Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mai 2019 7 12 /05 /mai /2019 09:51

Je m’installe devant le clavier… oups !!! par où vais-je commencer ? Ca me trotte dans la tête depuis un moment ! Bon, déjà j’ouvre ma boite mail , chouette  un courrier d’Anita qui m’envoie gentiment le déroulé géographique de nos péripéties de mercredi , voilà qui va me guider dans mon récit …. soulagé !
Je me lance … ! Les aléas des embouteillages  et du covoiturage à Larressore  font que nous nous regroupons au complet au col d’OTXONDO d’où nous rejoignons rapidement  ELBETE petit village accolé à ELIZONDO notre point de départ.

Dolmen Lamizulo  de Basabar depuis Elbete ( Elizondo ). Jeudi 09 mai 2019.
Dolmen Lamizulo  de Basabar depuis Elbete ( Elizondo ). Jeudi 09 mai 2019.

Tout en se régalant visuellement de son charme, nous le traversons  pour passer le pont qui enjambe le BAZTAN.
Tout de suite, le petit chemin monte raide  en longeant quelques belles bergeries en excellent état, mais, aujourd’hui réunis, nos randonneurs Vallonné et Montagne sont tout aussi vaillants que joyeux.

Dolmen Lamizulo  de Basabar depuis Elbete ( Elizondo ). Jeudi 09 mai 2019.
Dolmen Lamizulo  de Basabar depuis Elbete ( Elizondo ). Jeudi 09 mai 2019.

Une petite halte au pied d’une bergerie après 200m  de dénivelé  et encouragés par Anita nous reprenons notre chemin jusqu’au col  d’ OTXSKIKO LEPOA alt.455m. Nous  empruntons cette belle piste longée de joyeuses ancolies, de fougères jaillissantes ainsi que de quelques digitales naissantes et, hélas, d’asphodèles qui s’en vont.

Dolmen Lamizulo  de Basabar depuis Elbete ( Elizondo ). Jeudi 09 mai 2019.
Dolmen Lamizulo  de Basabar depuis Elbete ( Elizondo ). Jeudi 09 mai 2019.
Dolmen Lamizulo  de Basabar depuis Elbete ( Elizondo ). Jeudi 09 mai 2019.

Nous arrivons à ETXEBERRIKO BORDA puis une autre borde à GOYEMETZ cette dernière au pied de cette curieuse formation rocheuse : IRLIPTZI. Alt 645m .Nous nous engageons au flanc du sommet BURGA alt 845m dans la traversée de ce magnifique bois de hêtres pour arriver à BASABAR LEPOA alt 700m d’où semble nous observer cette chaîne de sommets : URRUSKA , ZARKINDEGI,HARGIBEL, PENA ALBA … frontière entre le BAZTAN et LES ALDUDES

Dolmen Lamizulo  de Basabar depuis Elbete ( Elizondo ). Jeudi 09 mai 2019.
Dolmen Lamizulo  de Basabar depuis Elbete ( Elizondo ). Jeudi 09 mai 2019.

Encore une toute mais toute petite grimpette jusqu’au dolmen LAMIZULO où nous posons sacs et bâtons pour la très conviviale pause déjeûner où sont échangées autant de blagounettes que de friandises maison pour certaines.

Dolmen Lamizulo  de Basabar depuis Elbete ( Elizondo ). Jeudi 09 mai 2019.

Quelques-uns succombent à une petite sieste réparatrice face à l’imposant AUTZA alt 1306m qui domine ST ETIENNE DE BAYGORRY et toute l’équipe redescend sagement ou presque aux voitures en veillant à préserver ses genoux …………

VOILA !!! encore un excellent souvenir. Merci à tous

L = 14,5 Km. D = 780m. 3h aller. 2h15 retour.

Jean-Yves.

Les photos :
Jean-Yves.
Patrick.
Mado.

Partager cet article
Repost0
10 mai 2019 5 10 /05 /mai /2019 14:27
Photo empruntée à Mendikat.

 

Nous sommes 10 rassemblés sur la jolie place d'Armendaritz,  par un temps  clair et frais annonciateur d'une belle journée.
Nous laissons quelques habitants accueillants et prêts à bavarder, pour sortir du village à travers champs.
L'atmosphère est paisible malgré quelques tracteurs en activité.
Nous progressons dans un sous-bois, puis à travers des jeunes fougères. Ça commence à monter, nous longeons des prés en fleurs.
Après le contournement d'un 1er mont et quelques dénivelés, nous arrivons sur l'Eltzarruze.
Les fermes en contrebas paraissent imposantes.

Eltzarruze et Atxapuru depuis Armendaritz. Lundi 06 mai 2019.

Les milans et vautours prennent le vent et effectuent des ballets au dessus de nos têtes.
Les villages d'Hélette, San Esteban et St Martin d'Aberoue sont reconnaissables.
On commence à voir Bayonne et les incontournables Baïgura, Artzamendi, Mondarrain ..… ainsi que les pics d'Orhy et Anie  encore enneigés.
Nous attaquons la dernière étape, assez raide et malaisée à  travers la végétation,  pour atteindre le sommet de l'Atchapuru.
Mais nous sommes récompensés de nos efforts par la vue à 360 degrés.

Eltzarruze et Atxapuru depuis Armendaritz. Lundi 06 mai 2019.
Eltzarruze et Atxapuru depuis Armendaritz. Lundi 06 mai 2019.

Un emplacement ensoleillé, à l'abri du vent nous accueille pour un déjeuner bien mérité et une petite sieste pour les amateurs.
La descente est plus agréable,  sur un sentier cette fois.
Nous rejoindrons le village par un autre itinéraire et aurons effectué une randonnée en forme de huit.
Nous pouvons profiter du charme de cette journée entre montagnettes ( déjeuner à 420 m) et cultures.
Le printemps est bien là, les fleurs resplendissent ( hellébores, boutons d'or, orties, fleurs de lin selon certains avis,.....)
Un âne et de jolies chèvres dans un enclos nous font la fête.

 

Une petite route ombragée nous ramène au village et au café de la place, siège du club des pelotaris, après 14 km et 550 m de dénivelé.

Ce fut une très belle journée, merci à Jacques.
Marie-Claude M.

Les photos d’Olivier.

 

Partager cet article
Repost0
4 mai 2019 6 04 /05 /mai /2019 18:15

Malgré une météo inquiétante, nous étions 18 téméraires au rendez-vous proposé par Anita ! Belle démonstration de la bonne santé mentale et physique des randonneurs (4 !) et randonneuses du jeudi !

A partir de BIDARRAY, une petite route très étroite et sinueuse nous a permis d'atteindre La Bastide de SAINT-ETIENNE DE BAIGORRY sans encombre.

MURAILLE DE LA CHAINE D'IPARLA. Jeudi 02 mai 2019.
MURAILLE DE LA CHAINE D'IPARLA. Jeudi 02 mai 2019.

Bien emmitouflés, nous voilà embarqués pour une nouvelle aventure, à partir de la maison BORDAZAR, altitude 300 mètres environ. Une piste assez large nous emmène alors jusqu'au col de GALARZE (600m).

MURAILLE DE LA CHAINE D'IPARLA. Jeudi 02 mai 2019.
MURAILLE DE LA CHAINE D'IPARLA. Jeudi 02 mai 2019.

Chacun reste concentré sur son effort, observant avec circonspection la chaîne IPARLA (point culminant 1044m) qui tente désespérément de se libérer de ses nuages encombrants ! Les premières gouttes sont bien là, le vent et la fraîcheur aussi.

La végétation a repris ses droits, le printemps s'installe...

MURAILLE DE LA CHAINE D'IPARLA. Jeudi 02 mai 2019.
MURAILLE DE LA CHAINE D'IPARLA. Jeudi 02 mai 2019.
MURAILLE DE LA CHAINE D'IPARLA. Jeudi 02 mai 2019.

Une montée plus sérieuse nous attend pour atteindre  IDOKOLEPOA (714 m) et sa bergerie, au pied de l'accès au col IPARLA (950 m). Un sentier étroit empruntant un couloir particulièrement raide accédant sur la crête encore dans la brume laisse rêveurs les plus costauds pour une prochaine rando ... Anita et Mado s'y sont risquées récemment et en parlent encore !

MURAILLE DE LA CHAINE D'IPARLA. Jeudi 02 mai 2019.
MURAILLE DE LA CHAINE D'IPARLA. Jeudi 02 mai 2019.
MURAILLE DE LA CHAINE D'IPARLA. Jeudi 02 mai 2019.
MURAILLE DE LA CHAINE D'IPARLA. Jeudi 02 mai 2019.

Nous décidons finalement de nous restaurer près de la bergerie, à l'abri du vent.

MURAILLE DE LA CHAINE D'IPARLA. Jeudi 02 mai 2019.

Le temps semble se lever, des "tâches" de ciel bleu apparaissent... Il est temps de redescendre, en empruntant un autre itinéraire en boucle au cours duquel le soleil fait enfin son apparition sérieusement, remettant joie et bonne humeur dans le groupe.

MURAILLE DE LA CHAINE D'IPARLA. Jeudi 02 mai 2019.
MURAILLE DE LA CHAINE D'IPARLA. Jeudi 02 mai 2019.

Ce retour s'effectue en longeant le joli ruisseau ABRAKU dont les rives déjà fleuries permettent aux "botanistes" de nous faire partager leurs connaissances ... Les cerisiers aussi promettent de rougir fin mai début juin ...

 

MURAILLE DE LA CHAINE D'IPARLA. Jeudi 02 mai 2019.

Après une dizaine de kilomètres et 500 mètres de dénivelée, nous retrouvons les voitures pour un petit déplacement- surprise jusqu'au fronton de BIDARRAY où deux d'entre-nous fêtent leur anniversaire. Gâteaux, cidre et champagne, venant compléter les friandises offertes chaleureusement par tout le monde au cours de la journée).

Un bon groupe, une bonne ambiance et un itinéraire facile ont eu une fois de plus raison d'une météo capricieuse...

Un grand merci collectif à Anita .
Gilbert C.

Photos :

Jean-Yves.
Mado.

 

Partager cet article
Repost0
4 mai 2019 6 04 /05 /mai /2019 10:01

Une belle journée est annoncée et nous sommes 5 pour en profiter, certaines zones étant encore en vacances et rôle de grands-parents oblige.

 

Départ du parking de Saint Étienne de Baïgorri, par une petite route qui devient bientôt sentier et qui s'élève rapidement à  travers bois et pâturages.
Ça monte mais l'humeur est au beau fixe. En fait nous suivons le GR 10 .
Nous croisons 4 chevaux pacifiques, mais nous ne nous attardons pas.

 

L'OYLARANDOY depuis St Etienne de Baïgorry. Lundi 30 avril 2019.
L'OYLARANDOY depuis St Etienne de Baïgorry. Lundi 30 avril 2019.

Nous contournons par l'est l'Oylarandoy et nous pouvons admirer les belles vues sur l'Irouleguy, le Jara, le Munhoa, l'Ardaza, le Mendimotcha, les crêtes de l'Iparla et l'Autza au sommet caché par une couronne de nuages.
Arrivés au col nous passons aux choses sérieuses, à savoir la dernière montée à travers un pâturage qui nous permettra d'atteindre la chapelle de l'Oylandoy, laquelle se dérobe à notre vue jusqu'à la dernière minute.

L'OYLARANDOY depuis St Etienne de Baïgorry. Lundi 30 avril 2019.

Nous arrivons enfin après un dernier effort.
2 groupes sont déjà installés à l'abri du vent qui nous rappelle à la fraîcheur de l'altitude.
Opportunément l'un d'eux reprend sa route et nous pouvons profiter de la protection de la chapelle.

L'OYLARANDOY depuis St Etienne de Baïgorry. Lundi 30 avril 2019.

Notre repas savouré nous repartons par l'autre versant, pour regagner une petite route puis rejoindre le sentier que nous avions pris à l'aller.
De retour au village, après 11kms et 820m de dénivelé, notre espoir de boire un verre est déçu car tout est fermé pour cause de grande fête le week-end précédent.
Nous nous quittons en espérant nous revoir dans une semaine.
Merci à Jacques pour cette belle journée.
Marie-Claude M.

Photos :
Olivier.

Partager cet article
Repost0
21 avril 2019 7 21 /04 /avril /2019 09:04

 Beau temps mais risque d'orage en fin d'après midi, aussi Jacques nous a t'il concocté une randonnée plus campagne que montagne, au départ d'Isturits.

ISTURITZ. Balade en collines. Lundi 15 avril 2019.
ISTURITZ. Balade en collines. Lundi 15 avril 2019.
ISTURITZ. Balade en collines. Lundi 15 avril 2019.

Notre  équipe  de 11 démarre tranquillement  derrière l'église du village.
Notre petite route bucolique est tout d'abord perturbée par un va et vient de tracteurs qui nous oblige à  serrer les bas-côtés à de nombreuses reprises, sans compter les nuages de poussière et le bruit qui couvre nos habituels bavardages.
Le champ à l'origine de ce petit inconvénient vite dépassé, nous cheminons sur un agréable sentier au léger dénivelé.

ISTURITZ. Balade en collines. Lundi 15 avril 2019.
ISTURITZ. Balade en collines. Lundi 15 avril 2019.
ISTURITZ. Balade en collines. Lundi 15 avril 2019.
ISTURITZ. Balade en collines. Lundi 15 avril 2019.

Pas besoin de regarder nos pieds aussi pouvons-nous largement profiter du paysage vallonné, du camaïeu de verts propre au Pays Basque, des près couverts de fleurs multicolores, et des Pyrénées aux sommets enneigés qui apparaissent au loin.

ISTURITZ. Balade en collines. Lundi 15 avril 2019.
ISTURITZ. Balade en collines. Lundi 15 avril 2019.

Nous avons droit malgré tout à une bonne petite descente suivie comme il se doit d'une montée.

ISTURITZ. Balade en collines. Lundi 15 avril 2019.
ISTURITZ. Balade en collines. Lundi 15 avril 2019.
ISTURITZ. Balade en collines. Lundi 15 avril 2019.

La faim se fait sentir, malgré la pause banane, un champ face à la chaîne des Pyrénées nous accueille et nous déjeunons dans un cadre idyllique, réchauffés par un soleil estival, gâtés par les petits plats et le vin apportés par les uns et les autres.

ISTURITZ. Balade en collines. Lundi 15 avril 2019.
ISTURITZ. Balade en collines. Lundi 15 avril 2019.

Un peu alanguis nous reprenons notre chemin par une chaleur orageuse .

ISTURITZ. Balade en collines. Lundi 15 avril 2019.

De retour aux voitures après 14km et 400m de dénivelé, nous n'allons pas nous quitter comme ça aussi allons -nous nous rafraîchir à l'auberge du village.
Merci Jacques pour cette belle journée.
Marie-Claude M.

Photos Mado.

 

Vous pouvez visiter l'église et une partie du village en cliquant sur les mots en violet dans le texte.

 

Partager cet article
Repost0
31 mars 2019 7 31 /03 /mars /2019 08:44

14 partants. Pas beaucoup de vent.

Le Larla depuis St Martin d’Arrossa. Jeudi 28 mai 2019.
Le Larla depuis St Martin d’Arrossa. Jeudi 28 mai 2019.

Longé un ruisseau en grimpant puis paysage désolant …


Les incendiaires sont passés par là faisant beaucoup de dégâts !

 

 

Le Larla depuis St Martin d’Arrossa. Jeudi 28 mai 2019.
Le Larla depuis St Martin d’Arrossa. Jeudi 28 mai 2019.

Quelques asphodèles essaient d’égayer ces terre calcinées …
Des scilles printanières ont été épargnées.

Pause banane non loin d’une entrée de MINE brûlée.

( Cliquez sur le mot MINE ci-dessus et n'hésitez pas à ouvrir les différents onglets. Très intéressant ! )

PHOTO EMPRUNTEE A UNE AUTRE RANDO.

 

PHOTO EMPRUNTEE A UNE AUTRE RANDO.

 

TEXTE DES BULLES : JEAN-YVES.
TEXTE DES BULLES : JEAN-YVES.
TEXTE DES BULLES : JEAN-YVES.

TEXTE DES BULLES : JEAN-YVES.

Longue montée sur large piste jusque Harretxecoborda.

Le Larla depuis St Martin d’Arrossa. Jeudi 28 mai 2019.
Le Larla depuis St Martin d’Arrossa. Jeudi 28 mai 2019.
Le Larla depuis St Martin d’Arrossa. Jeudi 28 mai 2019.

Petite pause et arrivée au sommet du Larla.

Le Larla depuis St Martin d’Arrossa. Jeudi 28 mai 2019.
Le Larla depuis St Martin d’Arrossa. Jeudi 28 mai 2019.

Picnic sur l’herbe un peu plus bas avec vue sur Iparla et Toutoulia.

Le Larla depuis St Martin d’Arrossa. Jeudi 28 mai 2019.
Le Larla depuis St Martin d’Arrossa. Jeudi 28 mai 2019.

Descente tranquille jusqu’à St Martin d’Arossa.

11  km et 600 m quelque chose comme ça …
Merci à Carmencita !

Madosita.

( Je n'ai pas pris de photos des grandes étendues brûlées. Je les ai déjà trop vues durant la journée ...)

Les photos.

Partager cet article
Repost0
30 mars 2019 6 30 /03 /mars /2019 08:46
 Voyage au cœur de la préhistoire.

« Délaisse les routes, prends les sentiers » écrivait Pythagore il y a un peu plus de deux mille quatre cents ans, en imaginant sans doute le théorème qui allait signer sa gloire. Son conseil, douze randonneuses et randonneurs – et pas des moindres – en ont fait leur devise en ce froid lundi de mars 2019, pas vraiment ensoleillé.

Lizarietta dans les années 50. Il me semble que les flancs de l'Ibantelli sont moins boisés. Mado.

Photo envoyée par Jean-Philippe.

Parvenus en voiture, par une route étroite et sinueuse, au col de Lizarietta, de l'autre côté de la frontière avec l'Espagne,

De Lizarietta à Zentinela. Lundi 25 mars 2019.

nous les voyons s'engager à pied sur le chemin des palombières de Sare qu'ils avaient emprunté peu auparavant mais dans l'autre sens.

Un chemin large et pierré s'élève en pente douce, juste ce qu'il faut pour se réchauffer. Très vite, ils le quittent pour un sentier plus conforme au vœu de Pythagore. Certains s'inquiètent de commencer par le pain blanc, en termes moins imagés, par une descente. La suite des événements leur donnera raison car, nul ne l'ignore, toute descente est suivie d'une montée (au Pays basque davantage qu'ailleurs) !

Pas de quoi, tout de même se plaindre, même s'il faut franchir un ruisseau alors que Jacques, notre guide du lundi, avait annoncé que la randonnée ne présenterait aucune difficulté.

Les 2 dernières photos ont été empruntées...
Les 2 dernières photos ont été empruntées...
Les 2 dernières photos ont été empruntées...

Les 2 dernières photos ont été empruntées...

Heureusement, très vite, une aire de pique-nique avec tables et bancs accueille la courageuse équipe pour la traditionnelle pause-banane de la matinée.

De Lizarietta à Zentinela. Lundi 25 mars 2019.

Les forces emmagasinées lors de la pause se révèlent bien utiles pour la suite de l'aventure. Voilà nos randonneuses et randonneurs dans l'obligation de franchir deux clôtures de barbelés et de traverser un champ en pente abrupte (montante bien sûr).

De Lizarietta à Zentinela. Lundi 25 mars 2019.

Mais la récompense est au bout : ils parviennent au Zentinela, l'objectif de la journée. Une boîte à lettres en métal marque le sommet... hélas une randonneuse dont personne ne donnera le nom pour lui éviter la vindicte populaire, la fait tomber. Patatras, la voilà qui disparaît dans le vide (la boîte à lettres, pas la randonneuse) ! En réalité, pas vraiment dans le vide, mais sur un surplomb deux mètres plus bas, permettant à la randonneuse fautive de se racheter et de remettre la boite sur son socle.

 

De Lizarietta à Zentinela. Lundi 25 mars 2019.

Après tant d'efforts et d'émotions, il est temps de se poser et de se restaurer, et même de lever le coude, deux bouteilles, l'une de blanc, l'autre de rouge, circulant entre les randonneurs.

De Lizarietta à Zentinela. Lundi 25 mars 2019.

Néanmoins, la température, plutôt fraîche quand le soleil se cache derrière les nuages, n'incite pas à s'attarder. L'équipe repart, suivant Jacques qui lui a préparé une belle surprise : un voyage dans la préhistoire ! Il les conduit jusqu'à un champ de menhirs ou, plus exactement à un cromlech*. En Bretagne, les menhirs sont debout et droits, ici ils sont allongés, comprenne qui pourra l'homme et la femme néandertaliens basques !

Il est temps de songer à regagner le col de Lizarietta. La descente se fait sans difficulté –cette fois-ci c'est vrai – en retrouvant le chemin pierré du début de la randonnée et le sympathique restaurant-bar qui nous avait déjà accueillis en janvier.

* Monument mégalithique préhistorique constitué par un alignement de monolithes verticaux, formant une enceinte de pierres levées, généralement circulaire .
Distance 15 km dénivelé : 522 m
Jean-Philippe R.
Les photos.

Partager cet article
Repost0
23 mars 2019 6 23 /03 /mars /2019 10:32

Un peu frisquet  ce matin à Marouette, certains parlent de 3 ou 4° qu’à cela ne tienne toute l’équipe est bien motivée, le ciel est bleu et la météo est avec nous !! Direction Bidarray, nous sommes 10 .
Un petit peu ralenti pour sortir de Bayonne par un camion en panne sur le bld Aritxague, mais nous arrivons sans encombre à Olhatia…tiens ? nous sommes 12 ? Eh oui Gisèle et Gilbert se sont joints au cortège à Larressore . Allez !! on monte à l’assaut de cette belle montagne qui nous regarde du haut de ses 926m.

MENDIKURUKO Borda depuis Olhatia. Jeudi 21 mars 2019.

Vous avez remarqué au départ cette belle maison basque transformée en gîte ? « PEONTENIA ».

MENDIKURUKO Borda depuis Olhatia. Jeudi 21 mars 2019.
MENDIKURUKO Borda depuis Olhatia. Jeudi 21 mars 2019.

Nous faisons une halte rapide de confort aux environs des 550m près d’une borda, on boit un peu, on enlève une veste, nous sommes tout près du plateau vert et du col de l’âne.

MENDIKURUKO Borda depuis Olhatia. Jeudi 21 mars 2019.
MENDIKURUKO Borda depuis Olhatia. Jeudi 21 mars 2019.
MENDIKURUKO Borda depuis Olhatia. Jeudi 21 mars 2019.

Maintenant direction sud ouest vers le col de Mehatche, pause banane entre deux bordas, une à côté l’autre au dessus, ( que de bordas dans ce secteur !) et nous reprenons la grimpette, tout est beau autour de nous.

MENDIKURUKO Borda depuis Olhatia. Jeudi 21 mars 2019.
MENDIKURUKO Borda depuis Olhatia. Jeudi 21 mars 2019.
MENDIKURUKO Borda depuis Olhatia. Jeudi 21 mars 2019.

Un petit sentier nous amène en dessous de superbes aplombs d’où nous observent quelques chèvres qui ont certainement trompé la surveillance de mr Seguin !

MENDIKURUKO Borda depuis Olhatia. Jeudi 21 mars 2019.
MENDIKURUKO Borda depuis Olhatia. Jeudi 21 mars 2019.
MENDIKURUKO Borda depuis Olhatia. Jeudi 21 mars 2019.

Encore un effort et nous voilà arrivés près du col de Mehatche après un petit périple dans les près pentus et le lit d’un beau petit ruisseau parsemé de genêts et de plein de petites fleurs.

MENDIKURUKO Borda depuis Olhatia. Jeudi 21 mars 2019.
MENDIKURUKO Borda depuis Olhatia. Jeudi 21 mars 2019.

Voilà la Mendiburuko borda où nous sommes attendus pour fêter l’entrée d’Anita dans le club des retraités. Nous sommes maintenant 18 à prendre part  à ce bon moment de convivialité.

MENDIKURUKO Borda depuis Olhatia. Jeudi 21 mars 2019.
MENDIKURUKO Borda depuis Olhatia. Jeudi 21 mars 2019.

Les agapes passées  Jo et Claudine accrochent le groupe pour redescendre,  du coup nous sommes  14 à admirer le paysage du chemin qui nous ramène au point de départ après avoir croisé ânes, cochon et lama. A l’arrivée Jacques nous attendait dans la voiture en somnolant certes mais nous sommes 15  maintenant .
12 Km et 650 m.
Donc dimanche si il y a au moins 18 partants je jouerais le 10, le 12, le 18, le 14 et le 15 au quinté !!!
    MERCI POUR CETTE BELLE JOURNEE.
A TRES VITE
Jean-Yves S.
Photos :
Claudine A.
Freddy et Jean-Yves.
Mado.

Partager cet article
Repost0
18 mars 2019 1 18 /03 /mars /2019 09:28

Le temps s'annonce idéal pour une randonnée,  ni trop chaud ni trop froid, soleil et petit vent.

HALTZAMENDI depuis Ossès. Lundi 11 mars 2019.
HALTZAMENDI depuis Ossès. Lundi 11 mars 2019.

Notre groupe de 8 est plein d'entrain au départ d'Ossès, son église, son fronton, ses très belles maisons.

HALTZAMENDI depuis Ossès. Lundi 11 mars 2019.
HALTZAMENDI depuis Ossès. Lundi 11 mars 2019.

Nous commençons doucement à travers maisons et jardins pour monter de plus en plus raide  à travers bois puis pâturages.

HALTZAMENDI depuis Ossès. Lundi 11 mars 2019.
HALTZAMENDI depuis Ossès. Lundi 11 mars 2019.

Le paysage est un peu gâché par les restes d'écobuage, l'herbe et les fleurs commencent malgré tout à repousser.
Quelques violettes, pâquerettes,  jonquilles et asphodèles pointent leur nez au bord du chemin.
Discussion sur l'intérêt ou non de cette pratique..…

HALTZAMENDI depuis Ossès. Lundi 11 mars 2019.
HALTZAMENDI depuis Ossès. Lundi 11 mars 2019.

L'Haltzamendi se cache encore  derrière un petit sommet rocheux, enfin il se dresse devant nous, nous opérons un contournement pour ensuite le gravir en zig zag , pente oblige,

HALTZAMENDI depuis Ossès. Lundi 11 mars 2019.

 et atteindre un abri rocheux pour nous restaurer confortablement au soleil.
Vue sur l'Artzamendi et le Baïgoura, sur Ossès, St Martin d'Arrossa et Irissary, nous devinons St Étienne de Baïgorry .

HALTZAMENDI depuis Ossès. Lundi 11 mars 2019.

Redescente par le même sentier où nous croisons une mère, son poulain et .... le « papa «  venant au galop défendre sa progéniture, petite frayeur.
La variante est bien raide et caillouteuse mais nous y arrivons.

HALTZAMENDI depuis Ossès. Lundi 11 mars 2019.

Un improbable bouquet de jonquilles bien disposé au milieu d'un champ nous réjouit.

HALTZAMENDI depuis Ossès. Lundi 11 mars 2019.

Sympathique discussion avec 2 cavaliers( ières ) à la croisée d'un chemin.

HALTZAMENDI depuis Ossès. Lundi 11 mars 2019.

Et nous voilà de retour aux voitures, le sommet nous nargue au loin.
Merci à Jacques pour cette belle journée.
12,5 km et 750 m de dénivelé.
Marie-Claude M.

Photos Jean-Michel.

Partager cet article
Repost0
1 mars 2019 5 01 /03 /mars /2019 17:54
BUZTANZELHAY ET ASTATE depuis Ispegi. Lundi 25 février 2019.

Ce lundi départ pour le Buztanzelhai et l'Astate depuis le col d'Ispeguy.
Beau temps, pas d'écobuage en vue, notre groupe de 10 qui respecte parfaitement la parité, c'est à noter dans les annales, est prêt pour l'ascension.

BUZTANZELHAY ET ASTATE depuis Ispegi. Lundi 25 février 2019.

Nous saluons au passage l'Autza, encore un peu enneigé,  gravi lors d'une précédente randonnée.
Une première montée très raide et caillouteuse ne nous décourage pas, quoique ..… ça râle un peu.
Nous continuons par une belle ligne de crête, il faut quand même un peu regarder nos pieds, pour atteindre le col d'Aintziaga où enfin nous faisons notre traditionnelle "pause banane ".

BUZTANZELHAY ET ASTATE depuis Ispegi. Lundi 25 février 2019.
BUZTANZELHAY ET ASTATE depuis Ispegi. Lundi 25 février 2019.

Nous reprenons notre périple vers le Buztanzelhai ( 1029m ), que nous contournons, pour ensuite redescendre vers le col de l'Astate

BUZTANZELHAY ET ASTATE depuis Ispegi. Lundi 25 février 2019.
BUZTANZELHAY ET ASTATE depuis Ispegi. Lundi 25 février 2019.

puis le sommet du même nom ( 1022 m) où  nous déjeunons bien installés au soleil .
Nous profitons de la vue magnifique sur,e d'un côté Saint Étienne de Baïgorry, de l'autre la vallée  du Bastan jusqu'à Elizondo.
Les pics d'Anie et d'Orhy brillent sous la neige au loin.
L'Artzamendy, le Goramakil, le Gorramendy … se détachent sous le soleil.
Retour par le même  sentier,  ça dérape un peu mais on y arrive.
Heureusement la venta est ouverte et nous reprenons des forces après nos 10km et 500m de dénivelé.
Merci à Jacques pour cette belle journée.
Marie-Claude M.

Photos :
Jean-Michel.

Partager cet article
Repost0