Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 11:02

AVEC NOS APPAREILS PHOTOS !

 

Vous pouvez les voir avec le CR de la Vallée d'Aspe du 6 juin et

 

Voici celles de Françoise M. : link

Repost 0
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 08:27

L'arbre que l'on observe chez nous en ce moment dans toute la splendeur de sa floraison avec ses grosses fleurs roses (ou violettes) est un MAGNOLIA soulageana .3523-magnolia-x-soulangeana-alexandrina
C'est un arbre de la famille des Magnoliacées.

magnolia smallIl est originaire d'Asie. 

Très reconnaissable,car il fleurit avant sa feuillaison.
Ses grosses fleurs blanchâtres sont teintées de rose soutenu à leur base .

 

 

 

Ce n'est pas un TULIPIER.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Le TULIPIER ( le VRAI )est aussi un arbre

de la famille des tulipier de virginieMagnoliacées nommé Liriodendrum tulipifera

ou Tulipier de Virginie ( originaire de l'est des Etats Unis)
C'est un arbre magnifique importé chez nous qui peut atteindre 50 à 60 mètres de haut. Sa fleur est très belle aussi grosse, de couleur crème orangée à la base et légèrement odorante.
Sa feuille est très caractéristique, simple, à quatre lobes très géométriques.


tulipier d virginie  

 

 

Le Tulipier porte ses feuillles quand il fleurit.

 

 

 

fleur de tulipier de virginie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous voulez en admirer un, allez au bois Guilhou, au Boucau.( Il vaut mieux attendre un peu. Pour le moment, il n'a ni feuilles ni fleurs. J'y suis allée d'où la photo ci-dessous. Mado )
 le bois guilhou entree.jpg
 

Entrée Bois Guillou

 

 

 

Dans la même famille il existe le Laurier tulipier connu sous le nom de Magnolia grandiflora : arbre à feuilles persistantes ,luisantes qui fait d'énormes fleurs de couleur ivoire.

magnolia grandiflora

Texte : Françoise M.

Photos : internet.

Mise en page : Madosita

Repost 0
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 14:00

Conopodium majus
famille des Apiaceesla plante entière
Plante ombellifère

la fleur

 

 

dont les feuilles sont très découpées (lanières) et dont le tubercule souterrain est comestible avec un goût proche de la noisette.

la noisette

 

Il se mange cru ou poêlé. Il aurait des vertus apaisantes pour les aigreurs d'estomac.la récolte

On le nomme noisette de terre ou janotte, muguette dans les Pyrénées; castanuelas en espagnol
Très apprécié des cochons, des sangliers et des ours pyrénéens (dans les temps où ils étaient plus nombreux!!)
Le conopode fleurit de juin à août.

Françoise M.

 

( Moi, quand j'étais enfant,du côté de Brest, nous l'appelions " pomme de terre gadig ou gadic (?) ..... mais ne me demandez pas ce que cela signifie !) Madosita.

Repost 0
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 09:19


En cette randonnée nous avons vainement cherché les premiers indices du printemps… mais nous avons rencontré de beaux lichens s’étalant sur les rochers.

Qu’est ce qu’un LICHEN ?

C’est une association à bénéfices réciproques ( une symbiose pour faire savant ! ) d’un champignon et d’une algue .

Dans ce mariage arrangé, le champignon fournit le support, les sels minéraux et la réserve en eau, l’algue fournit, par la photosynthèse, les nutriments.

Le mot lichen vient du grec leikhên qui veut dire « lécher » en renvoyant à la façon dont il s’accroche au support. Il existe plus de 20 000 espèces.

Le champignon ne peut vivre seul contrairement à l’algue .



ANATOMIE.


Ce végétal si particulier n’a ni racine ni tige ni feuilles mais un thalle et, suivant son allure, on peut avoir des lichens encroûtants quand il est bien plaqué à son support




ou des lichens foliacés quand le thalle est en forme de feuilles se décollant du support















ou encore des lichens fructiculeux formant des filaments .











REPRODUCTION


Le lichen peut se reproduire : on constate alors sur le thalle des excroissances soit en forme de cylindres (isidies) soit en forme de cupules ou verrues (sorédies).

Pour plus d'informations cliquez sur :

link



ROLE DANS LES EQUILIBRES ECOLOGIQUES


Il résiste aux conditions extrêmes, il colonise les supports les plus ingrats comme la roche nue. Il peut subir des fortes dessications, de grandes variations de température (de -70° à +70°). C ’est une plante sans frontière qui colonise tous les milieux y compris le cercle polaire.

C’est un végétal pionnier : il crée le premier humus permettant le développement de végétaux un peu plus exigents (mousses…)


Il capte les particules de l’air et de pluie participant ainsi à l’épuration permanente du milieu. Il concentre aussi les métaux lourds et certains acides entrainant parfois sa disparition ;il est aussi très sensible au dioxyde de souffre d’où son utilisation pour cartographier les zones polluées.



INTERET ALIMENTAIRE


Bien connu pour alimenter les troupeaux de rennes et caribous en hiver , certains lichens sont consommés en Islande, Scandinavie, Iran ou au Japon .

Plus d'infos :

link





INTERET ECONOMIQUE


Certains lichens sont utilisés en agroalimentaire (émulsifiants ou épaississants)

Bien connus pour leur utilisation en teinturerie :on extrait des pigments très résistants à l’eau et à la lumière utilisés pour la réalisation des fameux tweeds Ecossais ou Irlandais .

Certains sont même utilisés en parfumerie.



INTERET THERAPEUTHIQUE


On fonde aussi beaucoup d’espoirs thérapeutiques bien que leurs vertus ne soient plus guère utilisées de nos jours. Les lichens étaient utilisés jadis pour soigner la toux, les vomissements et les problèmes gastriques et intestinaux.






Repost 0
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 10:43



On connaît tous la comptine …. On se la fredonne joyeusement en voyant ces belles fleurs violettes que l’on rencontre à l’automne au cours de nos randonnées.


On les appelle colchiques mais à tort car, bien qu’elles y ressemblent, ce sont des crocus d’automne.

La distinction est facile cependant

Le crocus possède 3 étamines le colchique 6











CROCUS nudiflorus ou Crocus d’automne ou Crocus à fleurs nues

Famille des IRIDACEES

Ce sont des plantes vivaces par leur bulbe.

La fleur solitaire apparaît donc en automne . De couleur mauve à violette formée d’un tube blanchâtre entouré d’une gaine membraneuse terminé par 6 tépales( 3 pétales + 3 sépales ).Au milieu de la corolle un style à 3  stigmates découpés en lanières..Les feuilles et fruits apparaitront au printemps suivant .

Dans cette famille on connaît le crocus sativus ou safran dont on connaît la saveur et le prix de ses précieuses étamines.



COLCHICUM autumnale : le colchique

Famille des COLCHICACEES ou LILIACEES suivant la classification

Le nom vient de la Colchide pays de la magicienne Médée connue comme empoisonneuse en référence à l’extrême toxicité de la plante.

Elle affectionne les terrains calcaires ceci explique pourquoi on ne la trouve pas au cours de nos randonnées…La fleur est solitaire ou par deux plutôt de couleur rose.

Plante très toxique elle produit un alcaloide la colchicine qui bloque la division cellulaire( d’où son interêt pour le traitement du cancer) et induit des mutations.

En phytothérapie :il  est connu pour soigner la goutte.

 

Par Françoise M.

Et pour voir ailleurs : link

Repost 0
25 août 2008 1 25 /08 /août /2008 17:06

 

Randonnant en montagne, sur la petite Rhune et sur le Mandalé, j'ai découvert cette petite liane fleur !
Je l'ai prise en photo, bien sûr !
Et comme cette plante m'intriguait, je me suis adressée à notre encyclopédie
"Françoise " ! ! !


Et c'est ainsi, que depuis aujourd'hui, je sais que ma liane toute fine , toute jolie,  enserrant et fleurissant les ajoncs, est une dévoreuse et qu'elle s'appelle " cuscute " !










Et grâce à cette adresse :

http://www.futura-sciences.com/magazines/nature/infos/dossiers/d/botanique-plantes-parasites-481/page/4/
j'en sais encore plus ..........






 
Et si cela vous intéresse aussi ............
Bonne lecture.
Madosita.


Cette dernière photo a été récupéré sur internet.
 L'on y voit la fleur de plus près !

 

Repost 0
6 juin 2008 5 06 /06 /juin /2008 18:28

La digitale pourpre ou gant de Notre Dame ,doigt de la Vierge….

Famille des SCROFULARIACEES.

 

Du latin digitus :doigt.

Plante vivace ou bisannuelle qui affectionne les sols acides, aimant une altitude voisine des 1000m , les bois clairs ,clairières et bois de coupe, elle fleurit de mai à septembre.

Les feuilles sont simples alternes sur la tige et en rosettes à la base ;elles sont vert pâle et veloutées sur la face inférieure (pubescentes)

 

L’inflorescence est une hampe florale de 40cm à 2m portant des fleurs pourpres( parfois blanches) tubulaires en forme de cloche allongée dont la lèvre inférieure est poilue .

L’intérieur de la fleur montre des tâches pourpres plus foncées .

5 sépales , et 4 étamines.

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

Phytothérapie :

C’est une plante médicinale ….. mais qui peut être mortelle !

C’est le médecin botaniste britannique William Withering qui découvre en 1785 la digitaline extraite des feuilles qui est un tonicardiaque puissant.

En outre elle a des propriétés purgatives, diurétiques et émétiques( émétique:qui fait vomir).

Toutes les préparations à partir de la plante entière sont toxiques et ne sont plus employées car les dosages exacts sont quasi impossibles et les difficultés d’élimination des toxiques entrainent un empoisonnement chronique.

Texte : Françoise M


 

Moi,je rajoute :

Quelques-un(e)s d'entre nous ont admiré aussi ce lundi 2 juin 2008 :

Des ancolies près du ruisseau, des campanules près de la cascade, une orobanche après la sortie de la gorge, des orchidées en descendant l'Alcurruntz ............

      

                                




 

 

 

Repost 0
14 avril 2008 1 14 /04 /avril /2008 17:51
Nous démarrions la rando ... ce lundi frisquet du 7 avril.
Au pied d'un arbre, après avoir traversé le premier petit ruisseau, s'exposait cette Lattrée clandestine et je l'ai photographiée . Je ne connaissais pas son nom et je remercie Françoise M. de m'avoir très vite renseignée par courrier !
( Madosita )


 


Lathraea clandestina
L., appelée Lathrée clandestine
, est une plante qui pousse de préférence dans les lieux humides, bords de ruisseaux, etc., où elle parasite divers arbres (peupliers, saules, aulnes, chênes ou noisetiers) aux dépens desquels elle se nourrit. Elle n'a ni feuilles ni chlorophylle, et puise sa nourriture dans les racines de ses hôtes grâce à des suçoirs.

La plante, qui peut peser plusieurs kilos, est constituée de tiges souterraines blanches couvertes d'écailles charnues. Les fleurs violet pourpré de 4 à 5 cm longuement pédicellées, apparaissent au ras du sol en avril - mai. Les fruits mûrs sont capables de projeter leurs 4 à 5 grosses graines à une certaine distance dans l'espace environnant. La plante disparaît ensuite de la surface jusqu'au printemps suivant. Les plantules développées à partir des graines mettront environ dix ans avant de produire leurs premières fleurs.

Son aire de répartition principale et continue est franco-ibérique . En France, on la trouve presque exclusivement au sud-ouest du cours de la Loire jusqu'aux Pyrénées, avec une extension au nord de la Loire vers le sud-est de la Bretagne et les départements de la Mayenne, de l'Orne et de la Sarthe. Elle est protégée dans certains départements. En Espagne, elle n'occupe pratiquement que la cordillère Cantabrique, jusqu'en Galice où elle est rare.

Le fait que ses localités en Belgique sont très éloignées de ses localités en France laisse supposer qu’elles doivent être originellement le résultat d’une introduction accidentelle par des plants d’arbres parasités. La plante est par ailleurs introduite çà et là ailleurs en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne et en Angleterre.

Texte : http://fr.wikipedia.org/wiki/Lathraea_clandestina#R.C3.A9partition

Repost 0
25 mars 2008 2 25 /03 /mars /2008 17:07
 

Des fleurs, des fleurs et encore des fleurs.

 

Côté botanique, ce fut une sortie très riche : nous avons croisé le narcisse bulbocodium ou trompette de méduse (jaune),                                                                                                                     
 

la scille printanière (bleue) ,

 

 

 

 

 

                   L'érythrone dents de chien (rose violet),

 

 

 

 

 

 


  

grassettes-1.jpg

 

 

 

 

 


 

 


L'élégante grassette violette
au bord de la tourbière  :plante en partie carnivore dont les feuilles gluantes capturent de petits insectes .

an-mone-sylvie-400.jpg


L’anémone sylvie (blanche) ,mais c’est l’asphodèle qui a retenu notre attention ....

 

 

ASPHODELUS albus ou bâton blanc ou poireau de chien

Famille des LILIACEES

asphod-le-avec-racines.JPG

  Mythologie :

Fleur sacrée dans la mythologie grecque et romaine, emblème de la résurrection, le pré des asphodèles est un lieu des enfers (associé aux champs Elysées d’Homère) où les âmes des morts se nourrissaient des racines de ces plantes. C’est ainsi que dans l’antiquité les asphodèles étaient utilisées pour fleurir les tombes, coutume encore en vigueur dans certaines contrées.

asphod-le-d-but-floraison.JPG

 

  Description :

Plante vivace produisant une touffe de feuilles minces d’où sort une grande hampe florale creuse qui porte de nombreuses fleurs blanches qui s’épanouissent de bas en haut . Chaque pétale est strié de brun.

fleurs-asphod-le.jpg

 

  Ses racines tubéreuses épaisses sont comestibles , jadis utilisées dans la panification en périodes de disette.

 

 

 

 

 

Elles contiennent de l’amidon, de saveur sucrée et sont proches des salsifis ou pommes de terre du point de vue valeur alimentaire.

Elle a la particularité de résister au feu on dit qu’elle est PYROPHYTE.

 

 

 

  Phytothérapie :

Elle a une action diurétique et antiseptique . Ses feuilles utilisées fraîches soignent les blessures et éloignent les moustiques.

Outre son utilisation dans la fabrication d’une sorte de pain on peut aussi en faire une boisson alcoolisée.

( Après le vin de pâquerette de Mado ……tout cela risque de mal finir !!! )

Françoise M.

Repost 0
27 février 2008 3 27 /02 /février /2008 17:09

L’Anémone hépatique.

 

Nom latin : Anemone hepatica ou Hepatica nobilisundefined

 

On la connait aussi sous les noms : herbe au foie, hépatique à trois lobes ou herbe de la trinité

Famille des RENONCULACEES

Plante vivace aimant les sols calcaires,à la floraison précoce dont les feuilles forment une rosette près du sol.

 

La feuille est très caractéristique : composée de trois lobes égaux, entiers ,de couleur verte ,de consistance coriace et dont la face inférieure est teintée de pourpre.

Les fleurs sont solitaires blanches ou bleutées parfois mauves ou roses ,
Alain.-Urdax-Urbia-le-25fev08--34-.jpg

 

 

( Les avez-vous admirées
aux pieds de Françoise ? )

 

 

composées de sépales colorés (pétales absents) et de très nombreuses étamines blanches.undefined



 

Usage médicinal

On lui attribuait, jadis, des vertus contre les maladies du foie (voir théorie des signatures ) car ses feuilles faisaient penser à des lobes de foie.

Aujourd’hui, ses feuilles sont utilisées pour leurs propriétés diurétiques et cicatrisantes.

 

La fameuse théorie des «  signatures »

Indissociable de la pharmacie et fondatrice de l’homéopathie moderne la théorie des signatures veut que les plantes indiquent (« signent ») par leur forme, leur couleur ou autre caractéristique, la nature des organes qu’elles sont aptes à soigner.

Ex : La noix, qui évoque les deux hémisphères cérébraux, est sensée traiter les maux de tête, de même l’Anémone hépatique est sensée guérir le foie …..

Repost 0