, vous narrer sa journée...


" Ce lundi matin après un départ dans les brumes matinales, nous voici arrivés à BIDARRAY sous un ciel bleu étincelant.

parking


Notre groupe de 42 personnes a gravi le col de Zarkambidé qui était assez rude pour arriver sur un plateau où la pause banane nous attendait.(vers le point coté 500)


pause méritée


COOOOOL.......!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!  

                                          

Nous avons poursuivi notre grimpette majestueuse pour arriver sur un second plateau,au milieu des vautours et d'une vue grandiose.(côte 670m)


canyon


La colonne de randonneurs avait du mal à suivre, mais nous y sommes parvenu.( euh...là ! tu es un peu mauvaise langue....j'ai pas vu de traînard moi ! ! ! )

 

biquettes

Après une pause déjeuner, bien réconfortante, au bord d'un ruisseau (rosé,gâteaux et

chants basques que Michel dirige avec brio)


a table


Nous sommes repartis pour longer le bas  des crêtes de l'ARTZAMENDI 


 

un couple au nid

 

(surmontées d'un batiment et d'autres installations que l'on voit de loin )


abruptes

 

pour parvenir aux voitures où nous avons célébré les anniversaires de Suzanne, Joseph, Alain et Pierre.

anniversaire

CHOUETTE.... !

Nos remerciements à Yvon pour cette rando magnifique et inoubliable pour moi."

Votre petite recrue: XabiXabi


Tu reviens quand tu veux MEC !

objectif et partie de la rando

 

 photos de Mado :link


       et d'Alain R :link

 

Mon film :

 


MUSIQUE:  encore un beau chant Basque..

"OI AMA ESKUAL HERRI"   de Bénito LERTXUNDI.

 

Repost 0
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 11:33

 Une autre rando

de PROS !Yvon BRETON petit

C'est toute une série 

Depuis 4 jeudis !!!

Grand chef: MERCI !!!

 

Jeudi 3 février 2011

              Le ciel est nuageux,

                      Nous sommes 22 courageux ...

 

Je ne sais même pas à quelle heure nous avons quitté Bidarray (74m) (09h15, il faut tout lui dire !)... Ce n'est pas le plus important. Avec tous les amis du jeudi, nous partons vers la montagne ... alors ... l'heure !!!

00.en route vers le larla

 

D'abord, un peu de goudron et c'est la bonne petite grimpette....01.sentier terre

sur sentier étroit et boueux ... Attention,ça glisse !

Puis c'est un chemin plus caillouteux, herbeux, bordé de mousse bien verte, d'ajoncs fleuris ...

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

02.cailloux mousse.jpg

 


05.ineta.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous arrivons à la bergerie d'Ineta (374m). Arrêt-regroupement avant de grimper de nouveau entre herbes et fougères sèches et nous atteignons les dalles


 

06.montee fougeres.jpg

 

07. pose avant dalles.jpg

 

Petit halte, assis pour la plupart... ( la montée ayant déjà été rude !)  pour reprendre des forces car la partie la plus sportive,

(et la plus technique ) c'est maintenant ! ... 

 

 

 

 

 

 

Passage sur dalles et pente bien pentue !!!  Deci delà, quelques arbres morts ....

08.sur dalles.jpg

09.crete larla.jpg

 

Petit à petit nous atteignons la crête du Larla. Chacun souffle ( j'ai failli écrire souffre .... ) un peu et nous repartons, à la queue leu leu.

Françoise M s'extasie de temps en temps : " Que c'est beau !  " C'est bien vrai ! Si nos appareils photos pouvaient rendre tout ce que  voient nos yeux !!! ....

 

 

 

Plus nous montons, plus la vue est belle ... sur les montagnes que nous connaissons ( de droite à gauche ) : l'Artzamendi,les peñas d'Ichusi, les belles falaises de l'Iparla...

04. sommets Iparla-Ichusi.jpg


Et nous arrivons à la bergerie (635m) avec ses 3 arbres que nous voyions de Bidarray.( Notre départ )

10.bergerie aux 3 arbres.jpg

 

Premier objectif atteint. Maintenant, direction le sommet. Mais oui, il faut encore grimper ....Au sommet du Larla (700m), un tas de pierres ( cairn) nous accueille, un petit vent aussi. Il ne fait pas froid mais mieux vaut ne pas s'y attarder.


11.au sommet du Larla

 

 

Nous ne sommes pas au bout du chemin... Nous descendons, prenons un large chemin boueux passant près de vieilles bergeries, puis caillouteux comme je ne les aime pas ...puis sentier dans l'herbe et nous remontons pour redescendre sur chemin dallé et arriver à un petit col avec, en face de nous, une jolie grimpette sur sentier étroit, ( 10 mn a dit Yvon ), la dernière pour atteindre le sommet du Larrango ( 579m) planté d'une antenne ( que vous pouvez apercevoir sur les photos près d'une petite construction ).


12. sommet Larrango.jpg

13.picnic face baigorry.jpg

 

      OUF ! Enfin, nous y sommes.... Chacun cherche l'endroit le plus confortable pour poser son séant et engloutir ... son picnic ..... Belle vue sur Baïgorry.

Carmen, une fois de plus nous régale avec son délicieux " pastis " landais, déçue qu'il ne soit pas aussi jaune que d'habitude parce que .... les oeufs utilisés ne sont pas les oeufs de sa fille ! ! ! Elle ne nous a pas donné son adresse ....! ! ! DD avait aussi apporté du cidre... mais comme ce n'était pas du cidre breton ( ! ! ! ), je n'en ai pas pris .( même pas vrai ! ).

Ce n'est pas tout de boire... et de manger, il faut redescendre ...

Oui, d'abord descendre mais aussi remonter .....................

Nous descendons en passant près de l'antenne pour rejoindre un beau et large large chemin bordé de murets moussus. Quelques vieilles bergeries plus ou moins retapées par ci par là ... Nous arpentons chemins, prés, sentiers.... La crête du Larla nous domine. Nous côtoyons d'anciennes mines de fer.14.mine de fer.jpg

Petit halte. Yvon nous donne quelques explications et pour en savoir plus cliquez sur  : histoire de la mine de fer.

 

 Un bout de route, sentier dans les arbres, traversée de ruisseaux ... nous retrouvons le sentier du départ, la bergerie Ineta et redescendons par un large mais affreux chemin, en pente, comme je ne les aime pas  mais pas du tout ( et vous ? ), avec plein d'affreux cailloux, car " aïe ! aïe ! aïe ! mes genoux  ! ! ! ! ! 

Au point que c'est même un soulagement de retrouver le goudron ............

Mais que ne ferait-on pas pour profiter de ces paysages splendides, majestueux que nous offre le Pays Basque ? 

Et, bien que sentant encore les kms ( 16,6kms en 6h30) et le dénivelé ( 1101 m ) dans les jambes, je suis prête à recommencer à la prochaine occasion. Je pense même que je pourrais  parler au nom de tous ceux qui participent à nos fameuses randos du jeudi en disant à Yvon : " Nous en redemandons et d'aussi belles ! ".

Une jolie scène pastorale : une bergère faisant traverser un ruisseau à son troupeau de brebis et d'agneaux. Un agneau récalcitrant ...Il ne veut pas traverser et s'enfuit dans le pré quand la bergère s'en approche ... Finalement sa maman retraversera le ruisseau pour venir le chercher.15.moutons

 

 Vous le verrez en regardant

le super reportage-photos de Dédé ... : link

Et ENFIN les voitures ! Plus de sac sur le dos ! Les pieds dans des chaussures légères ! Que c'est bon !

Vous retrouverez toute ma description et bien plus,

en regardant mes photos  : link

  Mado.

  

Les annotations en rouge sont de moi....

(je surveille .!)Yvon.

( J'ai même dû changer de place à une photo et quelques lignes de mon texte !!! )

 

 

( En dessous de ce texte,vous avez un trait et en dessous du trait,"écrire un commentaire ". En cliquant dessus, vous pouvez donc m'envoyer un commentaire ...un avis ...et ...ça fait toujours plaisir !  Mado.)

 

 

 


Repost 0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 17:16

Lundi 31 01 .

 Tout le Pays Basque est sous le brouillard (ou doit l'être)......

Que va t-on pouvoir faire pour s'aérer sans risquer d'en perdre trop...?.(des adhérents...) d'autant qu'ils sont 29, qui piaffent d'impatience et ont dans le coeur autant d'entrain que la musique qui nous accompagne..

 

Pinodiéta est notre destination. Nous y laissons les voitures à  "  l'OMBRE bienfaitrice  " des chênes....

départ

Nous allons découvrir le parcours au fur et à mesure de la progression...........surtout au gré de l'humeur du guide....en tournant sensiblement autour de l'ERREBY et de son voisin l'ATCHULEGUY, dans le sens contraire des aiguilles d'une montre.

 

Le large chemin nous mène au point coté 244 puis 290 d'où nous bifurquons à gauche (plein sud) pour attaquer un raidillon qui semble nous narguer.

2 eme grimpette

"On enlève une couche"...ça va suer !!!  Le GR10 est atteint, (cote 410) ainsi que les anciennes mines désaffectées,.....

 (cliquez sur le lien link et allez sur chapitre VI - exploitation minière )

les mines

 

 

........et la chapelle de l'aubépine.

la chapelle


L' ERREBY est là....juste devant nous....(au dessus devrions nous dire).....mais,  ouf!!! pour rallonger, nous empruntons une sente qui contourne le massif pour rejoindre la côte 432 ou nous prenons notre traditionnelle pause banane.

banane

L'humidité, à laquelle s'ajoute un vent frais, nous chasse rapidement des lieux et nous continuons notre périple jusqu'à la côte 434.

Une deuxième grimpette nous attend, mais le brouillard épais depuis peu nous cache la difficulté et de ce fait nous arrivons au col des 3 croix (513) sans effort apparent. (surtout sans râler...........sic ! )

ca-grimpe.JPG

Pour éviter un " aller-retour " partiel sur le même chemin, nous attaquons l'ATCHULEGUY par l'ancien GR10,(550m)

550 gr10

 

beaucoup plus technique, soit, mais qui nous préserve de ce vent qui semble vouloir nous suivre...Nous prenons quelques précautions de plus et c'est tout !

on défile


Gainéko borda est dépassée et nous arrivons " au restaurant

                             " ERRIKO Borda ! (449m)

restaurant

 ......où la table est dressée pour recevoir les " niama-niama " portés par Flo et Annie qui fêtent leur " 18 ans 1/2 "

nappe



                               merci ! c'est super sympa.

Le chauffage est en panne, la porte ouverte, les vitres absentes mais les courant d'air présents...bref on ne s'attarde pas..............! ( Enfin ... un peu quand même ... pour ceux qui ont fini leur repas 1/2 h avant les autres !!!!  et quand il fait froid !!! .....Mado.)

Et nous entreprenons notre retour comme à l'aller.....à l'intuition d'yvon !!!

rencontre

Au col 513... (des 3 croix pour ceux qui ne suivent pas)... malgré de virulentes protestations comme :  " on ne grimpe pas l'après midi ", nous voilà partis sur l'ERREBY et ses 583 m....

erreby


La descente " aussi schuss " que notre 2 ème montée de ce matin nous fait passer de 583 à 405... soit - 178 m en moins de 600 m.

schuss

            Les matheux....faites le calcul du %................!

Nous arrivons trop tôt aux voitures au terme de 13,5 kms, de 740 mètres de dénivelé en 4h30  ( alors que le temps imparti était de 4h45...!) à cause de quelques " chevaux " qui sentent l'écurie depuis longtemps......

les chevaux


Il nous faudra toutefois faire un passage à DANTCHARRIA......


dantcharria

...où l'on sait  ....le café est meilleur !

Asta la vista !.....

Yvon.


Photos de .....MADO : link

     et   de.. .André L : link


 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

 


Repost 0
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 17:51

La recette de Françoise M.

 

Il vous faut :

- 20 carambars

- 120 g de beurre

- 120 g de farine
 - 100 à 120 g de sucre
 - 3 oeufs
- 10 cl lait
- 1 demi sachet levure chimique
- 1 pincée de sel


Vous avez tout ? 

Alors,  au travail !
1 : Dans une casserole, faire fondre les carambars dans le lait.

     Une fois fondus, rajouter le beurre.
2 : Dans un saladier, mélanger les oeufs et le sucre

      puis farine, levure et sel.
3 :  Mélanger 1 et 2
4 : Cuire 40 minutes à 180°

 

Et maintenant : D é g u s t e z  !!!

le cake aux carambars

Il n'est jamais trop tard pour une enfance gourmande !

 


Repost 0
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 18:00

Jeudi 27 01.

En ce petit matin très frais ( 0° / -1 selon les endroits ) nous nous retrouvons à 15 au départ de Marouette.

En route pour GARRAZI, puis MENDIVE que nous traversons rapidement pour accéder au col de BURDINCURUTCHETA ( 1135m).

burdin

Anecdote historique sur les lieux, et non des moindres....

   ( Livre:dans l'ombre des passeurs de Gisèle Lougarot -chez ELKAR )

 ....Durant la seconde guerre mondiale,la scierie de Mendive, désaffectée depuis longtemps, fut rachetée par un Belge qui, au mépris de sa vie, réussi  un prodige : remettre en oeuvre le système de bennes sur câbles et pylônes reliant le village aux sommets environnants (19kms) pour, soi-disant, continuer l'extraction du bois d'Iraty...( si cela fut réellement le cas...250 ouvriers en témoignent )...en vérité ceux que l'on appellera par la suite " Les évadés de France :  les jeunes, fuyants le  S.T.O, les aviateurs tombés sur le territoire, ou encore, les jeunes hommes souhaitant simplement rejoindre De Gaulle  " profitèrent de ce système pour franchir la frontière au nez et à la barbe des  " occupants "  )

Les socles des pylones sont encore visibles ça et là, et en particulier sur l'arête rocheuse près de la chapelle Saint SAUVEUR.

 

BRRRRRRRRRR....................!

Il fait un petit vent glacial, venu d'on ne sait où....et cela nous incite à gravir d'emblée le raidillon menant à la citerne (1255m).

grimpette

Nous découvrons un paysage grandiose sur l'IRAUKOTUTURU plein ouest de notre position.....

iraukututuru

.....et sur notre objectif du jour au sud ouest.

okabé

Le sentier, menant au col de SOURZAY, verglacé par endroit, ou même enneigé, nous oblige à beaucoup de prudence.

verglas

Nous empruntons le chemin du HRP ( haute randonnée pyrénéenne ) jusqu'au cromlech (1382m) que nous atteignons peu après notre pause banane.

hrp

Une ou deux photos du site et l'on ne s'attarde pas....le vent est toujours présent et avec l'altitude.....(vous m'avez compris !)

cromlech

Le sommet est atteint (1466m)

sommet

 

et nous redescendons par le GR 10 pour rejoindre le nouvel itinéraire du "rallye des cimes". (contesté par les verts, adulé par les fanas de ce sport)

repas mado

un petit coin au soleil et nous nous reconstituons une santé.

 (oui,... bonne, ...je le sais.... merci)

repas neige

Nous reprenons notre progression dans cette magnifique forêt de hêtres

(la plus grande d'Europe.... SVP !) et rattrapons le sentier qui longe le ruisseau de Sourzay...

ruisseau de surzay

....gelé lui aussi et superbement décoré par la glace dentelée.

dentèle

Un arrêt auprès du lac et du chalet de Size....

sdf local

 ....et nous attaquons le finish.... ( en montant... !!!...1 heure environ.... !!! " il " se fiche de nous ! )

ravin

.....par le ravin de Burdincurutchéta qui plus est, nous oblige à traverser son ruisseau à maintes reprises.


Notre parcours:....seulement 13 kms et 700 mètres de dénivelé positif en 4h45......une bagatelle en somme, rien de vraiment phénoménal pour une troupe aguerrie ...!

Quoi ?....les mollets tirent un peu..??..Normal !!....

... j'avoue que.....le dénivelé négatif est de 900 mètres....


Les photos de nos fidèles reporters

                     Mado : link

            et  André L : link

 

      Musique: les voix de la résistance, Liane FOLY. la bicyclette bleue.


 

 

 

 

 

 

 

 

.

Repost 0
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 17:33

Lundi 24 // 01

Depuis deux ou trois jours le thermomètre ne cesse de descendre..

-Moins 6 annoncé dans la région... !!!  et Moins 4 à Marouette! (sic!).

            (J'avais donc bien raison de rester au chaud !!! Mad... )   

Ai-je l'autorisation d'en  "congeler " quelques uns ?....NON !...

Quelques absents sont à déplorer dans les rangs:

           - certains pour raisons familiales ou personnelles. excusés!

           - certains que le froid a dissuadé ( dont moi...Mad )  OUHHHH!

           - certain retenu par le service, (rate pour la 4ème fois la sortie!)

phare

Malgré cela, nous sommes 29 (+ moi évidemment) à filer vers le cap FIGUIER, notre base de départ de ce jour d'où nous partons bien couverts.

couvert

....en passant devant l'ex résidence de Franco.

ex résidence de Franco

Le nouvel itinéraire, parallèle à l'ancien sentier, plus proche des flots, ne date que de 2 ans environ,trop proche ?? certainement car déjà nous apercevons le travail de sape de dame nature....

chemin

Au cour d'une récente tempête, il semble que la mer ait réussi à démonter deux passerelles.

passerelle

Ce chemin un peu " casse-mollets "

( Mes beaux mollets l'ont échappé belle !!! Mad )

monte, descend, remonte au fil des criques rencontrées donnant une impression de dénivelé important.

Vient la pause banane, face à l'immensité de l'océan,les poissons frétillent devant nous et sautent hors de l'eau,un filet semble en être la cause......

banane

l'imagination et le passé reviennent au galop....

Que penser de ces marins qui surveillaient l'arrivée des baleines depuis les tours plantées au sommet,sur la ligne de crête, d'où un guetteur  donnait l'alerte en faisant un feu....Les Basques se ruaient alors à bord de leur frêle chaloupe, (trainières) avec l'espoir d'en revenir triomphant mais également de pouvoir, pour quelques temps encore, nourrir leurs familles.....

Ou encore ces flibustiers, corsaires ou matelots qui s'embarquaient à bord des galions du Roi, simplement pour un avenir meilleur.....

La vie était rude à cette époque.(18 ème siècle fin de la pêche)  link

reportercote

Nous quittons le littoral pour rejoindre notre  (cliquez sur : ) Dame de GUADALUPE ( et vous ouvrirez la page d'une autre rando sur le Jaïsquibel. Pour revenir sur cette page,cliquez sur la flèche en haut à gauche de votre écran ) d'où nous entamerons notre descente de retour. 

montée

La montée bien que peu prononcée est longue et nous y laissons quelques forces....

repas

Le repas réparateur est le bienvenu.


Nous passons devant le fort (haut lieu d'une bataille ( WELLINGTON contre l'armée Napoléonienne) que nous ne visitons pas aujourd'hui, la piste restant à parcourir est trop longue pour que nous nous y attardions ...

(mais c'est promis...!)

retour

Le large chemin que nous empruntons serpente dans une forêt de pins, de bouleaux, de châtaigniers et nous ramène à notre point de départ après 16 kms, parcourus en 5h30 et 450 mètres de dénivelé.

( Bravo les randonneurs du lundi ! (sans) Mad)

 

Photos de l'ami André L. link


Musique : Philippe LAVIL de Bretagne ou d'ailleurs

.

 

 

  Vous pouvez  retrouver  L'article de Françoise M, sur le Milan royal, ci dessous ...

 

 

.

Repost 0
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 08:33

 

00 milan vers Alcurruntz

A chacune de nos sorties ou presque nous l’apercevons et sa silhouette très caractéristique nous permet de bien l’identifier. Chacun de nous, maintenant, peut mettre un nom sur ce grand rapace diurne magnifique qui, hélas, lui aussi est en voie de disparition.

 

Envie d’en savoir plus ?04 milan sur rocher

 

Son corps est de taille moyenne : longueur de 61 à 72 cm, envergure de 1m40 à 1m 65 pour un 01 milan royal en vol 1poids voisin d’1kg.

Plumage tricolore : tête blanchâtre, queue roux-cannelle dessus, plus pâle en dessous  " fenêtre " blanche typique sous l’aile ; ailes étroites digitées noires.

Queue longue et profondément échancrée en V caractéristique.

Léger dimorphisme sexuel : la femelle est un peu plus claire.

Il vole en larges cercles d’un vol aisé et délié avec des torsions de la queue qui sert de gouvernail.

 

 

03 milan royal vol302 milan royal vol 2

 

 

 


Il a une vue perçante : 8 fois supérieure à la nôtre. Il a une espérance de vie de 25 ans. Il atteint sa maturité sexuelle à 2 ou 3 ans. On dénombre entre 3000 et 3800 couples en France.

Il ne se reproduit qu’en Europe .Il est migrateur pour les populations du nord et sédentaire dans le sud .Ce sont des oiseaux le plus souvent solitaires ou en couple pendant la période de reproduction.

 

 


Il affectionne les terrains clairsemés, paysages mixtes de forêts et de champs.

06 milan a decouvert

Il effectue ses captures en terrain découvert en volant souvent parallèlement au sol en suivant le relief et saisit sa proie avec ses serres .Il se nourrit de charognes de rongeurs, lézards et lombrics. La moitié de son alimentation est composée d’invertébrés.


L’accouplement a lieu en mars avril et les couples restent unis pour la vie .Ils construisent un nouveau nid chaque année sur un arbre d’une quinzaine de mètres de haut. Parfois, ils reprennent un ancien nid de corbeau : nid fait de branchages secs qu’ils agrémentent de laine de mouton. La femelle pond de un à trois œufs à 3  jours d’intervalle et elle assure la couvaison. L’incubation dure de 31à 32 jours. l.Les jeunes prennent leur envol vers le cinquantième jour.05 milan sommet

C’est un oiseau qui est quasi européen ( un peu présent en Russie et Europe de l’est ).

Il est victime de la chasse, des pesticides des empoisonnements poses d’appâts empoisonnés (le fait d’être charognard le rend facilement victime d’empoisonnements) et de la destruction de l’habitat par l’homme.

Françoise M.

 

Et pour en savoir encore plus : link

     pour entendre son cri : link

Repost 0