Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 décembre 2015 6 05 /12 /décembre /2015 10:28
  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.

Il fait froid ce matin de décembre. Réputés pour les salaisons, les Navarrais n'ont pas manqué de traiter la route d'Otxondo. De bon matin, la canitie a soudain frappé les riches prairies dans lesquelles le Baztan musarde en fumant. Sans le croisement hasardeux d'une bétaillère non loin de Beartzun, les trois voitures transportant un total de quatorze randonneurs du jeudi seraient arrivées un peu plus tôt sur le mini parking réservé à la collecte des détritus, près de barbelés,

  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.

au bord du ruisseau qu'enjambe un pont de béton.

Il est 9 h 50 quand tout le monde est en ordre de marche.

Quelques fermes à droite ou à gauche, un tracteur qui vaque et dispose un barrage d'énormes bottes de foin sur notre passage.

  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.
  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.
  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.
  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.

Sortant du goudron on entre bientôt dans des chemins creux ou sur des pistes dans la grande forêt de hêtres. Fraîcheur, humidité, éclairages surprenants, couleurs et senteurs délicates. Cascades, torrents, vent léger qui fredonne dans les rameaux plus ou moins dévêtus. Des chiens de chasse sonorisés s'ébrouent dans les feuilles ou dans les fougères. Pour nous distraire ?

Beaux aperçus sur la vallée quand on se retourne.

  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.
  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.
  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.

On marche à bonne allure, presque toujours en vue du premier col de la journée, le Belaun (759 m). Peu après la banane, cet endroit plaisant est atteint sans effort, dans le soleil mais aussi dans le vent.

Les Aldudes apparaissent dans un paysage lumineux. Un parc à bestiaux et une guimbarde rouillée n'arrangent pourtant pas l'environnement immédiat de la mystérieuse BF 123.

  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.
  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.

Nous suivons la ligne des bornes vers le nord-est, dans le bois, puis à découvert. Vers 832 m, c'est la 121 bis, majestueuse. Un peu plus haut on rencontre la vraie 122 qui fait la sieste depuis des années sur un monticule.

  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.

Encore quelques pas. Nous voilà déjà au sommet de notre promenade du jour, à savoir le redoutable pic Zarkindegui fort de ses 860 m. Un coup d’œil circulaire à donner le tournis ou le torticolis. Une véritable leçon de géographie et d'histoire, avec tous les sommets gravis ou encore à gravir…

  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.

C'est avec un entrain renouvelé que le groupe, toujours au complet, dévale vers la borne 121, maçonnée et ferraillée. Elle protège sa fille en pierre, petit menhir encore fragile, portant le même dossard.

  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.

Et ça continue en descente, encore et encore, jusqu'à la 119, située dans un endroit de grand passage, juchée au bord d'un dispositif de défense de l'ancien temps dont il n'est plus que traces.

  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.
  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.

A l'orée d'un bois, sur pente ergonomique, herbeuse, moussue et feuillue, le bivouac est promptement installé.

Pendant la dégustation, une théorie de randonneurs passe en silence, à cinquante mètres derrière nous.

Le soleil joue à cache-cache avec les dos. Il faut se découvrir ou se vêtir à la hâte, suivant le bon vouloir de ce capricieux. L'appétit est bon, car l'air est grand qui l'a ouvert.

  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.
  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.

Après une dispersion involontaire de biscuits dans les feuilles, arrive un nouveau groupe de randonneurs à l'odorat développé, copains comme cochons. Un trio de pourceaux. Sujets espagnols ou citoyens français ? Migrants transfrontaliers, gaillards, ils s'invitent sans vergogne pour le dessert. Toujours des glands, c'est bon pour la culture du jambon, mais ça fatigue l'estomac !

Comme nous quittons nos nouveaux amis, se pointent deux nouveaux êtres vivants. Un basque à bâton et bottes qu'accompagne un chien ; ce dernier peu rassuré par le piercing nasal des trois loustics roses et noirs qui finissent biscuits et épluchures de pommes en reniflant de contentement, les oreilles au vent.

  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.

Cheminant vivement au côté de l’autochtone, notre guide se lance dans le recueil d'informations sur le devenir de la forêt du Baztan et sur les unions maritales inter-vallées, cela jusqu'au col de Berdaritz où nos accompagnateurs nous quittent. Regroupement général à la borne 117 (685 m) visitée il y a juste 2 semaines, toujours à la même place.

  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.

Passage à Urruskako borda (640 m) où le jeu consiste, pour certains, à repérer l'emplacement de la webcam qui filme en continu vers le sud. Mission accomplie. Direction le col de Basabar (686 m) qui foisonne de mégalithes dont nous ne verrons que les photos sur une alléchante pancarte. La meilleure partie de ce replat est occupée par Basagarko borda enchâssée dans son enclos.

 

  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.
  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.

Toujours de belles couleurs dorées sur vert tendre. Le reste de l'espace est dévasté par les forestiers.

  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.
  Beartzun – Zarkindegui - Beartzun, sous le soleil. Jeudi 03 décembre 2015.

Descente dans les ajoncs, sur sentier glissant, puis en coupant les lacets de la route. Sur la droite du chemin, l'antiguo cartel d'Alka (480 m), grosse bâtisse en ruine dont personne ne sait que faire, est dévoré par le lierre.

Nous voilà aux voitures.

Retour peinard vers la France. Arrêt à Dancharia pour le plein de divers liquides, puis Marouette et son parking trois étoiles, toujours gratuit, atteint à la nuit tombante.

Merci à Anita pour la parfaite organisation de la journée, à Nadine pour ses crêpes de nuit, d'autant plus délicieuses et au temps qui a su rester beau.

Distance : 12 km. Dénivelé : 730 m.

Jean-Louis L.

 

Les photos :

Claudine A.

Jean Michel.

Mado.

 

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2015 3 02 /12 /décembre /2015 09:22
Ibantelli le 30 novembre 2015.

Il faisait beau.

Ibantelli le 30 novembre 2015.

Ils étaient beaux.

Ils s'en sont allés

Vers l' Ibantelli randonner …

Ibantelli le 30 novembre 2015.

Jacques ne m'a pas dit

D'où ils sont partis …

Voici ce qu'il avait prédit :

« Il fera grand beau lundi 30 : soleil, température douce et peu (ou pas) de vent !
C'est parfait pour aller s'aérer du côté du col de Lizarieta en passant par l'Ibantelli...
On prévoit une balade de 12/13 kms et un dénivelé de 600m environ. «

 

Les photos :

Claudine A.

Olivier.

et ... empruntés à une autre sortie ...

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2015 2 24 /11 /novembre /2015 11:06
ARISKUN ( 275m ). ITZULEGI LEPOA ( 700m ).Vallée du Bastan. 23 novembre 2015.
ARISKUN ( 275m ). ITZULEGI LEPOA ( 700m ).Vallée du Bastan. 23 novembre 2015.
ARISKUN ( 275m ). ITZULEGI LEPOA ( 700m ).Vallée du Bastan. 23 novembre 2015.
ARISKUN ( 275m ). ITZULEGI LEPOA ( 700m ).Vallée du Bastan. 23 novembre 2015.

Ariskun. Nous nous sommes garés près du Bastan, avons traversé le pont pour nous diriger vers le Gorramendi, sous un ciel gris, en empruntant une route bétonnée. Des chiens perchés ont chanté à notre passage.

ARISKUN ( 275m ). ITZULEGI LEPOA ( 700m ).Vallée du Bastan. 23 novembre 2015.
ARISKUN ( 275m ). ITZULEGI LEPOA ( 700m ).Vallée du Bastan. 23 novembre 2015.

Arrêt près de la chapelle San Miguel. Stalacmite à la fontaine ...

ARISKUN ( 275m ). ITZULEGI LEPOA ( 700m ).Vallée du Bastan. 23 novembre 2015.
ARISKUN ( 275m ). ITZULEGI LEPOA ( 700m ).Vallée du Bastan. 23 novembre 2015.

Sommets à têtes blanches. Echarpes de brouillard. Gelée blanche.

Bonnet, gants, doudounes sont de sortie !

ARISKUN ( 275m ). ITZULEGI LEPOA ( 700m ).Vallée du Bastan. 23 novembre 2015.
ARISKUN ( 275m ). ITZULEGI LEPOA ( 700m ).Vallée du Bastan. 23 novembre 2015.
ARISKUN ( 275m ). ITZULEGI LEPOA ( 700m ).Vallée du Bastan. 23 novembre 2015.

Montée jusqu'au col de Itzulegi, au pied du Gorramendi, sous quelques petits flocons. Une surprise nous y attend : une bergerie toute neuve avec tables et bancs. Et c'est justement l'heure du picnic, vite sorti. Dégustation de vin, de biscuits, de chocolat, café et, du délicieux gâteau au chocolat de Jacques C.

Pas de chauffage … Pas de sieste … donc vite repartis aussi … Le ciel laisse encore tomber ses légers petits flocons …

 

ARISKUN ( 275m ). ITZULEGI LEPOA ( 700m ).Vallée du Bastan. 23 novembre 2015.
ARISKUN ( 275m ). ITZULEGI LEPOA ( 700m ).Vallée du Bastan. 23 novembre 2015.
ARISKUN ( 275m ). ITZULEGI LEPOA ( 700m ).Vallée du Bastan. 23 novembre 2015.
ARISKUN ( 275m ). ITZULEGI LEPOA ( 700m ).Vallée du Bastan. 23 novembre 2015.

Après un peu de route, c'est un petit sentier que nous empruntons pour redescendre. Court arrêt sous un petit bois de gros arbres près d'une étable avec quelques vaches. L'odeur n'incite pas à s'y attarder !

ARISKUN ( 275m ). ITZULEGI LEPOA ( 700m ).Vallée du Bastan. 23 novembre 2015.
ARISKUN ( 275m ). ITZULEGI LEPOA ( 700m ).Vallée du Bastan. 23 novembre 2015.
ARISKUN ( 275m ). ITZULEGI LEPOA ( 700m ).Vallée du Bastan. 23 novembre 2015.

Arrivée à Amaiur. Visite du « gaztelu « ( château ).

ARISKUN ( 275m ). ITZULEGI LEPOA ( 700m ).Vallée du Bastan. 23 novembre 2015.
ARISKUN ( 275m ). ITZULEGI LEPOA ( 700m ).Vallée du Bastan. 23 novembre 2015.

Retour à Ariskun par un joli petit chemin

caillouteux,

boueux,

feuillu,

mouillu,

glissu

le long d'un petit ru ...

ARISKUN ( 275m ). ITZULEGI LEPOA ( 700m ).Vallée du Bastan. 23 novembre 2015.

Arrivés aux voitures,

Il y a de la pluie dans l'air ...

Mais Danièle V. fête son anniversaire

Le banc tout proche est vite couvert

par  gâteau, cidre, serviettes, verres

Merci à Jacques qui nous a fait connaître ce très agréable parcours.

A refaire au printemps et sous un beau soleil de préférence.

Nous avons parcouru 15,5 km pour un dénivelé de 580 m en 4 h 50 mn.

Madosita.

 

Les photos :

Mado.

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2015 6 21 /11 /novembre /2015 16:49

Dans la vallée de Baïgorry, la route se faufile dangereusement entre les maisons d'Hôtes réputées pour leur tranquillité et les piscicultures où abondent les truites élevées au naturel. On passe dans le village de Banca d'où serait originaire la femme d'un célèbre chef gaulois, appelée Bonemine pour cette raison.

 Les Aldudes vers Urruska ou Urrichka. Jeudi 19 novembre 2015.

Enfin, on arrive dans la bourgade Les Aldudes, sur la place de l'église qui sert à jouer à la pelote les jours de liesse (370 m). Les autres jours, à parquer les voitures et à enfiler les grosses chaussures, assis sur des murets bien pratiques.

Nous sommes 15 dont 2 nouveaux. Signalons le forfait de C. victime d'une trop brusque extraction de voiture dès Bassussary.

Il fait doux et beau. Quelques nuages naviguent au loin.

La route aux abords de la culée rive droite du pont est réparée. M. le Maire se promène incognito, contrôlant les travaux de taille de la glycine d'un considérable jardin dans lequel se morfond un pottok esseulé. Tout est calme dans cet endroit de rêve.

 Les Aldudes vers Urruska ou Urrichka. Jeudi 19 novembre 2015.
 Les Aldudes vers Urruska ou Urrichka. Jeudi 19 novembre 2015.
 Les Aldudes vers Urruska ou Urrichka. Jeudi 19 novembre 2015.

En avant sur une petite route qui longe la Nive vers l'aval. On avale la ferme Miguelenea et on commence à monter sur de beaux chemins jusqu'au col de Berdaritz (685 m).

 Les Aldudes vers Urruska ou Urrichka. Jeudi 19 novembre 2015.

Nous y admirons le paysage et surtout la borne 117. Il est l'heure de la banane. Moto, voitures, remorque à chiens.

 Les Aldudes vers Urruska ou Urrichka. Jeudi 19 novembre 2015.
 Les Aldudes vers Urruska ou Urrichka. Jeudi 19 novembre 2015.
 Les Aldudes vers Urruska ou Urrichka. Jeudi 19 novembre 2015.
 Les Aldudes vers Urruska ou Urrichka. Jeudi 19 novembre 2015.

Il suffit de tourner à droite pour accéder en un moment à la borne 116, faite de parpaings, puis au sommet Urruska (990 m) où trônent la mugarri 115

 

 

 Les Aldudes vers Urruska ou Urrichka. Jeudi 19 novembre 2015.

et un cairn, ce dernier inscrit au patrimoine mondial par l'Unesco…

Au cours de cette montée, le regard est resté en équilibre entre le Baztan et la vallée des Aldudes, deux mondes si différents et pourtant si semblables. Il nous faut rester prudents pour éviter quelques branches basses de hêtres, plantés comme piquets d'un slalom géant parmi les fougères et l'herbage. Des replats restes de redoutes ?

 Les Aldudes vers Urruska ou Urrichka. Jeudi 19 novembre 2015.
 Les Aldudes vers Urruska ou Urrichka. Jeudi 19 novembre 2015.
 Les Aldudes vers Urruska ou Urrichka. Jeudi 19 novembre 2015.

Quelques gouttes viennent saluer notre arrivée en ce lieu magique. La bruine ne dure pas et le coin repas est vite installé à côté de la kitchenette d'où parviennent des bruits de découpe et de bouchon qu'on fait discrètement sauter.

Le mobilier de la salle à manger est sommaire mais confortable. La carte au goût de chacun. Il y a de la kilocalorie au dessert. Joyeux anniversaire N. ! Nos vœux les plus sincères N. ! Et que tu ne chutes pas une deuxième fois !

 Les Aldudes vers Urruska ou Urrichka. Jeudi 19 novembre 2015.
 Les Aldudes vers Urruska ou Urrichka. Jeudi 19 novembre 2015.
 Les Aldudes vers Urruska ou Urrichka. Jeudi 19 novembre 2015.
 Les Aldudes vers Urruska ou Urrichka. Jeudi 19 novembre 2015.

Pas de sieste car la nuit tombe vite. Direction le col de Pago Zelhay (888 m). La descente permet d'observer de curieux blocs de terre rouge, friable ; et aussi la ruine intéressante d'un énigmatique fourgon qui revient à son état d'équilibre d'oxyde.

Retour sur nos pas, à travers bois, sur un sentier légèrement descendant qui prend la direction de Berdaritz.

 Les Aldudes vers Urruska ou Urrichka. Jeudi 19 novembre 2015.

Au grand dam de M., un petit crochet vers Urruskako borda. Une famille y tient plus ou moins gîte et couvert.

L'AIEULE N'EST PAS SUR LA PHOTO ......

L'AIEULE N'EST PAS SUR LA PHOTO ......

L'aïeule, charmante, fait partie du Front de Libération des Brebis. Elle reçoit dans sa lutte le concours de 2 chiens futés aux yeux bleus. Son homme manie un tracteur contorsionniste comme personne, disposant le fumier exactement où il le désire, entre 2 blancs de poireaux, sans abîmer les parties vertes. Toujours ce soupçon de quiétude indéfinissable puisque le vol du temps est suspendu.

 Les Aldudes vers Urruska ou Urrichka. Jeudi 19 novembre 2015.
 Les Aldudes vers Urruska ou Urrichka. Jeudi 19 novembre 2015.

Nous repassons à Berdaritz pour prendre une piste qui conduit en direct à la place de l'église. A la sortie de la forêt, dans chaque lacet, contemplation de la vallée et des hameaux, ensoleillés. Au début du goudron, à la barrière de barbelés, nous rencontrons 2 savoureux personnages. Le motard du matin qui a du mal à reconnaître notre guide et un ennemi déclaré des ajoncs dans les prés. Le béret basque se perd au profit du casque et du bonnet de coton . C'est pitié, mais c'est comme ça !

Retour à Bayonne. Tout le monde connaît ce temps mort propice aux bâillements.

 

Merci à Anita pour le beau parcours émaillé de rencontres minérales, végétales, animales et humaines.

Une nouvelle fois, voilà comment on passe le temps à BA, dans l'effort et la bonne humeur.

12,5 km : + 800 m.

Jean-Louis L.

 

Photos :

Jean-Michel.

Mado.

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2015 3 18 /11 /novembre /2015 11:23

Brume sur Bayonne, nous voilà 12 courageux à nous retrouver pour aller affronter les sentes de notre beau pays.

MONHOA  depuis Anhaux. 16 novembre 2015.
MONHOA  depuis Anhaux. 16 novembre 2015.

Direction Anhaux, nous laissons les voitures près du fronton de cette petite bourgade. Et hop ! plus qu'à gravir les 830 m. de dénivelé qui nous séparent du sommet du Munhoa.

Départ tranquille en montée douce paysage tantôt ensoleillé, tantôt enveloppé de brume.

MONHOA  depuis Anhaux. 16 novembre 2015.

Vient la pause banane et maintenant les choses sérieuses sont là ! Ca grimpe .… Ca grimpe .… Mais rien de nous arrête, sauf le retentissement de la cloche du village qui sonne ses douze coups de midi .… Stop ! Nous marquons un temps d'arrêt pour une minute de silence en mémoire des victimes des attentats de Paris.

MONHOA  depuis Anhaux. 16 novembre 2015.
MONHOA  depuis Anhaux. 16 novembre 2015.
MONHOA  depuis Anhaux. 16 novembre 2015.

Le sommet est juste au dessus de nous, un dernier petit effort et nous voilà confortablement installés contre les rochers, comme des lézards au soleil, pour notre pique-nique. Nous profitons de ce beau panorama qui s'offre si généreusement à nous. Mais "3 Fous"en moto viennent perturber le silence en passant juste à côté de nous.

MONHOA  depuis Anhaux. 16 novembre 2015.
MONHOA  depuis Anhaux. 16 novembre 2015.

Il est l'heure de penser au retour. Nous commençons notre descente par le côté est, une belle pente herbeuse, puis c'est un sentier caillouteux avant de retrouver une petite route de campagne qui nous conduit au village où nous retrouvons nos voitures vers 16 h.

MONHOA  depuis Anhaux. 16 novembre 2015.

Merci Jacques pour cette belle rando de 14 km et 830 m de dénivelé et à nos petits pieds qui les ont bien passés.

Claudine B.

 

Les photos :

Claudine B.

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 09:50
POUR VOUS SITUER ....

POUR VOUS SITUER ....

Dans la forêt d'Artikutza.12 novembre 2015.

Après avoir marché environ 400 mètres sur l'asphalte, un panneau indique Artikutza et nous prenons, à gauche, un chemin qui descend dans la forêt, le parcours balisé en jaune et blanc.

Dans la forêt d'Artikutza.12 novembre 2015.

Chemin magnifique au milieu de troncs de hêtres couverts d'épaisses couches de mousse. Cela est dû à une forte humidité dans la région, car c' est une des zones les plus humides de la péninsule.

Dans la forêt d'Artikutza.12 novembre 2015.

Un pottok s'y promène …

Dans la forêt d'Artikutza.12 novembre 2015.
Dans la forêt d'Artikutza.12 novembre 2015.

Les feuillus s'effeuillent et recouvrent les sentiers pour le grand plaisir de nos pieds ….

Dans la forêt d'Artikutza.12 novembre 2015.
Dans la forêt d'Artikutza.12 novembre 2015.
Dans la forêt d'Artikutza.12 novembre 2015.
Dans la forêt d'Artikutza.12 novembre 2015.
Dans la forêt d'Artikutza.12 novembre 2015.

La forêt est habitée de créatures bizarres prenant la forme de vieux troncs d'arbres …

Dans la forêt d'Artikutza.12 novembre 2015.
Dans la forêt d'Artikutza.12 novembre 2015.

Un pont en bois rustique traverse un ruisseau.

Dans la forêt d'Artikutza.12 novembre 2015.

Quelques minutes plus tard, nous en traversons un autre.

Dans la forêt d'Artikutza.12 novembre 2015.
Dans la forêt d'Artikutza.12 novembre 2015.

Un petit sentier descend vers la belle cascade portant, paraît-il, le joli nom d' Erroiarri.

Dans la forêt d'Artikutza.12 novembre 2015.

Encore un peu de marche et, après avoir tourné autour d'une maison qui peut se louer, nous descendons vers le barrage ( 345 m ).

Le barrage a été construit pour fournir de l'eau à Saint-Sébastien. Aujourd'hui, il est utilisé comme réservoir.

Dans la forêt d'Artikutza.12 novembre 2015.
Dans la forêt d'Artikutza.12 novembre 2015.

Descente au village.

Dans la forêt d'Artikutza.12 novembre 2015.
Dans la forêt d'Artikutza.12 novembre 2015.
Dans la forêt d'Artikutza.12 novembre 2015.

Des tables nous y attendent. L'une d'elles se recouvre bien vite d'une nappe, de bouteilles (2 ), de pain, pâté, saucisson, biscuits salés.

Dans la forêt d'Artikutza.12 novembre 2015.

Les « jumelles « fêtent leur anniversaire ! Et … dans un superbe décor …. choisi par Anita.

Dans la forêt d'Artikutza.12 novembre 2015.
Dans la forêt d'Artikutza.12 novembre 2015.

Mais comme toute chose a une fin, il faut reprendre la route, une route que nous quittons environ 100 m plus loin pour prendre un chemin très pentu qui monte à droite ….

Nous cheminons, paraît-il, sur une ancienne voie ferrée ….

 

Dans la forêt d'Artikutza.12 novembre 2015.

Nous découvrons quelques meules en contre-bas …

Dans la forêt d'Artikutza.12 novembre 2015.
Dans la forêt d'Artikutza.12 novembre 2015.

Des promontoires nous permettent d'avoir une très belle vue sur les sommets arborés.

Quelques bavardent papotent, s'arrêtent, redémarrent sans même s'en rendre compte …

Dans la forêt d'Artikutza.12 novembre 2015.

La large et très longue piste forestière débouche sur la route. Et nous avons bouclé la boucle.
Nous arrivons bien vite aux voitures après 460 m de dénivelé sur 13 km et en 4 h 30 de marche.

Dans la forêt d'Artikutza.12 novembre 2015.

En descendant, en voiture, belle vue sur les Trois Couronnes.

Une très agréable randonnée …

Une très agréable journée …

Dans la forêt d'Artikutza.12 novembre 2015.

Les jumelles sont de très agréables ( même excellentes ) « copines «

Même sans leurs « chopines » ………. !!!

Madosita.

 

Les photos :

Claudine A .

Mado.

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2015 2 10 /11 /novembre /2015 11:05

25 °! C'est l'été en novembre !

Nous avons bien envie de dégourdir nos jambes ….

HALTZAMENDI ESTIVAL. 09 NOVEMBRE 2015.

Etienne nous a proposé l'Haltzamendi …

Et c'est parti ….

HALTZAMENDI ESTIVAL. 09 NOVEMBRE 2015.
HALTZAMENDI ESTIVAL. 09 NOVEMBRE 2015.

Comme la chèvre de Mr Seguin, nous trouvons bien petites les maisons tout en bas …

Et les montagnes bien hautes tout là-bas !

Même le Toutoulia …
Ascension faite, il y a quelques semaines déjà !

HALTZAMENDI ESTIVAL. 09 NOVEMBRE 2015.
HALTZAMENDI ESTIVAL. 09 NOVEMBRE 2015.
HALTZAMENDI ESTIVAL. 09 NOVEMBRE 2015.

Etienne, devant, règle l'allure.

Quelques arrêts pour se regrouper et … admirer.

Les chaussures de Mie Claire se sont mis à bailler … Il a fallu les museler …

HALTZAMENDI ESTIVAL. 09 NOVEMBRE 2015.
HALTZAMENDI ESTIVAL. 09 NOVEMBRE 2015.
HALTZAMENDI ESTIVAL. 09 NOVEMBRE 2015.

Il faut monter ... monter … 710 m !

Enfin le sommet !

HALTZAMENDI ESTIVAL. 09 NOVEMBRE 2015.
HALTZAMENDI ESTIVAL. 09 NOVEMBRE 2015.

Vite installés pour le déjeuner.

HALTZAMENDI ESTIVAL. 09 NOVEMBRE 2015.

Fernand a préféré s'installer auprès de Danielle. Il lui aurait fallu monter 4 m de plus pour rejoindre Maïté ..………

HALTZAMENDI ESTIVAL. 09 NOVEMBRE 2015.

Café de Fernand … Sieste … papotage …

HALTZAMENDI ESTIVAL. 09 NOVEMBRE 2015.

De L'Haltzamendi : vue sur l'Artzamendi.

HALTZAMENDI ESTIVAL. 09 NOVEMBRE 2015.
HALTZAMENDI ESTIVAL. 09 NOVEMBRE 2015.

 

Et c'est d'abord la descente directe dans l'herbe jusqu'à un petit sentier.

 

HALTZAMENDI ESTIVAL. 09 NOVEMBRE 2015.
HALTZAMENDI ESTIVAL. 09 NOVEMBRE 2015.

Etienne qui pense à tout … A nous …

Pour préserver nos genoux

a choisi un sentier de descente plus doux !

HALTZAMENDI ESTIVAL. 09 NOVEMBRE 2015.

Vue un peu embrumée sur les montagnes environnantes,

sur le monticule « Bidarray «

et ... dégringolade vers Ossès.

Maïté a trouvé une galle du chêne.

Quelques cailloux et autres glands se sont glissés sous les chaussures de Monica pour la faire chuter !!! Pas grand mal …

HALTZAMENDI ESTIVAL. 09 NOVEMBRE 2015.
HALTZAMENDI ESTIVAL. 09 NOVEMBRE 2015.

Après avoir parcouru une bonne dizaine de kilomètres et grimpé 600 m en 4 h 15 de marche environ ...

Mireille fête son anniversaire. Elle serait la jumelle de Paqui ….

HALTZAMENDI ESTIVAL. 09 NOVEMBRE 2015.

GRAND MERCI à Etienne pour ce beau parcours et pour l' attention qu'il porte à chacun de nous.

Madosita.

 

Mes photos.

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2015 6 07 /11 /novembre /2015 10:04

Ciel en bleu et blanc, beaucoup de vent au col de Burdinkurutzeta ….

IRATI. Burdinkurutza ( 1135 m ) vers Ataramatze ( 1370 m ). 05 novembre 2015.
IRATI. Burdinkurutza ( 1135 m ) vers Ataramatze ( 1370 m ). 05 novembre 2015.
IRATI. Burdinkurutza ( 1135 m ) vers Ataramatze ( 1370 m ). 05 novembre 2015.

Descente vers la vallée, large chemin puis pistouille couverte de feuilles mortes bruissantes sous nos pas.

 

IRATI. Burdinkurutza ( 1135 m ) vers Ataramatze ( 1370 m ). 05 novembre 2015.

Pas d'eau dans le ruisseau que nous suivons en zigzaguant … C'est un ruisseau de cailloux !

IRATI. Burdinkurutza ( 1135 m ) vers Ataramatze ( 1370 m ). 05 novembre 2015.
IRATI. Burdinkurutza ( 1135 m ) vers Ataramatze ( 1370 m ). 05 novembre 2015.

Nous rencontrons 2 bergeries avant de rejoindre la route que nous traversons pour monter vers la plus belle vue sur la forêt d'Iraty : Soroluze ( 1210 m ). Pause banane et direction la ligne de crêtes des monts Ataramatze ( 1370 m )

 

….

IRATI. Burdinkurutza ( 1135 m ) vers Ataramatze ( 1370 m ). 05 novembre 2015.

mais l'une des randonneuses ne se sentant pas bien et comme il est à peu près l'heure du picnic, nous nous installons près d'un petit bois, bien à l'abri du vent. Détente …

Olivier part chercher sa voiture avec Anita.

Entraînées par Mireille, les 13 autres randonneuses descendent tranquillement vers Soroluze. Juste un peu de temps pour bavarder et la voiture arrive. Notre « malade « qui a repris des couleurs repart avec Jo et Olivier …

IRATI. Burdinkurutza ( 1135 m ) vers Ataramatze ( 1370 m ). 05 novembre 2015.
IRATI. Burdinkurutza ( 1135 m ) vers Ataramatze ( 1370 m ). 05 novembre 2015.
IRATI. Burdinkurutza ( 1135 m ) vers Ataramatze ( 1370 m ). 05 novembre 2015.
IRATI. Burdinkurutza ( 1135 m ) vers Ataramatze ( 1370 m ). 05 novembre 2015.
IRATI. Burdinkurutza ( 1135 m ) vers Ataramatze ( 1370 m ). 05 novembre 2015.

La descente continue avec Anita. Un p'tit tour vers le lac d'Iraty et nous longeons le petit ruisseau. Quelques passages de minis gués et nous retrouvons notre sentier du matin et les bergeries.

Quelques gouttes de pluie avant d'arriver aux voitures. Le vent souffle toujours aussi fort.

Un arrêt à St Jean le Vieux. Il y fait doux … Pas de vent … Et c'est en terrasse que nous nous désaltérons ….

Environ 10 km et 400 m.

Madosita.


Les photos :

Claudine B.

Mado.

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2015 6 17 /10 /octobre /2015 10:11

LUNDI 12 OCTOBRE.

Après-midi. Randonnée à travers les deux quartiers du village de Nocito, montée jusqu'au monastère de San Urbez et village de Bentue de Nocito.Retour par un autre chemin cairné.

Anita.

NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.
NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.
NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.
NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.
NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.

Ce qui suit n'est pas un compte-rendu mais le ressenti de chaque participant à la fin de la journée, rédigé avant et pendant l'apéro en regardant ou participant au spectacle organisé par notre Irremplaçable Annie P.

En ce beau jour d'automne, Anita nous a emmenés vers Nocito pour nous régaler de belles randonnées.

- Que tout le groupe de randonneurs de BA profite au max de ces beaux paysages, ce site particulier et surtout l'ambiance extra créée par vous tous.

- Les paysages sont splendides et nous avons un site fantastique et plein de choses à découvrir.

- Découverte du gîte chaleureux après notre rando parmi les villages abandonnés. Il y a des fruitiers : pommiers, cognassiers qui attendent la fermière pour la cueillette.

- Beau paysage d'automne pour une rando très agréable avec un temps clément.

NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.
NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.

- Balade soit-disant facile. Nous avons sué sang et eau jusqu'au calvaire qui porte bien son nom et ensuite en courant pour éviter les gouttes de pluie mais dans une ambiance de bonne humeur.

- Pour entretenir la bonne humeur, ne pas oublier l'apéro …

- Il manquait un invité. Y avez-vous pensé ?

NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.
NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.

- Les feuilles rougeoyantes frissonnent sous la brise.
- Superbe petit coin.

NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.
NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.

Magnifique journée avec un chien obéissant aux ordres et randonneurs agréables.

- Contente d'être là. Magnifique journée. Site merveilleux.
- Très heureux d'avoir découvert ce site à la fois confortable et sauvage, avec une météo sympa et une petite mise en jambes juste comme il faut.

- Je partage toutes les impressions d'Olivier quant à la balade et garderais un bon souvenir de nos prestations avant apéro. Je n'ose pas imaginer ce qui aurait été proposé après la sangria !

- Et pour finir cette belle journée, une belle paëlla nous attendait. Bonne nuit et à demain pour de nouvelles aventures.

 

Distance parcourue : 9,2 km. Dénivelé :370 m

 

 

NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.

Les superbes photos de 

Anita.

Claudine B.

 

Lundi- photos Mado.

NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.

 

 

MARDI 13 OCTOBRE.

 

Le matin  pluie : changement de programme !

 

NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.
Visite en voiture avec les capes des 3 villages suivants de cette vallée  
d'ouest en est  ( distance totale de cette vallée de ARGUIS à BARA  = 40km )
     - BENTUE DE NOCITO  : alt = 1077m
     - USED    :  alt = 1156 m

- BARA : alt = 935m. Dernier village de la vallée ou l'électricité a été installé en 2014.

Retour à l'auberge pour le repas pris au sec.
Petite sieste réparatrice.
Le temps se dégage, on chausse et direction le GR16  du village abandonné IBIRQUE.
 alt=1300m, 
jusqu'au plateau PARDINA d'ORLATO  alt = 1189m;
Retour par le même chemin avec vue surprenante et dégagée  du village NOCITO.  
NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.
Aller - retour pour découvrir une belle vasque sur le rio GUATIZALEMA ,
traversant le village de NOCITO et la SIERRA DE GUARA du sud au nord
Au total  9 km, d = 360m

 

Anita.

Les ECRITURES des randonneurs.

NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.
NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.

Le matin : Visite des villages Bentue, used, Bara, sous ponchos, parapluies, parkas …. Ramassage de noix, cueillette de pommes ….

NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.
NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.

L'après-midi : petite grimpette jusqu'au plateau Pardina d'Orlato.

NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.
NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.

Ce matin, la pluie ! Ca arrive même en Sierra de Guara !

Inutile de se mouiller jusqu'aux os : on improvise et finalement on visite toute la vallée …. Magnifique …

NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.
NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.
NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.

- Après la pluie, le beau temps …. Bel après-midi dans du minéral et du végétal aux superbes couleurs d'automne.

- J'ai vu un tableau de Monet dans cette belle vallée !!!

- Il pleut ! Il pleut ! C' était ce matin mais cette après-midi une belle rando sans pluie.

NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.

- Couleurs d'automne nous accompagnent dans ce cadre sauvage.

- Un peu d'eau, un peu de Bayley, un peu de repos pour mieux repartir !

- Qu'il est dur d'être un homme au milieu de 15 femmes !!!

- La météo étant capricieuse donc lentement le matin doucement l'après-midi.

- Matinée maussade donc sieste. Après-midi agréable. Bonne rando.

- Que d'eau ! Que d'eau ! Malgré tout, nous sommes partis, enveloppés dans les ponchos. Heureusement, le temps s'est dégagé l'après-midi et en avant pour une escapade toujours dans la bonne humeur …

NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.
NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.

- Fin de balade par de beaux bassins. Heureusement qu'il fait un peu frais, sinon « tout le monde à l'eau » !

- Rando agréable mais montée rapide pour certaines personnes.

 

 

Mardi photos : Mado.

 

 

 

 

 

MERCREDI 14 OCTOBRE.

NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.
NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.
Circuit dans EL BARRANCO DE LA PILLERA à partir de NOCITO
Montée à las CASETAS DE LAS CANATAS
NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.
NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.
NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.

Descente dans la gorge ( barranco ).

NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.
NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.
Marche dans le barranco jusqu'à la magnifique vasque et cascade.
NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.
NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.
NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.
ESTANONERO : coin magique pour le repas.
NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.
NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.
Passage  de 12 gués  sans se déchausser.
retour à NOCITO par " le chemin naturel"

  12 km  d = 460 m
Anita.

 

 

Les randonneurs ECRIVENT.

 

- Malgré 3 mémorables « soleils » , la journée a été superbe.
Heureusement, rien de grave !

- Super séjour. Merci Anita.

- Magnifique rando. Même pas peur ! Merci Anita.

- Enfin le ciel bleu …. Vite vite allons découvrir la plus belle rando du coin, les canyons et gorges de Pillera.
- Bravo à tous pour votre bonne marche et bonne conduite.

- Beau temps. Que demander de mieux pour découvrir un si joli site dans la bonne humeur.

 

NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.
NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.

- Le sinueux barranco parcourt des paysages colorés sous un ciel bleu éclatant.

- Nous devions nous mouiller les pieds mais seulement UNE en a eu le courage …. involontaire !!!

NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.
NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.
NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.

- Que d'émotions pour cette balade magnifique ! …. Les paysages superbes, le ciel bleu et ce groupe plein d'allant ! Las, quelques chutes superbes ont amené des émotions dont nous nous serions bien passés ! Mais, plus de peur que de mal !

- Une superbe sortie d' automne. Tout y était, soleil, coloris, vasque … Il reste à revenir un peu plus tôt pour s'y baigner.
- Avec le soleil revenu, très belle balade sportive dans un décor somptueux … La vie de groupe est divertissante à condition de s'y adapter et de faire fi de son ego. Après, tout va pour le mieux. A bientôt.

- Belle journée à part une chute qui a déstabilisé tout le monde.

- Rando sympa, fluide et studieuse.

- Superbe journée mais la « tatalette » a fait trempette. Elles étaient trois pour le moral.

- Splendide randonnée dans le canyon malgré une petite trempette des pieds et une chute à 2 ! …

NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.

- Le temps était à la fête …
Annie B s'était coiffée de ciel bleu,

NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.

Hélène et Nadine de fleurettes …

NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.

Annie P, lunettes de pilote sur la tête attendait avec impatience sa partie de quilles ….

NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.

Mireille n'a pas pris la clé des champs ..………...……….…!!!!!!!

NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.

Anita, toujours en tête, guidait d'un pas sûr et décidé la troupe pour une fois disciplinée …

NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.

François " le berger ", le béret sur la tête, main dans la poche, surveillait de près le troupeau.

 

Mercredi photos Mado.

 

 

 

JEUDI 15 OCTOBRE 2015.

 

NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.

Départ de l'auberge de NOCITO à 9h. ( gelée blanche )

Voiture jusqu'au pied du village abandonné de LUSERA et départ de la balade vers le lac de SANTA MARIA DE BELSUE. ( Du même nom que le village suivant BELSUE. )

Sentier le long des lacs secs EMBALSE SANTA MARIA DE BELSUE et EMBALSE DE ZIENFUENS, en passant sous plusieurs tunnels creusés dans cette roche colorée.

Repas sur les marches menant au refuge de BELSUE, surplombant le lac mais fermé actuellement.

Retour aux voitures et départ pour BAYONNE à 14 h.

Distance : 9 km.

Anita.

NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.

C'est dans un froid glacial que nous avons quitté Nocito. Les chauffeurs ont dû dégivrer leurs voitures …

Gelée blanche …

Bien couverts, nous démarrons la rando vers le lac de Belsué.

NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.

Après le passage d'un petit pont, le sentier, bordé de buis, court entre montagne et lac.

Promenade parfumée par les thym, sariette, romarin, lavande poussant par ci, par là, entre les roches ou les cailloux.

NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.
NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.

Falaises ocres sur ciel bleu.

 

NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.
NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.

Roches pointues pointant entre les pointes des arbres multicolores …

NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.

Le lac est presque vide … Les barrages ne « barrent « rien.

 

NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.
NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.

Jolis petits tunnels creusés dans la roche ….

NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.

Picnic sur les escaliers qui montent à un refuge.
Et … Il faut repartir, rentrer « à la maison « ….

NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.
NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.

Anita a choisi de rentrer par le col du Pourtalet ce qui nous permet d'avoir une vue magnifique sur les Pyrénées enneigées ou complètement dénudées, rocailleuses.

NOCITO – SIERRA DE GUARA. 12, 13, 14, 15 OCTOBRE 2015.

Arrêt au col d'où nous pouvons admirer le majestueux Pic du Midi d'Ossau.

On se quitte à regret mais nous nous retrouverons très bientôt ….

Madosita.

 

Jeudi photos : Mado.

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2015 6 10 /10 /octobre /2015 09:11
 Cap du Figuier-Biosnar, en territoire espagnol. Jeudi 8 octobre 2015.

Le Figuier chez les Ibères.

 Cap du Figuier-Biosnar, en territoire espagnol. Jeudi 8 octobre 2015.
 Cap du Figuier-Biosnar, en territoire espagnol. Jeudi 8 octobre 2015.
 Cap du Figuier-Biosnar, en territoire espagnol. Jeudi 8 octobre 2015.

C'est facile de parquer trois voitures sur le plateau du Cabo de Higuier. Et d'avaler tout de go une généreuse part de gâteau offert ainsi sur double plateaux.

Phare, troquet aux couleurs de San Miguel (un saint homme qui lutte comme il peut contre la soif dans le monde, avec ses amis H, K et xx64), camping étoilé et depuradora sont les équipements qui se succèdent quand on part gaillardement vers l'ouest, entre le lever du soleil et l'heure du lunch.

 Cap du Figuier-Biosnar, en territoire espagnol. Jeudi 8 octobre 2015.

Soudain, nos treize promeneurs se retrouvent en complet dépaysement dans une suit ininterrompue de pointes, caps, plateaux, ports, calanques et criques,

 Cap du Figuier-Biosnar, en territoire espagnol. Jeudi 8 octobre 2015.
 Cap du Figuier-Biosnar, en territoire espagnol. Jeudi 8 octobre 2015.
 Cap du Figuier-Biosnar, en territoire espagnol. Jeudi 8 octobre 2015.

cheminant sur un sentier avantageux, bordé d’ajoncs et de tamiers, saturé de fragrances, comme celle poivrée de la délicate salsepareille en fleurs ou celle subtile de l’œillet sauvage…

Luis, resplendissant soleil sur nos têtes. Fredonne, molle brise toute marine à nos oreilles. Crisse sous nos pas, gravier, toi qui ne penses qu'à t'évader de ta dérisoire prison non-tissée.

Quelques petits ponts de bois, comme dans la chanson, des gués de galets.

On monte, on descend. C'est sans fin. Comme marcher sur un fil entre l'océan et la montagne.

 Cap du Figuier-Biosnar, en territoire espagnol. Jeudi 8 octobre 2015.

Les autorités qui, en ce lieu, font métier de tourisme local, ont eu la bonne idée d'écrire une BD. Pour en faciliter la lecture, ils en ont ensuite dispersé les pages tout au long du chemin. Elles sont fichées de proche en proche sur des sortes d'autels, disposés face à la mer. Les sorcières y côtoient les danseuses de fandango, de drôles de zèbres ou encore des pêcheurs de baleines affublés de chapeaux comme en porte encore de nos jours la reine d'Angleterre.

Cette œuvre de vulgarisation a l'avantage de permettre aux pottoks du Jaizkibel, qui savent lire depuis des temps immémoriaux, de regarder aussi les images quand ils viennent à s'ennuyer. Car leur vie n'est pas rose sur les flancs de ce mont majestueux. D'accord, l'herbe est grasse et finement salée ; l'eau des sources est fraîche et douce. Mais, journellement il leur faut subir des sacs-à-dos qui se disent : Ola ! quand ils se croisent entre cousins,

 Cap du Figuier-Biosnar, en territoire espagnol. Jeudi 8 octobre 2015.

et parfois, il leur arrive aux naseaux des odeurs d'essence ou de fuel quand quelque facteur à cheval vapeur du nom de Roland Garros atterrit en urgence sur un coin de pelouse à Capucins latinistes, ou que les lames impitoyables viennent drosser quelque Maro à la côte pour séparer durablement la proue et la poupe qui voulaient divorcer depuis la première soudure de caboteur.

 Cap du Figuier-Biosnar, en territoire espagnol. Jeudi 8 octobre 2015.
 Cap du Figuier-Biosnar, en territoire espagnol. Jeudi 8 octobre 2015.
 Cap du Figuier-Biosnar, en territoire espagnol. Jeudi 8 octobre 2015.
 Cap du Figuier-Biosnar, en territoire espagnol. Jeudi 8 octobre 2015.
 Cap du Figuier-Biosnar, en territoire espagnol. Jeudi 8 octobre 2015.

Des bois de pins en devenir, comme celui de Justitz, la typique ferme d'Arkautz, peu de cabanes et une ou deux lignes électriques complètent ce parcours sauvage jusqu'à la Punta Biosnar où l'on se régale d'un bon repas, assis sur la falaise, face à la mer, bleue, furieuse et écumante qui assaille les rochers, 25 m plus bas.

 Cap du Figuier-Biosnar, en territoire espagnol. Jeudi 8 octobre 2015.
 Cap du Figuier-Biosnar, en territoire espagnol. Jeudi 8 octobre 2015.
 Cap du Figuier-Biosnar, en territoire espagnol. Jeudi 8 octobre 2015.

Retour par le même sentier. Camion de boues au dernier moment.

Acmé de la sortie : un tea time à la terrasse d'un salon, cosy, face au terrible Golfe de Gascogne, à la recherche du rayon de même nuance que le thé. Délicieux.

 

Merci à Anita qui sait faire d'un matin d'automne brumeux une lumineuse journée de printemps.

Grand merci à Nadine qui a fait déguster un succulent gâteau de nuit aux fruits exotiques.

 

Un coup de moins bien ? Aussitôt, Nocito !

 

Distance : 14 km. Dénivelé : 660 m.

 

Jean-Louis L.

 

Photos Mado.

 

Sous la neige en 2012

Partager cet article
Repost0